Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 8
Domaine

peinture

Dénomination

plateau ; recto-verso

Appellation

plateau d'accouchée

Titre

Cour d'amour (recto)

Auteur/exécutant

ANDREA da Firenze (peintre)

Précision auteur/exécutant

ANDREA DA FIRENZE : Florence, ? ; Florence, 1379 ; nationalité : Italienne

Ecole

Italie

Anciennes attributions

anciennes attributions : M. BOSCOVITZ (com.éc., 1983) : Maestro della presa di Taranto, idem Maestro dei cassoni di Cracovia ; E. FAHY (com. éc., 1984) : Maestro dei cassoni di Cracovia ; C. DE CARLI, 1997 : Maestro di Ladislao Durazzo ; L. BELLOSI, 2001 : Andrea da Firenze

Lieu création / utilisation

Italie, Florence (lieu de création)

Période création/exécution

4e quart 14e siècle

Genèse

oeuvre en rapport

Historique

L'attribution à Andrea da Firenze est proposée par Luciano Bellosi (2001). C'est celle qui est admise aujourd'hui, reprise par la base RETIF de l'INHA. Andrea da Firenze est en effet l'auteur des freques de la chapelle des Espagnols à Santa Maria Novella (Florence), et la scène de danse peinte ici est directement inspirée du trio de jeunes femmes dans une prairie présent sur les fresques de la chapelle ; la jeune fille jouant de la viole reprend la figure d'une des musiciennes, le petit chien se retrouve dans la fresque de la Pentecôte. ; voir aussi : Armoiries (1089.b) Revers de

Matériaux/techniques

bois, or, peinture à tempera

Description

Tempera et feuille d'or sur bois ; format heptadécagonal

Dimensions

Diamètre en cm. 50 ; Epaisseur en cm. 6

Sujet représenté

scène (jardin, fontaine, musique, personnage, allégorie : amour)

Précision sujet représenté

"Ce plateau à dix sept pans est peint sur ses deux faces. Au recto est figuré un Jardin d'amour, au verso, un échiquier et les armoiries de quatre puissantes familles florentines. Ce plateau était utilisé dans la haute société du XIVe siècle pour la présentation d'offrandes aux jeunes mères, c'est pourquoi on l'appelait " desco da parto " ou plateau d'accouchée ou de naissance. Le plus ancien plateau connu aujourd'hui est celui de Douai. Le thème du " Jardin d'amour " apparaît à Florence durant les dernières décades du Trecento. Sur le fond or du ciel se dresse un arbre unique, axe de la composition, au milieu d'une prairie semée de plantes et de fleurs rares. De part et d'autre d'une imposante fontaine de marbre, des jeunes gens et des jeunes filles richement vêtus dansent et jouent de la musique, à gauche, un nain tient un faucon. Le jardin verdoyant fertilisé par l'eau d'une fontaine est un thème récurant chez le poètes florentins et s'inscrit dans le renouveau de la littérature courtoise de la deuxième moitié du Trecento après les années sombres de la peste noire. Andrea da Firenze avait traité le même thème dans le Jardin de Vanité des fresques de la chapelle des Espagnols réalisées en 1365 à Santa Maria Novella. La scène de danse de Douai est directement inspirée du trio de jeunes femmes dans une prairie, la jeune fille jouant de la viole reprend la figure d'une des musiciennes et le petit chien se retrouve dans la fresque de la Pentecôte. En représentant le Jardin d'amour, l'artiste a détaché le Jardin de Vanité de son contexte religieux et l'a transformé en langage profane, changeant ainsi sa signification première. Par la préciosité de son style, l'élégance linéaire et les coloris chatoyants, Andrea da Firenze s'inscrit dans la tradition de l'enluminure gothique." Françoise Baligand

Lieu de conservation

Douai ; musée de la Chartreuse

Statut juridique

propriété de la commune ; legs ; Douai ; musée de la Chartreuse

Date acquisition

1877

Anciennes appartenances

Collection privée, FOUCQUES de WAGNONVILLE Pierre-Amédée, 1877, (Collection Foucques de Wagnonville)

Numéro d'inventaire

1089.a ; 877.1.21 (Ancien numéro d'inventaire)

Exposition

1956, Paris, Galerie Heim, Chefs-d'oeuvre du Musée de Douai, (n°20.)
1967, Reckinghausen, Meisterwerke aus Douai, (n°3.)

