Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 26
Domaine

estampe

Titre

Histoire de la chute de l'homme et de la Rédemption : Couronnement d'épines

Auteur/exécutant

ALTDORFER Albrecht (dessinateur, graveur)

Précision auteur/exécutant

Ratisbonne, vers 1480 ; Ratisbonne, 1538

Ecole

Allemagne

Période création/exécution

1er quart 16e siècle

Millésime création/exécution

1513

Historique

Vers 1513, deux ans à peine après avoir abordé la gravure sur bois, Altdorfer se lance dans une série impressionnante consacrée à l'histoire de la Chute et de la Rédemption de l'Homme, dont participe Le couronnement d'épines : vaste programme, ne comptant pas moins de quarante tableaux, qui s'inscrit dans le sillage des grands cycles xylographiques créés par Dürer à partir de 1496, et publiés ou réédités en 1511 (L'Apocalypse, 1496-1498 ; La Grande Passion sur bois, 1497-1511 ; La vie de la Vierge, 1502-1511 ; La Petite Passion sur bois, 1509-1511). La suite d'Altdorfer, en effet, reprend dans son ensemble les épisodes évoqués dans la Petite Passion sur bois du maître de Nuremberg. Depuis la Chute de l'Homme et l'Expulsion du Paradis, jusqu'au Jugement dernier, les phases principales de la vie du Christ y sont relatées. Altdorfer, toutefois, y insère avant l'Annonciation, des scènes liées à Joachim et Anne, et une indépendante, la Vierge en gloire couronnée par deux anges, qui, selon le cas, vient se placer en ouverture ou en fermeture du cycle. Plus encore que le nombre de pièces gravées, c'est le format préconisé par Altdorfer qui se trouve être surprenant et témoigne d'une intégration véloce du médium récemment adopté. Réduit d'un tiers en hauteur et de la moitié en largeur, relativement à la Petite Passion sur bois de Dürer,, chaque gravure procède d'un cadrage original, livrant l'essentiel de la scène. Altdorfer se joue de la réduction du format, en créant des subtilités plastiques propres à repousser les limites du champ de vision. Dans Le couronnement d'épines, le Christ est présenté de manière frontale face au spectateur, contrairement à celui de Dürer vu de profil. Malgré la petitesse du visage, les traits y sont parfaitement lisibles : à partir de 1511, en effet, la figure chez Altdorfer, quitte progressivement son aspect de poupée de chiffon, pratiquement interchangeable, pour gagner en expression individualisée. Le Christ se trouve être cantonné à la moitié inférieure de l'image et sur une partie réduite au maximum en raison de la présence de trois individus. Ces personnages, de par leur différence de positionnement, proposent diverses investigations de l'espace : celui bidimensionnel de l'image et celui tridimensionnel de la profondeur de la scène, très restreinte ici. En fait, le fond d'architecture romane, l'arche ombrée, le bâton horizontal enfonçant la couronne d'épines dans la tête du Christ, ainsi que l'homme de dos et agenouillé au premier plan, suggèrent l'absence de toute échappatoire possible. Dans un dessin réalisé vers 1512, Altdorfer avait déjà abordé le thème de la violence exercée sur un être de croyance spirituelle autre, notamment Une femme contrainte à idolâtrer de faux dieux (Copenhague, Statens Museum for Kunst, inv. n° 6703), que Winzinger assimile à sainte Catherine, martyrisée en raison de sa foi en Dieu (Hans Mielke, cat exposition Berlin-Ratisbonne 1988, p. 134, n° 63). (Anny-Claire Haus)

Matériaux/techniques

papier vergé, burin

Description

Gravure au burin sur papier vergé

Dimensions

Hauteur hors tout en cm 7.2 ; Largeur hors tout en cm 4.8 ; Hauteur en cm 7.2 ; Largeur en cm 4.8

Inscriptions

monogramme

Précision inscriptions

monogramme, devant en bas à droite : Signé du monogramme sur la colonne à dr., au centre

Sujet représenté

scène biblique (Couronnement d'épines, Christ, Couronne d'épines, soldat)

Lieu de conservation

Strasbourg ; cabinet des estampes et des dessins

Statut juridique

propriété de la commune ; ancien fonds ; Strasbourg ; cabinet des estampes et des dessins

Date acquisition

date d'acquisition inconnue

Numéro d'inventaire

77.002.0.21 ; 77.R.2011.0225 (N° récolement)

Exposition

STRASBOURG, Les dieux comme les hommes, 2003

Bibliographie

Cat expo STRASBOURG Les Dieux comme les ho. 2003 (p. 120)
The New Hollstein, 1993- (Albrecht and Erhard Altdorfer, w. 24)
MIELKE, Hans, Albrecht Altdorfer Zeichnungen Deckfarbenmalerei Druckgraphik, cat. de l'exposition pour le 450e anniversaire de la mort d'Albrecht Altdorfer, Berlin, 12 février - 17 avril 1988 ; Ratisbonne, 6 mai - 10 juillet 1988. (p. 154-157)
Adam BARTSCH, Le Peintre graveur, Leipzig, 1866-1876 20, in 12° (n°24)

Rédacteur

SIFFER Florian

Copyright notice

© Strasbourg, cabinet des estampes et des dessins, © Service des musées de France, 2014

Crédits photographiques

© Service photographique des Musées de Strasbourg

 

Renseignements sur le musée

 

00130101320

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4800  4801-4900  4901-4971 


Requête :   ((1ère moitié 16e siècle) :PERI )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0