Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 93
Domaine

verrerie ; médiéval ; ethnologie

Dénomination

verre (à pied)

Appellation

verre des Augustins

Période création/exécution

1er quart 14e siècle

Millésime création/exécution

1300

Découverte/collecte/récolte

Rouen (église, 1949)

Matériaux/techniques

verre (soufflé)

Description

La coupe (verre bleu-vert) en forme de tulipe à fond légèrement rentrant, soufflée dans un moule, est ornée de neuf côtes en léger relief. Le bord est simplement adouci. Le pied, soufflé à la volée, est largement évasé et aplati. Le bord est légèrement roulé sur l'intérieur. Le fond du pied porte la trace du pontil. Une tige pleine, très fine, relie la coupe au pied

Dimensions

H. totale 17.8 ; D. 10.5 (pied) ; D. maximal 6.7 (coupe) ; Pds en g 19 ; Contenance en l 0.16

Utilisation/destination

vaisselle ; consommation des boissons

Lieu de conservation

Rouen ; musée départemental des Antiquités de la Seine-Maritime

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété du département ; Seine-Maritime ; don ; musée des antiquités de la Seine-Maritime

Date acquisition

1949

Anciennes appartenances

Rusconi

Numéro d'inventaire

4778

Commentaires

L'église des Augustins, bel édifice du XIVe siècle, avait été très endommagée pendant la dernière guerre et sa démolition fut décidée en 1949. Le verre dit "des Augustins" fut découvert lors du démontage de la paroi nord de l'église, à environ 3 m de la façade occidentale et à 3 m du sol, dans une "logette" murée par une pierre. "Un élément pulvérulent assez indéfinissable trouvé dans la cachette sur le pied du vase laisse supposer qu'un linge très léger avait pu le recouvrir" (Flavigny, 1946-1950). Les circonstances de trouvaille expliquent l'état exceptionnel de conservation de ce verre qui, de ce fait, a été reproduit dans d'innombrables ouvrages consacrés au verre. On s'est beaucoup interrogé sur la signification de ce verre caché, qui n'était sans doute pas un calice pour la célébration eucharistique. Lors de la découverte, R.Flavigny a fait un rapprochement intéressant avec des textes normands publiés en 1902 par l'archiviste rouennais Charles de Beaurepaire : "A certains jours de l'année, les maçons cachaient leur vin ; à d'autre jours, ils le trouvaient. Qu'était-ce que cette cérémonie ? Je ne saurais le dire et j'attends sur ce point les explications des personnes compétentes. Toujours est-il que cela donnait lieu à une gratification qui était payée aux maçons par la fabrique de la cathédrale. On retrouve le même usage à Saint-Maclou : "1422, pour enfouir le verre... pour le déterrer, 10 s. ; 1445, pour déffouir le verre après Pâques, 15 s. ; pour enfouir le verre, le 5 octobre 1445, 20 s. 3 d. ; le dimanche 27 octobre 1479, paié pour le verre du vin muché aux massons, pour déffouir le verre, pour l'heure accoustumée, 10 sous." Il semblerait donc qu'il y ait eu un usage normand paraliturgique de cacher le vin nouveau à l'automne, pour le sortir au moment des fêtes pascales. L'époque de construction de la nef de l'église des Augustins, ainsi que la forme étroite de la coupe, concordent pour dater ce verre de la fin du XIVe siècle, ces types de verre à tige à coupe étroite étant postérieurs aux modèles à coupe évasée

Exposition

A travers le verre du Moyen Age à la Renaissance. Rouen, musée départemental des Antiquités de Seine-Maritime, 1989-1990. (p.211, n°258, dessin, ph.p.XVI.)

Bibliographie

Flavigny, R. "Condamnation et démolition des Augustins". In Bulletin des Amis des Monuments rouennais. (p.30-31.) ; Barrelet, J. La Verrerie en France de l'époque gallo-romaine à nos jours. Paris. Larousse. 1953. (p.49, pl.XXVA.) ; Barrelet, J. "Le Verre de table au Moyen Age d'après les manuscrits à peinture", Cahiers de la céramique, du verre et des arts du feu. (N°16, 1959, fig.6.) ; Ennes, P. La Verrerie ancienne. Rennes. 1982. (p.6.) ; Saldern, A. von, " Atempausen in den Geschichte des Glases". In Glast Echnische Berachte. 1967, N°40. (p.480, fig.7.) ; Renaud, J.G.N. "Middleleewse glasfragmenten uit Maastricht", Bulletin Van de Koninklijke Nederlandse Oudheidkundige Bond, 1958. (Série 6, Coll.1-7.) ; Renaud, J.G.N. "Das Hohlglas des Mittelalters", Glastechnische Berichte, 1959. (p.VIII-31, fig.2.) ; La Recherche archéologique à Montségur, 1975. (p.20.)

Copyright notice

© Rouen, musée des antiquités de la Seine-Maritime, © Direction des musées de France, 2003

Crédits photographiques

© Dugué François

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

Site complémentaire

Musées en Haute-Normandie

 

07330000451

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93  

Lots de réponses :  


Requête :   ((1er quart 14e siècle) :PERI )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0