Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 83
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

L'Enlèvement d'Europe

Auteur/exécutant

BOUCHER François

Précision auteur/exécutant

BOUCHER : Paris, 1703 ; Paris, 1770

Ecole

France

Période création/exécution

2e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1732 ; 1734

Genèse

oeuvre préparatoire

Historique

C'est vers 1732-1734 que Boucher réalise pour François Derbais (fils du sculpteur Jérôme Derbais, connu à partir de 1668 et disparu en 1715), avocat au Parlement (mort en 1743), une série de tableaux destinés à former pour sa demeure, rue Poissonnière à Paris, un décor qui prit place dans la salle de billard. Cet ensemble a été précisément étudié par Alastair Laing (cat. exp. New York, Detroit, Paris, 1986-1987), qui souligne à quel point ce cycle décoratif monumental a pu paraître, en un temps où les créations de ce type étaient relativement passées de mode, un excellent moyen pour le jeune artiste de montrer ses capacités dans un genre qui devait bientôt retrouver un succès certain. Le jeune Boucher, de retour d'Italie, met donc d'autant plus d'énergie dans cette commande qu'il a besoin de faire remarquer son talent. Il exécute huit tableaux de grand format qui impressionnent les contemporains : L'Enlèvement d'Europe, Mercure confiant le jeune Bacchus aux Nymphes de Nysa (tous deux à Londres, The Wallace Collection), Vénus demande à Vulcain des armes pour Enée (Paris, musée du Louvre), Aurore et Céphale (Nancy, musée des Beaux-Arts), La Naissance de Vénus et quatre dessus de porte figurant des Amours (localisations inconnues). Notre esquisse est l'étude préparatoire pour l'Enlèvement d'Europe. Le tableau définitif ne présente que quelques variantes de détail avec son étude préparatoire (position de la tête d'Europe et de celle du taureau, attitude du putto sous l'animal). Boucher illustre ici un thème fameux fréquemment abordé par les artistes depuis la Renaissance, tiré des Métamorphoses du poète latin Ovide (II, 835-875) : Jupiter épris de la belle Europe, fille d'Agénor, roi de Sidon (Phénicie), décide, pour approcher la princesse entourée de ses suivantes, de se métamorphoser en un paisible et superbe taureau, et de se mêler au troupeau royal. Europe, intriguée puis charmée par cette bête splendide, s'assied finalement sur son échine. Le dieu, se dirigeant alors peu à peu vers la mer, emporte bientôt sa "proie" sur les flots... Ce sujet a été de nombreuses fois abordé par Boucher, en peinture comme en dessin. Le peintre a traité le sujet avec fidélité au texte antique : le doux taureau, couché au centre, accueille sur son flanc l'ingénue princesse. Les jeunes compagnes d'Europe et un putto qui disparaît entre les pattes de l'animal se pressent tout autour. Sur le devant, à gauche, apparaissent des vaguelettes signalant un rivage. Les boeufs du troupeau d'Agénor sont groupés sur la droite. Dans les cieux, l'aigle de Jupiter, accompagné de trois putti, suggère le stratagème divin. Boucher adopte ici une technique picturale particulière, celle du camaïeu de bruns, qu'il réutilisera volontiers, en particulier pour des travaux préparatoires à des tableaux, réservant plutôt la grisaille aux études pour la gravure. Plusieurs auteurs ont noté la qualité de cette pièce qui, plus qu'une "simple ébauche" est une "oeuvre à part entière, surprenante de liberté et de maîtrise" (cat. exp. Nex York, Detroit, Paris, 1986-1987, p. 164). Un tel brio peut se retrouver dans le Saint Jean-Baptiste prêchant dans le désert du musée d'Amiens (Pinette, 2006, p. 182-1832), La Mort de Socrate du musée du Mans ou encore dans l'Enlèvement de Proserpine du musée de Quimper. Cette manière très enlevée sera d'ailleurs reprise par son propre gendre, le peintre Deshays. Formé dans sa jeunesse à la gravure, puis à l'art de peindre auprès de François Le Moyne, Boucher remporte le Premier Prix de peinture de l'Académie en 1723. Il demeure en Italie de 1727 à 1731 puis, de retour à Paris, est agréé (1731) puis reçu (1734) à l'Académie. C'est donc un jeune homme d'à peine trente ans à l'exceptionnel talent qui réalise cette puissante pochade à laquelle pourrait s'appliquer le mot du collectionneur Pierre Jean Mariette (1694-1774) qui jugeait ainsi le décor peint pour Derbais : "Tout y est admirable, et surtout un pinceau aussi ferme qu'il est gracieu x" (Mariette, I, 1851-1853, p. 165). Notice de Matthieu Pinette

