Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 92
Domaine

peinture

Dénomination

triptyque ; volet d'un polyptyque

Titre

Triptyque de Nicaise Ladam ; Portrait de Nicaise Ladam ; Femme en prière avec saint Jean

Auteur/exécutant

anonyme (peintre)

Anciennes attributions

ancienne attribution à : BELLEGAMBE Jean (Douai, vers 1470 ; Douai (?), vers 1534-1540 )

Lieu création / utilisation

Pays-Bas, Pays-Bas méridionaux, Flandres (lieu de création) ; France, Arras (lieu de création, lieu d'utilisation)

Période création/exécution

16e siècle

Matériaux/techniques

bois, peinture à l'huile

Dimensions

Hauteur en cm. 81 ; Largeur en cm. 26.5

Inscriptions

inscription ; inscription (français, latin)

Précision inscriptions

inscription, au revers : au revers du panneau gauche : Lho(m)me au monde que dieu a mis / premier que le corps soit soubs lame / doibt faire le salut de lame / Car apres mort ne a nulz amis. ; inscription, au revers : Au revers du panneau droit la devise du donateur accompagne son blason : Plvque bien

Utilisation/destination

pratique religieuse

Précision utilisation/destination

Deuxième volet inv. 24.2 ; EGLISE DE SAINT-JEAN EN RONVILLE (utilisateur)

Sujet représenté

portrait (Ladam Nicaise, homme de lettres, homme, en donateur, costume, orant, saint, allégorie, mort, cadavre, squelette)

Précision sujet représenté

Les panneaux réunissent le donateur et son épouse, agenouillés en orants et présentés par leurs saints patrons. Tous les personnages sont montrés de trois-quarts face, tournés vers le centre du retable aujourd'hui disparu. Sur le volet gauche, Nicaise Ladam se tient les mains jointes devant un prie-dieu où repose un livre ouvert en partie coupé par le bord droit du tableau. Coiffé d'un tocquet de velours rouge brodé de fil d'or, il est vêtu d'une tunique rouge et d'un manteau de fourrure. Le tabard en drap d'or pendu à son bras droit est frappé de l'aigle impériale sur laquelle se détachent les armes de Charles-Quint, rappelant ostensiblement au spectateur que le donateur servit fidèlement l'empereur. Sa main droite porte deux bagues, l'une ornée d'une pierre, l'autre, d'une perle. Le jeune homme vêtu d'un manteau noir à col droit et placé à gauche de Nicaise Ladam pourrait être l'un de ses fils ; on l'identifie aussi avec son écuyer. Derrière le donateur, saint Nicaise vêtu d'une chape de brocart, est figuré en martyr décapité, tenant entre ses mains sa tête mitrée et portant une croix épiscopale. A l'arrière-plan, un promontoire rocheux domine une vallée fluviale où se dressent des édifices fortifiés, ainsi que la porte d'un château-fort (?) se reflétant dans l'eau. Sur le volet droit, la jeune donatrice porte une coiffe blanche, une tunique blanche et une robe noire aux manches ornées de broderies rouges. Sa taille est serrée par une ceinture dorée à l'agrafe de laquelle pend un rosaire en corail. Elle porte trois bagues à la main gauche. La donatrice est présentée par saint Jean l'Evangéliste vêtu d'une tunique rouge et d'un manteau rouge pâle pendu à son bras, et bénissant un calice au pied ciselé. Conformément à l'épitaphe, elle est figurée sous les traits de la première épouse de Nicaise Ladam, Jeanne Ricquart. La mémoire de Claire Gradrer, sa seconde épouse, " ici mise à l'écart " selon les termes de l'épitaphe, est néanmoins rappelée par la présence, à droite de saint Jean, de sainte Claire en habit de Clarisse, tenant un ostensoir et une crosse abbatiale. Au fond, le paysage se compose d'un éperon rocheux couronné par un château fort et d'une colline boisée, à droite. Au revers du volet gauche est peinte une allégorie de la mort. Elle apparaît sous l'aspect d'un cadavre décharné s'appuyant d'une main à une bêche de fossoyeur et désignant de l'autre l'épitaphe du volet droit. La figure, vivement éclairée par une lumière latérale, se détache sur un fond noir et projette une ombre portée sur le sol, indiqué par un simple plan de couleur bistre. Les quelques mèches de cheveux sur le crâne, les yeux noirs brillants au fond des orbites, la torsion expressive du linceul aux extrémités flottantes, dont l'une s'enroule autour de sa jambe droite, confèrent une inquiétante animation à ce corps pourrissant, dont l'abdomen béant laisse apparaître les entrailles. Tout en attirant le regard sur l'épitaphe, l'image de la mort s'adresse aussi aux vivants à la manière d'un memento mori, comme l'indique le quatrain édifiant inscrit au sommet du panneau. En l'état actuel des connaissances, il est impossible de faire la moindre hypothèse sur le sujet religieux que représentait le centre du triptyque votif dont nos panneaux constituaient les volets. Rien ne légitime leur attribution à Jean Bellegambe où à son entourage. L'oeuvre ne présente guère d'affinités avec celles de l'école de Leyde, même si la technique de dessin indique peut-être que l'artiste s'est formé dans les Pays-Bas septentrionaux. Le paysage adopte les conventions de la peinture flamande des années 1520 ; seuls la pose déhanchée de saint Jean et peut-être son visage, dénotent une influence maniériste dans une composition par ailleurs sobre et sereine. Dans la représentation allégorique peinte au revers, on ne retrouve pas l'usage des hachures et des glacis ; le travail est plus rapide et la pâte plus épaisse ; le drapé nerveux du linceul diffère nettement de ceu x des manteaux de saint Jean et sainte Claire. Il n'est donc pas impossible, comme le supposaient certains des auteurs mentionnés, que les deux faces des volets aient été exécutées par deux mains différentes. Nicaise Ladam pourrait en effet avoir commandé le triptyque à un premier artiste peu après sa promotion au service de l'empereur (dans les années 1520), puis, peu avant sa mort en 1547, il aurait fait ajouter par un peintre d'Arras le Memento Mori et l'épitaphe, afin que le triptyque fût placé comme ex-voto auprès de sa sépulture.

