Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site Ville
localisation Ile-de-France ; Hauts-de-Seine ; Boulogne-Billancourt
aire d'étude Boulogne-Billancourt
dénomination ville
historique La commune de Boulogne Billancourt résulte de la fusion en 1859 des villages de Boulogne et de Billancourt. Jusqu'au haut Moyen Age, la forêt couvre tout le territoire de Boulogne et de Billancourt. Le terme des Menus, ancienne appellation de Boulogne, apparaît pour la première fois dans une charte de 1134 qui indique l'existence, à cette date, de quelques maisons entourées de prés, vignes et labours. Une église est construite au 14e siècle sous le vocable de Notre-Dame-de-Boulogne-sur-Mer. Sous l'Ancien Régime, le bourg de Boulogne abrite cultivateurs, artisans et blanchisseurs. On y remarque déjà quelques maisons de campagne comme le château de Buschillot. La ferme de Billancourt apparaît au 13e siècle comme propriété de l'abbaye parisienne de Saint-Victor. Le territoire de Billancourt reste en partie en cultures, en partie en friches jusqu'au 19e siècle. En 1825, le comte de Gourcuff l'achète pour le lotir. L'opération réussit mais n'entraîne aucune extension jusqu'à 1859. Durant la seconde moitié du 19e siècle, Napoléon III transforme Boulogne : aménagement du bois, modifications de la voirie, restauration de l'église, constructions résidentielles (château des Rothschild). Les industries se développent à Billancourt : construction mécanique, industrie chimique, blanchisserie, matériaux de construction. La municipalité élève alors les premiers équipements : écoles, crèche, salle des fêtes, hospice, cimetière. Durant la première moitié du 20e siècle, les lotissements résidentiels densifient les quartiers de Boulogne tandis que les cités ouvrières se multiplient à Billancourt où l'industrie automobile gagne tout l'espace disponible, parfois aux dépens des autres activités. La blanchisserie y demeure l'autre activité industrielle importante. Les municipalités établissent alors un plan d'urbanisme et construisent plusieurs équipements : hôtel de ville, groupe scolaire, crèche, poste, dispensaire, hôpital
type d'étude inventaire topographique
rédacteur(s) Le Bas Antoine
référence IA00119851
  © Inventaire général
enquête 1992
date versement 1994/03/30
date mise à jour 2010/02/26
dossier en ligne
Contact service producteur
service producteur Conseil régional d'Ile-De-France - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
115, rue du Bac 75007 Paris - 01.53.85.59.93
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((IA00119851) :REF )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0