Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 94
Domaine

vie militaire ; peinture

Dénomination

tableau ; cadre

Titre

BATAILLE DE NUITS - 18 DECEMBRE 1870 (titre inscrit)

Auteur/exécutant

LEVIGNE Théodore (peintre de figures)

Précision auteur/exécutant

Noirétable, 1848 ; Lyon, 1912

Période création/exécution

1er quart 20e siècle

Millésime création/exécution

1900

Genèse

oeuvre en rapport ; répétition

Historique

Plusieurs sources attestent l'existence d'une première version de ce tableau, intitulée "Combat de Nuits", proposée à la vente à la mairie de Lyon en 1871 et exposée au Salon de la Société lyonnaise des Beaux-Arts en 1872. La Ville de Lyon aurait acheté cette toile, désormais introuvable.

Matériaux/techniques

toile (peinture à l'huile) ; bois (stuqué) ; stuc (moulé, doré)

Dimensions

H. 133 ; l. 209,5 ; FORM. rectangulaire (tableau) ; H. 195 cm ; l. 263,5 cm ; E. 12,5 cm ; FORM. rectangulaire ; VOLUM. 0,6423 (tableau avec cadre)

Inscriptions

signature ; date ; inscription concernant la représentation

Précision inscriptions

signé et daté sur la toile, en bas à droite : Théodore Levigne 1900 inscription sur le cadre, en bas au centre : BATAILLE DE NUITS - 18 DECEMBRE 1870 / LA LUTTE FUT RUDE SURTOUT AUX ABORDS DE LA TRANCHEE DU CHEMIN DE FER, OU LE 32e REGIMENT DE MARCHE, LES LEGIONS DU RHÔNE ET UN BATAILLON DE LA / GIRONDE SE PRIRENT CORPS A CORPS AVEC L'ENNEMI. DE NOTRE COTE, LE COLONEL CELLER TOMBAIT MORTELLEMENT FRAPPE. CHEZ LES BADOIS, LE GENERAL GLÜMER ET / LE PRINCE GUILLAUME DE BADE FURENT GRIEVEMENT BLESSES. NOUS DÛMES BATTRE EN RETRAITE LES MUNITIONS VENAIENT A MANQUER. LA BATAILLE DE NUITS / NOUS COUTA 1200 HOMMES, MAIS L'ENNEMI EN AVAIT PERDU PRES DE 4000 SI DUREMENT EPROUVE, QU'IL N'OSA PAS NOUS POURSUIVRE.

Utilisation/destination

commémoration ; souvenir ; patriotisme

Sujet représenté

scène ( Nuits-Saint-Georges, Guerre de 1870 : bataille rangée, infanterie, cavalerie, uniforme, fusil, canon, voie ferrée, pont : Saint-Bernard, cadavre, blessé) ; fond de paysage (colline, ville, clocher)

Précision sujet représenté

Reconstitution de la bataille de Nuits-Saint-Georges du 18 décembre 1870, au cours de laquelle le 32e régiment de marche, les légions du Rhône et un bataillon de la Gironde se sont opposés aux soldats allemands. Le peintre a choisi de représenter deux temps forts des combats de cette journée : l'attaque générale lancée par les Badois le long de la ligne de chemin de fer au niveau du pont Saint-Bernard (cavaliers, fantassins et artilleurs des deux camps sont placés de part et d'autre de la tranchée ferrovière et du pont de bois avec balustrade à croisillons) et la mort du colonel Celler, frappé d'une balle à la poitrine. Si on en croît les récits publiés de la bataille de Nuits-Saint-Georges, ces deux événements ne furent pas exactement contemporains : le décès de l'officier aurait précédé l'assaut. Tandis que l'épisode de la voie ferrée, le plus célèbre de cette journée du 18 décembre, a été maintes fois figuré pour illustrer la bataille de Nuits-Saint-Georges, le motif de cet officier tombant au combat est plus personnel. Le colonel Celler commandait la 1e Légion du Rhône, dans laquelle Théodore Levigne était engagé volontaire, et c'est à ses côtés que le peintre fut blessé par balle à la main gauche. Celler est représenté dans le quart inférieur droit du tableau de Levigne, à cheval au milieu de ses hommes. Ceux-ci sont d'ailleurs représentés de manière plus réaliste que les autres combattants, leurs traits sont individualisés. Ces soldats sont les compagnons d'armes de Théodore Levigne, dont on a l'habitude de dire qu'il s'est représenté parmi eux, sans qu'il soit possible de vérifier cette information. A l'arrière-plan, on voit le plateau de Chaux, la ville de Nuits-Saint-Georges, ainsi que les poteaux du télégraphe qui suivait le tracé de la ligne de trains Dijon - Chalon-sur-Saône.

Etat de conservation

Correct ; Complet ; 24/02/2010

Lieu de conservation

Nuits-Saint-Georges ; musée municipal

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; mode d'acquisition inconnu ; Nuits-Saint-Georges ; musée municipal

Anciennes appartenances

fonds ancien ; musée Driant

Numéro d'inventaire

95.5.387

Bibliographie

DESLANDES Cécile, "L'apport du récolement à la connaissance des collections : quelques exemples du musée de Nuits-Saint-Georges", Le Cavalier d'Or, Bulletin de Recherches Archéologiques du Nuiton, 2012

Rédacteur

Cécile Deslandes ; Florence Guyennot

Copyright notice

© Nuits-Saint-Georges ; musée municipal , 2006, © Service des musées de France, 2013

Crédits photographiques

© Nuits-Saint-Georges, musée municipal

 

demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

M0144001195

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4194 


Requête :   ((1900) :MILL )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0