Date sujet représenté

1466 né ; 1547 mort

Lieu de conservation

Douai ; musée de la Chartreuse

Statut juridique

propriété de la commune ; achat ; Douai ; musée de la Chartreuse

Date acquisition

1863

Anciennes appartenances

Destination d'origine, Eglise de Saint-Jean en Ronville, 16e siècle, Arras, (Ces panneaux proviennent de l'église Saint-Jean-en-Ronville, à Arras. Ils constituaient vraisemblablement les volets d'un triptyque commandé par Nicaise Ladam pour orner sa sépulture. Le panneau central disparaît à une date indéterminée. Les deux volets réapparaissent vers 1860 à Arras, dans l'atelier d'un artiste à qui A. Asselin les achète, avant de les offrir au musée de Douai en 1863. Ils sont présentés au Musée des Beaux-Arts d'Arras depuis 1994.) ; ASSELIN

Numéro d'inventaire

24 ; 863.1 (Autre numéro d'inventaire)

Exposition

1953, Douai, Trésors artistiques (n°2.)
1981, Douai, musée de la Chartreuse, Les successeurs de Jean Bellegambe, (n°23.)
1988, Douai, Musée de la Chartreuse, Les chemins de Saint-Jacques dans le Nord de la France, (n°69.)
1993, Arras, Musée des Beaux-Arts, Monuments funéraires XIIe-XVIIe siècle, (p.4-6.)