Bibliographie

GNOLI U., "L'arte italiana in alcune gallerie francesi di provincia", Rassegna d'arte, 1908, pp.155-159, 186-193, 204-206, (p.157.)
BAUTIER Pierre, "Le Opere d'arte italiana nelle Francia invasa" Rassegna d'Arte, n°9-10, 1919, pp.157-167, (pp.157-158.)
Catalogue des collections du musée de Douai en 1937, rédigé par Stéphane Leroy, conservateur : "Catalogue des peintures, sculptures, dessins et gravures exposés dans les galeries du musée de Douai, publié sous les auspices de la Municipalité par Stéphane Leroy conservateur du musée, 1937" (n°44.)
PAGLIAI D. et UGUCCIONI A., Un desco fiorentino della fine del Trecento: temi di iconografia profana, Artisti e societa a Roma e Firenze nei secoli XV e XVI, Rome, 1981, (p.9-18.)
VISCARDI A. et BARNI G.L., L'Italia nell'eta communale, Turin, 1944, (p.368.)
MIRIMONDE A.P. de, "La musique dans les allégories de l'amour", Gazette des Beaux-Arts, mai-juin 1947, (p.69 et p.344 n°43.)
HOOREMAN P., Danzatori nell'arte, Novara, 1953, (p.11, fig.25.)
KIRKHAM V., "Reckoning with Bocaccio's questioni d'amore", Modern language notes, 1974, 89, (pp.47-59.)
BLONDEL Nicole, Catalogue des peintures italiennes des XVe et XVIe siècles au musée Jacquemart André, Mémoire de l'Ecole du Louvre, 1975, (p.186.)
WATSON Paul et KIRKAM V., "Amore e virtu : Two salvers depicting Boccaccio's Comedia delle ninfe fiorentine", Metropolitan Museum Journal, X, 1975, (p.45, fig.7.)
BALIGAND Françoise, Catalogue des peintures italiennes et hollandaises du musée de Douai, Thèse de l'Ecole du Louvre, Paris, 1976, (p.36-37.)
WATSON P., The garden of Love in tuscan art of the early Renaissance, Cranbury, London, 1979, (p.61, 65, 69, 71, 78, 91, 97, fig. n°51.)
POPE-HENNESSY J. et CHRISTIANSEN K., "Sécular painting in the 15th century Tuscany: birth trays, cassone, panels and portraits", Metropolitan Museum of Art Bulletin, summer, 1980, (pp.3-64.)
RAGIONIERI S., Pittura del Trecento a Firenze, La pittura in Italia. Il duecento et il Trecento, Milan, 1986, (p.309, fig. n°474.)
CATALOGUE EXPOSITION Mesura e Arte del danzare Pesaro, Palazzo Lazzarini, 1987, (p.94, fig.30.)
BOSKOVITS Miklos, "Il maestro di Incisa Scapaccino e alcuni problemi di pittura tardogotica in Italia", Paragone 42, n°30, 1991, (p.35-53.)
CARLI Cecilia de, I deschi da parto e la pittura del primo Rinascimento toscano, Turin, 1997, (p.22, p.62-65, n°1, repr.)
BALIGAND Françoise, Le musée de la Chartreuse, Douai, Musées et Monuments de France, Paris, 1999, (p.18, repr. n°15.)
MUSACCHIO Jacqueline, The art and rituel of childbirth in Renaissance Italy, New-Haven/London, 1999 (Dissertation University of Princeton, 1995), (p.64-65, fig.45-46.)
"Giottino e la pittura di filizione giottesca intorno alla metà del Trecento", in "Prospettiva", 2001, 101 (p. 19-40)
DAUBLER-HAUSCHKE Claudia, Eburt und Memoria. Zum italianischen Bildtyp der deschi da parto, Berlin, 2003, (p.206-210, fig.77-78.)

Copyright notice

© Douai, musée de la Chartreuse, © Service des musées de France, 2015

Crédits photographiques

© musée de la Chartreuse à Douai

 

Renseignements sur le musée

 

06190000338

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-294 


Requête :   ((tempera) :TECH )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0