Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Monuments historiques
édifice / site Château de Jean
localisation Midi-Pyrénées ; Haute-garonne ; Villariès
dénomination château
éléments protégés MH escalier ; décor intérieur ; chapelle ; communs
époque de construction 17e siècle ; 18e siècle
siècle détail 16e siècle ; 19e siècle
historique Construit sur l'emplacement d'un ancien château fort détruit en 1570 au cours des guerres de religion, le château actuel a été réédifié au début du 17e siècle avec un caractère défensif, puis largement repris au 18e siècle pour en faire une demeure de plaisance. Vers 1559, la famille De Jean acquiert le château. Le reconstructeur est Jean De Jean, Procureur au Sénéchal de Toulouse en 1604, on lui doit la majeure partie de la construction actuelle, après 1621, ainsi que celle du vivier mentionné à plusieurs reprises dans les textes. En 1754, le château est racheté par un riche négociant, Jean Toulza qui fait procéder à de nombreux aménagements et agrandissements : terrasse, percements des façades, ailes latérales et chapelle, décoration intérieure (les travaux de gypseries sont datés de 1787). Le château des "De Jean" comporte : - un corps de logis central, quadrilatère cantonné par 4 tours d'angle à encorbellement, dotées à leurs bases de meurtrières défensives. - deux ailes latérales symétriques de communs et à l'extrémité de l'aile Nord, l'ancienne chapelle. Le bâtiment 17e siècle est construit sur des caves voûtées. Il est précédé au Midi d'une terrasse aménagée au 18e siècle. Les quatre tours d'angle sont voûtées au rez-de-chaussée. Il est probable que tous les percements en façade côté Sud ainsi que les parties hautes du château ont été repris par Jean Toulza au 18e siècle. De cette époque, date la décoration intérieure : cage d'escalier, et belles gypseries dans le "Salon des Arts Libéraux et du Négoce" au premier étage. Les façades arrières ont été moins retouchées. Dans le prolongement du commun Est a été édifiée la chapelle par Jean Toulza qui s'y fit enterrer (plaque). Elle comporte un gracieux fronton intérieur exécuté en gypseries représentant des anges musiciens.
décor décor stuqué ; ferronnerie
propriété propriété d'une personne privée
protection MH 1998/03/19 : inscrit MH
  Façades et toitures du château et de ses communs, la cage d'escalier, le salon de compagnie et deux chambres de l'étage au décor de stuc dans le château ainsi que la chapelle en totalité (cad. ZA 5) : inscription par arrêté du 19 mars 1998
type d'étude recensement immeubles MH
référence PA31000017
  © Monuments historiques, 1998
enquête 1998
date versement 2001/03/13
date mise à jour 2014/01/17
Contact service producteur
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1

Requête ((31579) :INSEE )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0