Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site Cathédrale Notre-Dame ; Saint-Gervais-Saint-Protais
localisation Picardie ; Oise ; Senlis
aire d'étude Oise
adresse place du Parvis Notre-Dame
destinations successives église paroissiale
dénomination cathédrale
époque de construction 2e moitié 12e siècle
siècle détail milieu 13e siècle ; 3e quart 15e siècle ; 16e siècle
année 1152 ; 1165 ; 1240 ; 1465 ; 1521 ; 1560
auteur(s) Chambiges Martin (architecte) ; Chambiges Pierre (architecte) ; Dizieult Jean (architecte)
historique Vers 1152-1153, la construction de la cathédrale débute par le choeur et vers 1162-1163, les voûtes de la nef sont en place. La construction d'un transept, absent dans l'église du 12e siècle, est entreprise au milieu du 13e siècle, sans doute après 1240. La tour sud de la façade occidentale est surmontée d'une flèche de pierre dans le second quart du 13e siècle (vers 1230-1240). Le premier incendie dans la cathédrale est mentionné en 1417. Vers 1465, la grande chapelle du bailli est construite au sud du choeur. En 1504, un nouvel incendie endommage les voûtes de la cathédrale et le transept du 13e siècle. Gilles Hazard, maître d'oeuvre des maçonneries de la cathédrale est chargé d'aller quérir plusieurs architectes et artisans pour qu'ils donnent leur avis sur les réparations à faire : Martin Chambiges, demeurant à Beauvais, Pierre Nanyer dit de Meaux, demeurant à Compiègne et Lyenin Jehan, plombeur, demeurant à Beauvais. Le roi accorde, en 1507, des subventions pour la reconstruction et les travaux de construction de la façade sud du transept commence en 1521. Les plans sont commandés à Martin Chambiges et les travaux concédés à Michel de Bray. En 1530, on travaille toujours au transept sud sous la direction de Pierre Chambiges et Jean Dizieult. Le portail nord est achevé en 1560 sous la direction de Jean Dizieult. La cathédrale est accolée à une chapelle octogonale datée des 10e-11e siècles. Des peintures murales y sont réalisées au 15e siècle, après 1470 (?). De 1758 à 1765, d'importants travaux de restauration sont réalisés. En 1787, le choeur est redécoré et en 1791, la cathédrale reste ouverte en tant qu'église paroissiale. En 1793, l'église sert d'entrepôt.
description La cathédrale n'était composée à l'origine que d'un long vaisseau de huit travées (trois travées simples et cinq travées doubles) cantonnées de bas-côtés et terminée à l'est par une abside semi-circulaire à déambulatoire et chapelles rayonnantes (5). Au sud se greffait la chapelle octogonale au droit de la septième travée. Au 13e siècle, un transept est mis en place à l'emplacement des cinquième et sixième travées. Il est presque entièrement reconstruit au 16e siècle. L'élévation de la cathédrale est à trois niveaux avec de grandes arcades, des tribunes ainsi que des fenêtres hautes, dans la nef, le transept et le choeur. Les piles présentaient à l'origine une alternance, piles fortes-piles faibles, qui a été rompue par la construction du transept. Les voûtes ont été reconstruites plus hautes au 16e siècle qu'elles ne l'étaient au 12e siècle. Seule la première travée de la nef conserve l'élévation originale. La façade occidentale est harmonique à deux tours et trois portails correspondant à chaque vaisseau. La façade du transept est percée au sud et au nord d'un portail, d'une série de fenêtres et d'une grande rose.
plan plan en croix latine
élévation élévation à travées
étages 3 vaisseaux ; 1 étage carré
escaliers escalier en vis sans jour ; escalier demi-hors-oeuvre
gros-oeuvre calcaire ; appareil mixte
couverture (type) toit à longs pans ; pignon découvert ; croupe polygonale
couverture (matériau) ardoise ; pierre en couverture
couvrement voûte d'ogives
décor sculpture ; peinture
représentation Vierge ; ornement végétal ; ornement : représentation humaine ; ornement géométrique
  Portail central : sur le linteau soutenu par deux fines colonnettes sont sculptées la Mort de la Vierge (à gauche) et sa Résurrection (à droite) , au tympan son Couronnement. Dans les voussures sont placés les patriarches, les prophètes, qui glorifient la Vierge, et les rois ses ancêtres. Des personnages de l'Ancien Testament occupent les piédroits. A droite : saint Jean-Baptiste, Jacob (Isaïe) , Melchisédech, Abraham, Jérémie, Ezéchiel Daniel et Siméon. A gauche : David (?) , Isaïe (?) , Jérémie, Siméon. Sous ces statues se déroulent les douze scènes d'un calendrier.
typologie Flèche de la tour sud
état restauré
propriété propriété de la commune
protection MH 1840 : classé MH
type d'étude enquête thématique régionale (le gothique en Picardie)
rédacteur(s) Isabelle Isnard
référence IA60001567
  © Inventaire général
enquête 1997
date versement 2007/09/13
crédits photo René-Jacques (1908-2003) - Donation René-Jacques, Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Diffusion RMN
 
Contact service producteur
service producteur Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel
88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((IA60001567) :REF )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0