Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site Abbaye de bénédictins Saint-Pierre et Saint-Paul
localisation Alsace ; Bas-Rhin ; Wissembourg
aire d'étude Wissembourg
adresse avenue de la Sous-Préfecture ; rue du Chapitre ; rue Stanislas ; quai du 24-Novembre
dénomination abbaye
parties étudiées église ; salle capitulaire ; cloître ; chapelle ; bâtiment conventuel ; enceinte ; hôtel ; maison ; hôtellerie ; maison aux dîmes ; grange aux dîmes
partie(s) étudiée(s)
époque de construction 11e siècle ; 13e siècle ; 14e siècle ; 1er quart 17e siècle ; 18e siècle
historique L'abbaye a été fondée vers 630-660 par des moines qui venaient probablement de Lorraine. Leur établissement fut dédié à saint Pierre auquel s'ajouta plus tard saint Paul. La charte de fondation du 12e siècle, apocryphe, donne le roi Dagobert comme fondateur. Dès 661, l'abbaye fut richement dotée en terres. Selon la tradition, saint Pirmin aurait introduit la règle bénédictine à Wissembourg, un peu avant 753. En 760 Pépin le Bref accorda l'immunité à l'abbaye sur toutes ses terres (le Mundat). Vers 850, l'école monastique et le scriptorium furent à leur apogée (la plus grande partie de la riche bibliothèque de l'abbaye, dispersée dès le 17e siècle se trouve à la bibliothèque ducale de Wolfenbuttel en Allemagne). Une église abbatiale fut consacrée en 803. La même année l'abbaye fut ravagée par un incendie. En 974, le monastère fut élevé, avec le Mundat, au rang de principauté d'Empire. Les abbés devinrent princes-abbés et siégèrent aux diètes où ils eurent préséance sur l'évêque de Spire (du diocèse duquel ils faisaient partie). L'abbaye fut à nouveau gravement incendiée en 985 et en 1004. Au 11e siècle elle fut restaurée, partiellement reconstruite et entourée d'une enceinte fortifiée en maçonnerie avec tours. A l'extérieur, aux points cardinaux, sur les routes menant à l'abbaye, 4 fermes avec chapelle furent transformées en prieurés. Ils furent bientôt fortifiés pour servir de refuge (Saint-Paul, qui seul subsiste, Saint-Rémi, Saint-Pantaléon et Saint-Germain). De l'abbaye romane subsiste la tour-clocher érigée, selon une inscription, par l'abbé Samuel et une chapelle au nord-est de l'église. La reconstruction en style gothique de l'église, la construction du cloître et de la salle capitulaire eurent lieu dans la 2e moitié du 13e et dans la 1ère moitié du 14e siècle. En 1524, l'abbaye, extrêmement endettée, fut sécularisée et transformée en collégiale dont le chapitre, à partir de 1546, fut subordonné à l'autorité de l'évêque de Spire. Les anciens bâtiments conventuels et les dépendances furent remaniés, la construction du doyenné et de 10 maisons canoniales fut projetée au dernier tiers du 18e siècle. En 1790 les chanoines quittèrent Wissembourg.
description L'abbaye est située entre deux bras de la Lauter, autrefois reliés par un canal (emplacement de la rue Stanislas). L'enclos fortifié, dont subsistent une tour et le mur ouest, était de forme arrondie. Au centre se situe l'église, au nord le cloître et les bâtiments conventuels, au sud la maison du receveur, les granges, la maison aux dîmes et les deux hôtelleries, à l'ouest, les maisons du doyen et des chanoines.
type d'étude inventaire préliminaire
rédacteur(s) Parent Brigitte ; Fritsch Emmanuel
référence IA67008035
  © Inventaire général
enquête 1998
date versement 2000/11/16
date mise à jour 2001/11/16
crédits photo Stamm, Jean-Claude - © Région Alsace - Inventaire général
 
Contact service producteur
service producteur Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel
Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((IA67008035) :REF )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0