Bibliographie

LEROY A., "Manuscrits de la Bibliothèque de Valenciennes, Notices et extraits", Archives et Lettres du Nord de la France et du Midi de la Belgique, Nelle série, t.3, Valenciennes, 1841, (pp.460-477.)
DINAUX A., "Nicaise Ladam", Arch. Hist. du Nord de la France et du Midi de la Belgique, 3e série, t.V, 1855, (pp.422-424.)
ASSELIN A. et DEHAISNES C., "Recherches sur la vie et l'oeuvre de Jean Bellegambe", Revue de l'art chrétien, 1862, (p.465.)
CAHIER A., "Fragments de peinture du XVIe siècle placés en juillet 1863 au Musée de Douai", Mémoires de la Société d'Agriculture, Sciences et Arts de Douai, 2e série, t.VII, 1861-1863, (p.281.)
Catalogue du musée de Douai, 1869, supplément 1878. (n°24.)
BETHUNE J., "Quelques monuments funéraire de la Flandre Française", Bulletin de la Gilde de St Thomas et St Luc, 13e réuni, (p.229.)
HYMANS H., "Notes sur quelques oeuvres d'art...", Bulletin des Commissions Royales d'art et d'archéologie de Belgique, 1883, (p.214.)
DEHAISNES C., La vie et l'oeuvre de Jean Bellegambe, Lille, 1890, (p.171.)
RODIERE R., Epigraphie du Département du Pas-de-Calais, Commission Départementale des Monuments Historiques, Arras, 1883-1934, 7 vol, (p.198, n°506.)
Catalogue des collections du musée de Douai en 1937, rédigé par Stéphane Leroy, conservateur : "Catalogue des peintures, sculptures, dessins et gravures exposés dans les galeries du musée de Douai, publié sous les auspices de la Municipalité par Stéphane Leroy conservateur du musée, 1937" (n°291.)

Copyright notice

© Douai, musée de la Chartreuse, © Direction des musées de France, 2015

Crédits photographiques

© musée de la Chartreuse à Douai

 

Renseignements sur le musée

 

06190000686

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4800  4801-4900  4901-5000  5001-5100  5101-5200  5201-5300  5301-5400  5401-5500  5501-5600  5601-5700  5701-5800  5801-5900  5901-6000  6001-6100  6101-6200  6201-6300  6301-6400  6401-6500  6501-6600  6601-6700  6701-6800  6801-6900  6901-7000  7001-7100  7101-7200  7201-7300  7301-7400  7401-7500  7501-7600  7601-7700  7701-7800  7801-7900  7901-8000  8001-8100  8101-8200  8201-8300  8301-8400  8401-8500  8501-8600  8601-8700  8701-8800  8801-8900  8901-9000  9001-9100  9101-9200  9201-9300  9301-9400  9401-9500  9501-9600  9601-9700  9701-9800  9801-9900  9901-10000  10001-10100  10101-10200  10201-10300  10301-10400  10401-10500  10501-10600  10601-10700  10701-10800  10801-10900  10901-11000  11001-11100  11101-11200  11201-11300  11301-11400  11401-11500  11501-11600  11601-11700  11701-11800  11801-11900  11901-12000  12001-12100  12101-12200  12201-12300  12301-12400  12401-12500  12501-12600  12601-12700  12701-12800  12801-12900  12901-13000  13001-13100  13101-13200  13201-13300  13301-13400  13401-13500  13501-13600  13601-13700  13701-13800  13801-13900  13901-14000  14001-14100  14101-14200  14201-14300  14301-14400  14401-14500  14501-14600  14601-14700  14701-14800  14801-14900  14901-15000  15001-15100  15101-15200  15201-15300  15301-15400  15401-15500  15501-15600  15601-15700  15701-15800  15801-15900  15901-16000  16001-16100  16101-16200  16201-16300  16301-16400  16401-16500  16501-16600  16601-16700  16701-16800  16801-16900  16901-17000  17001-17100  17101-17200  17201-17300  17301-17400  17401-17500  17501-17600  17601-17700  17701-17800  17801-17900  17901-18000  18001-18100  18101-18200  18201-18300  18301-18400  18401-18500  18501-18600  18601-18700  18701-18800  18801-18900  18901-19000  19001-19100  19101-19200  19201-19300  19301-19400  19401-19500  19501-19600  19601-19700  19701-19800  19801-19900  19901-20000  20001-20100  20101-20200  20201-20300  20301-20400  20401-20500  20501-20600  20601-20700  20701-20800  20801-20900  20901-21000  21001-21100  21101-21200  21201-21300  21301-21400  21401-21500  21501-21600  21601-21700  21701-21800  21801-21900  21901-22000  22001-22100  22101-22200  22201-22300  22301-22400  22401-22500  22501-22600  22601-22700  22701-22800  22801-22900  22901-23000  23001-23100  23101-23200  23201-23300  23301-23400  23401-23500  23501-23600  23601-23700  23701-23800  23801-23809 


Requête :   ((16e siècle) :PERI )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0