Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 65
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Vue du port de La Rochelle le soir

Auteur/exécutant

DAVID Gabrielle Henriette Marie

Précision auteur/exécutant

Vannes, 1884 ; ?, 1959 ; femme

Ecole

France

Période création/exécution

1ère moitié 20e siècle

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Dimensions

H. 60 ; l. 73

Inscriptions

numéro ; étiquette ; signé ; inscription

Précision inscriptions

inscription sur le carton : 2632 D 18 1/2 73 1/2 ; BA 203 H 148 ; Société Mâconnaise des amis des Arts, exposition des Beaux-Arts - 1927 Nom : David Prénoms : G. H. M. Adresse : 31, rue Bellefond - Paris 9e Titre de l'oeuvre : Port de la Rochelle, le soir ; signé en bas à gauche : G. David ; 2311 ; Spécialité d'emballage et transp. d'objet d'arts ROBINOT Frère

Sujet représenté

paysage (ville, quai, église, bateau à voiles, pêche aux engins, maison, réparation, mer, port, reflet, La Rochelle) ; scène (vente, marin, personnage)

Précision sujet représenté

Si les contrées vallonnées et arborées ont beaucoup nourri l'art du paysage, depuis Le Lorrain jusqu'aux peintres de plein air du 19e siècle, il semble que cette culture de la verticalité ait saisi d'angoisse les artistes des bords de mers. On le voit, Joseph Vernet, dans ses marines, éprouve le besoin d'évoquer l'élément marin, en s'appuyant sur les volumes des bateaux ou des temples, pour distribuer l'espace en deux dimensions de la toile. Raoul Dufy, lorsqu'il peint la mer, défie plus que tout autre la platitude de l'horizon marin, mais s'affranchit des montagnes et des arbres en composant avec des voiles, qui les dépassent en dynamisme par la fluidité et la légèreté qu'elles suggèrent . Gabrielle David suit l'exemple de Dufy. Son oeuvre témoigne du même complexe des marins à ne jamais vaincre les sommets. Une église, au centre de la toile, domine des bateaux qui semblent ramener dans leurs voiles aériennes, le souffle des vents du large. Elles répondent dans leur ascension à l'échafaudage appuyé contre une bâtisse. Ça et là, des marins, des passants se dressent encore... comme si tout conférait, aux bords des côtes, à ne suggérer que la verticalité. En revanche, la palette aux couleurs fraîches reflète très largement l'atmosphère côtière. Les tons chauds se dégradent et s'adoucissent progressivement à mesure que l'on traverse les plans ; sur les grandes surfaces blanches presque aveuglantes des quais, les ombres des façades s'animent et composent des champs contrastés... comme de grandes montagnes plates... (Benoît Mahuel)

Lieu de conservation

Mâcon ; musée des Ursulines

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; achat ; Mâcon ; musée des Ursulines

Date acquisition

1927

Anciennes appartenances

DAVID Gabrielle Henriette Marie Madame

Numéro d'inventaire

A.779

Commentaires

Doute sur la technique

Exposition

Paysage, Exposition au musée des Ursulines à Mâcon. Du 17 janvier au 17 mars 2002 ; prolongée jusqu'au 9 avril

Bibliographie

Cahiers d'inventaire n°5, Paysages..., 2002 / Jean-Claude Culas, Marie Lapalus, Benoît Mahuet, Nane Tissot

Copyright notice

© Mâcon, Musée des Ursulines, © Direction des musées de France, 2003

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

Site associé

Musées en Bourgogne

 

01720004404

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-288 


Requête :   ((reflet) :REPR )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0