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Dimensions

Hauteur en cm 50.5 ; Largeur en cm 60.5 ; Hauteur avec cadre en cm 70 ; Largeur avec cadre en cm 79.5 ; Epaisseur avec cadre en cm 9

Sujet représenté

scène mythologique (Jupiter, représenté en : taureau, enlèvement, Europe myth, Nymphe) ; fond de paysage

Etat de conservation

Etat moyen

Source sujet représenté

fable ; sur la mythologie ; Ovide : Les Métamorphoses d'Ovide (Livre 2, vers 833-875)

Lieu de conservation

Amiens ; musée de Picardie

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Amiens ; musée de Picardie

Date acquisition

1890 acquis ; 1894 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Collection privée, Vallet ou Vallat, Vente M. Vallet, 7 avril 1774, Grands Augustins, (n° 40) ; Collection privée, Marcille, Vente Camille Marcille, 12-13 janvier 1857, (Vente après décès) ; Collection privée, Lavalard, Frères, 1890

Numéro d'inventaire

M.P.Lav.1894-125

Exposition

Tokyo, Metrolpolitan Art Museum, Kumamoto, Prefectural Museum of Art, François Boucher, 1982 (pp. 40, 225, n° 8)
Rotterdam, musée Boymans van Beunigen, Brunswick, musée Herzog Anton Ulrich, Schilderkunst uit de eerste hand Olieverfschetsen van Tintoretto tot Goya (Malerei aus erster Hand : Ölskizzen von Tintoretto bis Goya), 1983-1984. (n° 57)
New-York, The Metropolitan Museum of Art, Detroit, The Detroit Institute of Arts, Paris, galeries nationales du Grand Palais, François Boucher, 1703-1770, 1986-1987 (cat. par A. Laing, A. Fa

Bibliographie

Horsin-Déon L., "Cabinet de MM. Lavalard", dans P. Lacroix, Annuaire des artistes et des amateurs, Paris, 1862. (p. 145)
Catalogue des tableaux composant la collection Lavalard Frères de Roye au Musée de Picardie, Amiens, 1894. (p. 29, n° 125 (Boucher))
Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du Musée de Picardie, Amiens, Impr. Piteux Frères, 1899. (p. 209, n° 126 (Boucher))
Bellemère J., Le Musée d'Amiens, Etude critique, Amiens, 1908. (p. 42)
Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du Musée de Picardie, Amiens, Impr. Picarde, 1911. (p. 129, n° 126 (Boucher))
Boinet Amédée, Le Musée d'Amiens. Musée de Picardie. Peintures, Paris, 1928. (p. 14)
Voss Hermann, "François Boucher's Early Development", The Burlington Magazine, n° 95, 1953, pp. 81-93 (p. 86)
Ananoff Alexandre et Wildenstein Daniel, François Boucher, 2 vol., Lausanne, Paris, 1976. (p. 232, n° 103)
Foucart (Borville) Jacques, Les Lavalard, Amiens, 1977. (pp. 22, 42, 50)
Ananoff Alexandre et Wildenstein Daniel, L'opera completa di Boucher, Milan, 1980. (n° 104 )
Roland-Michel Marianne, Lajoue et l'art rocaille, Paris, Arthéna, 1984. (p. 193)
Ingamells John, The Wallace Collection. Catalogue of Pictures. III. French before 1815, Londres, 1989 (pp. 65-66)
Huchard Viviane, Lernout Françoise, Mahéo Noël et Couderc Sylvie, Le Musée de Picardie, Amiens, Paris, 1995. (p. 103)
Londres, The Wallace Collection, Boucher Seductive Visions, 2004-2005 (catalogue par Jo Hedley) (pp. 40-41, fig. 27)
Pinette Matthieu, Peintures françaises des XVIIe et XVIIIe siècles des musées d'Amiens, Musée de Picardie / Somogy éditions d'art, 2006 (272 p. ; ouvrage accompagné d'un CD-Rom contenant l'intégralité des notices). (pp. 66-67, ill.)

Rédacteur

Renaux Catherine

Copyright notice

© Amiens, musée de Picardie, © Service des musées de France, 2010

Crédits photographiques

© Fonds musée de Picardie, © Jeanneteau Marc

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

Cet artiste aux Archives Nationales (base Arcade)

 

08120000039

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200 


Requête :   ((Ovide) :SREP )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0