Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 7
Domaine

peinture ; temps modernes

Dénomination

tableau

Titre

Musicien et femme (Titre d'usage)

Auteur/exécutant

REALI Luigi (peintre)

Précision auteur/exécutant

Florence, 1602 ; ?, après 1660

Ecole

Italie

Période création/exécution

2e quart 17e siècle

Millésime création/exécution

1640 vers

Historique

Attribué à l'Ecole française de l'Est (vers 1600) par M. Turquin expert en décembre 1988. Titré "Musicien" lors de son achat en 1954, puis titré "Joueur de harpe" dans le catalogue "La musique et la Peinture 1600-1900, oeuvres des collections publiques", Nice, Musée des beaux-arts, juillet-octobre 1991. Dans une communication écrite à Mme Cammas, conservateur du musée, le 6 avril 1961, M. N. Dufourcq affirme : "... le jeune homme [...] joue de la harpe portative. Il s'agit avant tout d'un instrument du Moyen Age qui s'est survécu à la Renaissance, mais n'y était plus d'un grand usage. Il servait à accompagner les monodies". L'attribution au 16ee siècle semble contestée par Josiane Bran-Ricci dans une communication du 18 février 1991, où elle ne croit pas à l'ancienneté de cette oeuvre, il s'agirait d'une interprétation du 19e comme en témoigneraient les caractéristiques de la harpe. Attribution à Luigi Reali, actif dans le Tessin au début du 17e siècle, par MM. Baudequin, Francesco Frangi et Alessandro Morandotti en février 2015 (cf. communication de Constance Calderari, étudiante en master.)

Matériaux/techniques

peinture à l'huile ; toile

Description

Peinture à l'huile sur toile sur châssis (fragment). Cadre en bois mouluré, doré, à ornementations moulées.

Dimensions

H. 84 cm ; L. 63,3 cm ; Ep. 2,2 cm ; Pds 5,4 Kg (cadre+toile)

Sujet représenté

groupe de figures (homme, à mi-corps, de trois-quarts, musicien, harpe, femme, bijou, coiffure, couvre-chef) ; vue d'intérieur (fenêtre)

Précision sujet représenté

"Acquis dans le commerce parisien sous une flatteuse attribution à Zurbaràn, ce tableau semble avoir échappé aux spécialistes de l'artiste et aux amateurs d'art espagnol : il est absent du grand recensement entrepris par Michel Laclotte en 1963 ("Trésors de la peinture espagnole, églises et musées de France", palais du Louvre, musée des Arts décoratifs). Lorsque je le vis il y a une trentaine d'années dans le bureau de la conservatrice, je me promis d'en trouver un jour l'auteur. Je pense aujourd'hui tenir cet engagement en proposant de l'attribuer à l'artiste florentin, actif dans le Tessin, Luigi Reali, récemment honoré d'une rétrospective à la Pinacoteca Züst de Rancate (2008). Cette attribution vient de la comparaison avec trois représentations du "Mariage de la Vierge", respectivement datées de 1639 (Domodossola, église de la Beata Vergine della neve) et 1641 (Varallo, Pinacoteca, provenant de l'église Santa Marta ; et Luzzogno, église San Giuseppe). L'artiste aime présenter la scène devant une architecture compliquée comportant force pilastres et arcades ouvrant ainsi divers points de fuite, et l'on imagine aisément que notre tableau, dont nous n'avons pas encore dit qu'il s'agissait du fragment d'une composition sans doute beaucoup plus vaste, était composé sur ce modèle. L'ovale du visage féminin peut se comparer à celui de la Vierge dans le tableau déjà cité de Varallo ou bien encore dans la "Visitation" de l'oratoire de la Visitation à Ghiffa (Ranco), lui aussi de 1641. Les couleurs de notre fragment, associant l'olive, la prune et l'ardoise, font effectivement penser à la gamme chromatique de certaines toiles de Zurbaràn, ce qui nous rappelle que l'on a envisagé, en l'absence de tout document ou oeuvre avant 1633, un séjour espagnol qui expliquerait cette parenté (à vrai dire un peu forcée) avec le grand artiste. La production de Luigi Reali telle qu'elle nous apparaît aujourd'hui, avec ses écarts de qualité dus à la participation d'un atelier, mais aussi à l'état de conservation pas toujours satisfaisant, s'intègre parfaitement dans l'art lombardopiémontais de cette première moitié du XVIIe siècle, entre Moncalvo et Morazzone, ou pour coller à Varallo, comme une ultime manifestation de l'héritage de Gaudenzio Ferrari. Notre proposition d'attribution eut l'heur d'être agréée par deux éminents spécialistes de cette école, Francesco Frangi et Alessandro Morandotti, mais se heurta à l'avis défavorable de Roberto Contini (communication écrite, 13 août 2015 à Constance Calderari-Froidefond), auteur d'un des essais introductifs ("Un Fregoli ticinese-ossolano", 2008, p. 8-11) du catalogue déjà cité de l'exposition de Rancate, qui estime son niveau qualitatif trop élevé pour Reali. Il est temps pour conclure de s'interroger sur le sujet du tableau, fragmentaire nous l'avons dit. Dans son mémoire de recherche de l'École du Louvre, portant sur "La Peinture italienne [XIVe-XVIIIe] dans l'Oise", Constance Calderari-Froidefond (2015, vol. 2, no 2, p. 98-100) suggère, suivant en cela Roberto Contini, d'y voir un fragment de "David devant Saül", ce qui est très envisageable, mais induirait que Reali n'ait pas travaillé uniquement pour des commanditaires ecclésiastiques. On peut envisager aussi des sujets "festifs", tels que "Noces de Cana", "Présentation de la Vierge au Temple" ou encore "Mariage de la Vierge", dans lesquels l'artiste aurait jugé opportun d'introduire un ou plusieurs musiciens." (Jean-Christophe Baudequin in : Nathalie Volle (dir.), Christophe Brouard (dir.), "Heures italiennes : trésors de la peinture italienne en Picardie, XIVe-XVIIIe siècles", Gand, Snoeck, 2017, p. 242)

