Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site centrale hydroélectrique de Cusset, actuellement EDF
localisation Rhône-Alpes ; Rhône ; Villeurbanne
aire d'étude Villeurbanne
adresse 82 rue de Pierrefrite
dénomination centrale hydroélectrique
parties non étudiées atelier de fabrication ; logement d'ouvriers
époque de construction 4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
année 1892 ; 1920
auteur(s) Raclet J. (ingénieur)
historique L'aménagement hydroélectrique de Cusset sur le Rhône a été déclaré d'utilité publique par une loi du 9 juillet 1892, et concédé à la Société Lyonnaise des Forces Motrices du Rhône pour 99 ans. La mise en eau de la centrale s'effectue en 1899. L'idée de cette réalisation revient à J. Raclet ingénieur à Lyon et auteur du projet. Le principal promoteur en est J.A. Henry, fabricant de soierie et Président du Conseil d'Administration de la Société Lyonnaise des Forces Motrices du Rhône. Cette centrale prototype des usines hydroélectriques construites à la fin du XIXe siècle à la suite de la construction du canal de Jonage, est à l'origine de l'essor de l'industrie lyonnaise du début du XXe siècle. Elle est exploitée par la même société jusqu'en 1946 date à laquelle, en vertu de la loi de nationalisation de l'électricité (loi n° 46-628 du 8 avril 1946) , elle est transférée à EDF. Le site de Cusset se compose d'une centrale hydroélectrique de 1899, d'un célibatorium, bâtiment où logeait les électriciens qui travaillaient en équipe (ancienne sous-station du survolteur) , d'une centrale thermique construite en 1920, d'un bâtiment administratif datant de 1950. Le bâtiment de la centrale constitue un barrage poids de 166 m de longueur entre l'appui rive gauche et l'écluse rive droite. La hauteur maximale de la chute est de 15 m. La centrale est équipée de 15 groupes verticaux Kaplan (de 3800 à 4800 kw chacun) qui permettent de turbiner 640 m3 par secondes pour une puissance maximum disponible de 62, 97 MW. Le mode d'exploitation est dit au fil de l'eau avec un maintien de niveau constant sur le canal amont, les machines sont de type basse chute.
Un collectif pour la valorisation de ce site a été créé en 1999 et une demande de protection au titre des Monuments Historiques est en cour.
description La façade aval (est) a une élévation à deux niveaux, des travées régulières avec corps central en légère saillie et surélevé d'un niveau avec accent sur le corps central surélevé. Travées rythmées au premier niveau par des grandes arcades en plein cintres et des pilastres en briques. Deux ailes couvertes, toit à long pans avec lanterneau allongé, avant corps central, toit terrasse, fenêtres du second niveau couronnées d'une corniche supportée par des consoles allongées. L'avant-corps central présente un triplé dont les trois ouvertures axiales sont surmontées de fenêtres demi-circulaires. Le premier niveau en avancé est surmonté d'une terrasse à balustrades. De plan symétrique dont l'axe est marqué par l'avant-corps central.
La façade sud est ornée d'un décor en céramique avec enseigne Forces motrices du Rhône, et de deux portraits en bronze semi- méplat réalisés par le scpulteur Jean Chorel, représentant J.A. Henry et J. Raclet, situés de chaque côté de la porte.
La façade amont (ouest) est moins monumentale que celle de l'aval. Elle est constituée d'un niveau d'élévation, avec un corps central en légère saillie. Un système de deux dégrilleurs nord-sud est chargé de protéger les turbines en arrêtant tous les projectils venant de l'amont.
L'ancienne sous-station du survolteur (célibatorium) est composé de deux niveaux, de plan rectangulaire, avec une élévation ordonnancée. La porte axiale couverte d'un arc plein cintre est surmonté d'un fronton triangulaire. A l'étage, une travée sur deux est ajourée. Les quatre façades sont couronnées d'un attique.
plan plan symétrique
étages sous-sol ; 1 étage carré
gros-oeuvre béton
couverture (type) terrasse ; toit à longs pans
couverture (matériau) tuile plate mécanique
état bon état
propriété propriété publique
type d'étude patrimoine industriel
rédacteur(s) Halitim-Dubois Nadine
référence IA69000011
  © Inventaire de Lyon propriété de l'Etat et de la Ville de Lyon
enquête 1999
date versement 2008/04/05
date mise à jour 2008/04/14
crédits photo Dessert, E. - © Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes ; © Inventaire de Lyon propriété de l'Etat et de la Ville de Lyon
 
dossier en ligne
Contact service producteur
service producteur Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire
6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((IA69000011) :REF )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0