Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 467
Domaine

peinture ; Asie orientale

Appellation

gouache chinoise

Titre

Chef militaire Quang Hip

Lieu création / utilisation

Asie, Chine

Période création/exécution

1ère moitié 19e siècle

Genèse

objet en rapport

Historique

Au début des années 1780, les Chinois utilisèrent du papier occidental pour la plupart de leurs peintures destinées au marché d'exportation. Les filigranes des papiers anglais ou américain (comme le filigrane " J. Whatman " retrouvé sur les oeuvres conservées à Dobrée) ont permis d'établir une datation assez précise des peintures. L'autre type de papier utilisé à partir de 1800 ou 1810 était le " pith paper " improprement appelé " papier de riz ". Ce papier là était fabriqué à partir de la moelle d'un arbre : l'Aralia papyrifera ou Aralia à papier. Le " pith paper " ou " papier en moelle d'Aralia " (en français) était un support très fragile et celui du XIXe siècle qui est parvenu jusqu'à nous est en général déchiré ou craqué

Matériaux/techniques

papier de Chine, papier en moelle d'aralia, gouache

Dimensions

Largeur en cm 36.8 ; Hauteur en cm 48

Inscriptions

légende (français, latin)

Précision inscriptions

légende, En bas au centre : Au crayon en lettres cursives : "Quang Hip (chef du militaire)"

Précision utilisation/destination

Ces représentations vouées à l'exportation sont des visions européennes de la Chine et non des représentations de la Chine vue par les Chinois. La main portant le pinceau pouvait être chinoise mais l'idée directrice était bien occidentale. Ces figures apparaissent alors comme des " types " de représentations codifiées satisfaisant le besoin des Européens des XVIIIe et XIXe siècles de classifier et catégoriser toutes choses. La Chine était donc perçue en énumérant ces " types ", et une civilisation entière était comprise en réduisant sa complexité à un nombre d'images plus simples à assimiler (même si ces peintures d'export donnaient des illustrations assez précises et fiables de la Chine). On retrouve cette classification dans les collections du musée Dobrée : des hommes et femmes de Pékin, de Canton, du Tibet ou d'ailleurs, portent des vêtements colorés reflétant leur rang (en particulier pour les fonctionnaires) ou leur appartenance régionale. Les techniques de production de masse des ateliers de Canton et la persistance des anciens modèles comme sujets de représentation rendent difficile une possible datation de ces oeuvres picturales, mais les nombreuses annotations retrouvées (européennes ou chinoises) et la présence de filigranes sur le papier (" J.Whatman " ou " CB " par exemple) ont permit d'établir une chronologie

Sujet représenté

figure (homme, debout, moustache, robe : dragon; chapeau, fouet, flèche)

Précision sujet représenté

Homme debout, moustachu, vêtu d'une robe au dragon verte dont un côté est relevé à la taille, laissant apparaître un revers violet et une robe jaune en dessous. Il porte des bottes noires et le chapeau des fonctionnaires avec une perle rouge (corail ou verre rouge opaque) au sommet, correspondant au premier ordre, et une plume de paon derrière. Il tient une sorte de fouet par le petit doigt de la main droite et a des flèches attachées dans le dos. Le ministère de la Guerre est géré de façon administrative par de hauts fonctionnaires civils : les xunfu, gouverneurs, et les zongdu, gouverneurs généraux. Ceux-ci commandent les officiers et les sous-officiers qui dirigent les régiments. Les soldats sont assez méprisés dans la société chinoise, souvent associés aux réquisitions multiples dont l'armée a besoin (impôt militaire ou ravitaillement des troupes de passage). En général, ils sont équipés d'armes de poing (sabre, épée, hallebarde) et d'armes de jet où l'arc tient une place essentielle. Ici, Quang Hip est équipé d'un carquois de flèches et de ce qui peut être une cravache ou un propulseur ( ?). Les soldats de garnisons mènent une vie dure et sont souvent mal payés. Les officiers supérieurs, eux, sont des fonctionnaires militaires qui n'hésitent pas, parfois, à détourner l'argent de la solde et les fournitures de l'armée. Quang Hip, qui est chef militaire, est un fonctionnaire de haut rang. En effet, il porte une perle de couleur rouge sur le haut de son chapeau. Cet insigne, appelé en Europe " bouton de mandarin ", indique le degré du rang de chaque fonctionnaire, civil ou militaire. La perle de corail ou de verre rouge opaque était portée par les fonctionnaires de 1e classe mais aussi par ceux de 2e classe pour laquelle on rajoutait le caractère shou, symbole de longévité. Les mandarins de la 1e à la 5ème classe pouvaient attacher à leur coiffe de 1 à 3 plumes de paon (huayu) accordées par faveur impériale aux dignitaires méritants

Lieu de conservation

Nantes ; musée départemental Dobrée

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété du département ; legs ; Loire-Atlantique ; musée départemental Dobrée

Anciennes appartenances

Collection privée, Dobrée Thomas (I), (Commandé par) ; Collection privée, Dobrée Thomas II

Numéro d'inventaire

2002.14.77 ; 544.57 (Ancien numéro)

Commentaires

Vente d'une collection de gouaches chinoises d'exportation à la Vente Internationale d'Art et d'Antiquités de Maastricht, 14-23 mars 2003, par Martyn Gregory, 34 Bury street, St. Jame's, London SW1Y 6AU, www.martyngregory.com (cf. dossier d'oeuvres)

Exposition

Voyage à la Chine, Angers, 2002

Bibliographie

Catalogue général des collections du Musée Th. Dobrée. par P. de Lisle du Dreneuc, conservateur, Mr l'Abbé Durville et M.P. Soullard, 1906. Nantes, imprimerie moderne. (p. 82)
"Voyage à la Chine" 1817-1827 Collection Th. Dobrée, Marie Richard, Nantes, 1988 (p. 87)
in "the world of interiors", juin 1989, pp. 160 à 169 (pp. 160 à 169)
Victoria and Albert Museum, Far Eastern Series, 1984
les éditions de l'amateur, 1997, Turin. (pp. 156 à 162)
Par Gilles Baud-Berthier, Michel Cartier, Didier Gauthier, Jérôme Kerlouégan, Françoise Wang, 2003.
Cl Crossman, The decorative arts of China trade, Paintings, furnishings and exotic curiosities, 199114

Rédacteur

Gallard Claire ; Bagrin Sylvie

Copyright notice

© Nantes, musée départemental Dobrée, © Service des musées de France, 2012

Crédits photographiques

© Chantal Hémon

 

demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

07450077279

Notices :  

401   402   403   404   405   406   407   408   409   410   411   412   413   414   415   416   417   418   419   420   421   422   423   424   425   426   427   428   429   430   431   432   433   434   435   436   437   438   439   440   441   442   443   444   445   446   447   448   449   450   451   452   453   454   455   456   457   458   459   460   461   462   463   464   465   466   467   468   469   470   471   472   473   474   475   476   477   478   479   480   481   482   483   484   485   486   487   488   489   490   491   492   493   494   495   496   497   498   499   500  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4800  4801-4900  4901-5000  5001-5100  5101-5143 


Requête :   ((barbe) :REPR )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0