Lieu de conservation

Beauvais ; MUDO - Musée de l'Oise

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété du département ; achat ; Oise ; MUDO - Musée de l'Oise

Date acquisition

1954

Anciennes appartenances

Galerie Matignon

Numéro d'inventaire

54.10

Exposition

"La musique et la peinture 1600-1900, trois siècles d'iconographie musicale, oeuvres des collections publiques françaises", Nice, Musée des Beaux-Arts, 6 juillet-6 octobre 1991, n°35 ; "Voir la musique, les sujets musicaux dans les oeuvres d'art du XVIe au XXe siècle", Saint-Riquier, musée départemental de l'Abbaye, 28 mars-30 août 2009, Millau, musée de Millau et des Grandes Causses, 3 octobre 2009-23 janvier 2010, Carcassonne, musée des beaux-arts, février-mai 2010, n°64 ; "Heures italiennes : le Naturalisme et le Baroque, XVIIe siècle", Beauvais, MUDO-Musée de l'Oise, 27 avril-17 septembre 2017, n°144

Bibliographie

Forneris Jean, "La musique et la peinture 1600-1900, trois siècles d'iconographie musicale, oeuvres des collections publiques françaises", Nice, 1991, catalogue d'exposition, p. 100 et repr. n. et bl. p. 101 ; Gétreau Florence, "Voir la musique, les sujets musicaux dans les oeuvres d'art du XVIe au XXe siècle", Saint-Riquier, Millau, Carcassonne, 2009-2010, catalogue d'exposition, p. 128 repr. coul. ; Volle Nathalie (dir.), Brouard Christophe (dir.), "Heures italiennes : trésors de la peinture italienne en Picardie, XIVe-XVIIIe siècles", Gand, Snoeck, 2017, n°144 p. 242 repr. coul.

Rédacteur

Véronique, WILCZYNSKI

Copyright notice

© MUDO - Musée de l'Oise

Crédits photographiques

© Réunion des musées nationaux-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / René-Gabriel Ojéda - Utilisation des photographies soumise à autorisation

 

Renseignements sur le musée

 

07980002317

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4735 


Requête :   ((2e quart 17e siècle) :PERI )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0