Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site Château de Maisons
localisation Ile-de-France ; Yvelines ; Maisons-Laffitte
aire d'étude Maisons-Laffitte
adresse avenue Carnot
dénomination château
parties non étudiées parc ; écurie ; orangerie ; corps de garde ; manège ; sellerie ; logement ; abreuvoir ; cour
éléments remarquables escalier ; cheminée ; écurie ; portail ; élévation
objets mobiliers
époque de construction 3e quart 17e siècle ; 3e quart 17e siècle (détruit)
siècle détail 4e quart 18e siècle ; 3e quart 19e siècle
année 1646
auteur(s) Mansart François (architecte) ; Bélanger (architecte) ; Peyre (architecte) ; Duviller (architecte paysagiste)
historique Le château de maisons construit pour René de Longueil par l'architecte François Mansart est achevé durant le début du 3e quart du 17e siècle. Les travaux scientifiques récents font remonter le début de la construction à 1634, date d'un marché passé pour huit colonnes ioniques. La date de 1646, portée sur le fronton du corps central sur la façade jardin, semble être celle de l'achèvement du gros-œuvre. Le château était précédé d'une cour et d'une avant-cour, laquelle était bordée d'une écuries construite durant le 3e quart du 17e siècle. Cet ensemble était intégré dans une vaste composition fermée par plusieurs portails : l'avant-cour était close par deux pavillons séparés par un fossé. Dans l'axe du château, une entrée monumentale pour le roi venant de Saint-Germain-en-Laye se composait à l'origine d'une cour basse semi-circulaire autour de laquelle s'élevait de part et d'autre trois pavillon. Au sommet de l'arc se trouvait un autre pavillon orné du côté de la Muette d'attributs de fauconnerie et de l'autre de vénerie. De l'ensemble subsiste la cour dite des pavillons du nord, un pavillon et un portail, sur l'axe perpendiculaire nord-sud deux autres entrées étaient édifiées. Il subsiste celle du sud, accès au village, où deux pavillons de conciergerie accostés de deux portes monumentales étaient à l'origine séparés par un grand fossé de forme pentagonale. En 1777, le château est acquis par le comte d'Artois qui engage de 1779 à 1782 une campagne de travaux menée par son architecte Bélanger : il réaménage en particulier au rez-de-chaussée les appartements de droite avec deux salles à manger décorés par Lhuillier et construit une nouvelle orangerie bâtie par l'entrepreneur en maçonnerie Caubert. En 1804, le château est acquis par le maréchal Lanne qui fait remanier à l'étage les anciens appartements de la Reine. C'est en 1818 qu'il passe dans les mains du banquier Jacques Laffitte : l'architecte Peyre modifie la première salle de l'appartement du roi et remplace en 1840 les glaces _Desetrumeaux par des peintures de Bertin et Bidauld. Il fait détruire en 1834 les écuries en ne conservant que l'abreuvoir. En 1849, le château est acquis par Thomas Colmar qui fait faire un projet de remaniement du jardin par l'architecte paysagiste Duvillers en 1858. En 1877, le château est acquis par le peintre Wilhem Tilman _Gromme qui en 1878 supprime l'avant-cour en faisant détruire les pavillons d'entrée et ferme la cour d'honneur par une grille provenant du château de Mailly. En 1911, le château est restauré par l'architecte des Monuments Historiques _Malencon
plan plan symétrique en U
élévation élévation ordonnancée
étages étage de soubassement ; 1 étage carré ; 2 étages de comble
escaliers escalier de distribution extérieur ; escalier droit ; en maçonnerie ; escalier dans-oeuvre ; escalier droit ; escalier en équerre ; escalier en vis sans jour ; escalier tournant à retours sans jour ; en maçonnerie
gros-oeuvre calcaire ; pierre de taille ; meulière ; enduit
couverture (type) toit en pavillon ; toit à longs pans ; croupe ; terrasse ; lanterneau
couverture (matériau) ardoise
décor sculpture ; sculpture (étudiée dans la base Palissy)
représentation ordre dorique, pilastre, colonne ; ordre ionique, pilastre, colonne ; ordre corinthien, pilastre ; fronton ; chapeau de triomphe ; pot à feu ; ornement en forme d'objet ; guirlande ; ordre composite ; cheval ; coquillage ; aigle ; poisson ; corne d'abondance ; serpent ; enfant ; pomme de pin ; mascaron
  sujet : ornement en forme d'objet, casque, amphore, draperie, bouclier, cuir, patène, prorome de lion, blasons avec 3 fleurs ou aigle, bucrane, support : métopes de la frise dorique ; sujet : tête de méduse encadrée de serpents, support : grotte rocaillée de l'abreuvoir de l'écurie
propriété propriété publique ; propriété privée
protection MH 1875 : classé MH partiellement ; 1933 : inscrit MH partiellement ; 1974 : inscrit MH partiellement ; 1980 : classé MH
type d'étude inventaire topographique
documentation MAP
rédacteur(s) Cueille Sophie
référence IA00064664
  © Inventaire général
enquête 1989
date versement 1990/12/20
date mise à jour 2010/10/29
crédits photo Mas - Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
 
dossier en ligne
Contact service producteur
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((IA00064664) :REF )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0