Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 3
Domaine

musique - chant - danse

Dénomination

vielle à roue

Appellation

sansougna

Auteur/exécutant

MELLING (luthier)

Précision auteur/exécutant

MELLING : GRENET, Stanislas, chargé des collections musicales au musée de la vielle à Montluçon. Extrait d'un courrier. « Etabli à paris dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, il avait pour enseigne « A la belle vielleuse ». Il habitait en 1753 rue Fromenteaux, ensuite rue Saint Tomas du Louvre et vers 1770 rue des orties aux galeries du Louvre. Nous retrouvons ce nom orthographié Meleng et Melleng par E. de Bricqueville qui dans son ouvrage, Les ventes d'instruments de musique au XVIIIème siècle, cite 4 cistres, un luth , une guitare allemande, une mandore et 2 vielles organisées, dont une neuve vendue 78 livres le 12 octobre 1775. Un des 2 cistres fut vendu avec la méthode de Pollet 72 livres le 28 octobre 1782.

Lieu création / utilisation

France, Ile-de-France, Paris (lieu de création) ; (lieu d'utilisation)

Période création/exécution

3e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1750

Matériaux/techniques

bois, fer, ivoire, os

Description

CAISSE DE RESONANCE - 9 côtes alternées en acajou et en érable, - 5 en acajou, 4 en érable, - brague en érable, - « sommet » de la caisse en érable. TABLE D'HARMONIE - acajou verni, - ornement sur le pourtour de la table : ébène et ivoire (1) CHEVILLIER ET TETE - bois fruitier, - 4 chevilles en palissandre et 1 bouton en ivoire (1), 2 chevilles en ébène. BOITIER ET SON CLAVIER - joues en érable, - couvercle en bois plaqué ébène avec filet d'os (1),-- fermoir en ivoire (1), charnières en fer, - 13 touches en ébène, - 10 touches en ivoire (1). CORDIER - bois plaqué ébène avec filet d'os (1), - bouton de fixation à la table en ivoire (1), - cheville de réglage en palissandre avec bouton d'ivoire (1), ROUE-MANIVELLE-CACHE-ROUE - roue en bois, - manivelle : poignée en fer, pomme en ivoire (1), - cache-roue en bois plaqué ébène avec un filet d'os (1),- butées du cache-roue en ébène. CHEVALETS - SILLETS (OREILLES) - BOUTONS D'ATTACHE. - chevalets et sillets en érable ; celui des chanterelles est couronné d'un filet d'ébène, - pièces d'attache des bourdons en ivoire (1), - plot d'éloignement de la trompette en ivoire (1),- système d'attache (crochets) des cordes sympathiques en ivoire (1), - clous d'attache des cordes sympathiques en fer, - boutons d'attache du ruban en ivoire. (1) Les deux descriptions faites pour l'exposition de Montluçon et de Nice ne donnent pas les mêmes indications et ma propre observation me fait également douter ; 1. La caisse de résonance en forme de luth est composée de 9 côtes alternées (érable, acajou) claires et foncées (5 en acajou). La brague de la caisse et la partie sommitale sont en érable. Par l'ouie gauche, côté trompette on peut voir une étiquette manuscrite collée à l'intérieur de la caisse de résonance : Melling luthier / rue Fromenteaux / à la belle vielleuse / place du Louvre / à paris / 1750. Sur cette caisse sont fixées diverses petites pièces pour les bourdons, la mouche, la trompette, les cordes sympathiques et le ruban : toutes ces pièces sont décrites ci-dessous, paragraphe 7 / 2. La table d'harmonie, en acajou, est un élément important de la vielle sur lequel reposent de nombreuses parties décrites ci-dessous. - Elle est ornée d'une bande de pourtour incrustée qui se compose de l'extérieur vers l'intérieur : a. d'une pistagne, alternance de losanges noirs et blancs (ébène et ivoire) disposés en épi et chaque fois séparés par quatre minces filets alternés de la même matière, b. de quatre filets alternés noirs et blancs. - Sous le boîtier sont pratiqués deux groupes de neuf trous disposés en losange pour améliorer la sonorité, mais également pour permettre au bois de la table de travailler sans endommager l'instrument. - Elle possède deux ouies en C. / 3. Le chevillier en érable se termine par une tête de femme recouverte d'une coquille Saint Jacques ; son visage est orné d'un bandeau de cheveux bouclés et d'un petit diadème de feuilles en triangle inversé. -Les trois côtés du chevillier sont décorés d'étoiles placées dans un réseau de losanges. Sur l'avers et sur chaque joue du chevillier est sculptée, contre le boîtier, une coquille Saint Jacques. -Le chevillier comporte trois paires de chevilles différentes ; la paire en ébène n'est certainement pas d'origine ; les deux autres paires sont en palissandre striées à l'identique, mais de taille différente. / 4. Le boîtier dont les joues sont en érable possède un couvercle plaqué ébène avec un filet d'os sur le pourtour ; il est fixé par des charnières en ressort et maintenu par un fermoir d'ivoire. -La joue côté trompette est décorée de trois frises horizontales frappées au fer (haut, centre, bas de la joue) ; ces frises sont des motifs végétaux. Entre la frise du haut et celle du centre des marques à la pointe sèche pour l'alignement des trous de touches sont visibles. Entre la frise centrale et celle du bas une inscription au fer indique en noir le nom du luthier : MELLING -Le clavier a des touches noires et blanches formée s d'une tige et d'une partie plate. Treize touches d'ébène sont intactes, mais sur les dix touches d'ivoire cinq sont incomplètes, car il manque les frontons. Les sautereaux sont enfoncés dans les tiges des touches. / 5. Le cordier est en bois plaqué d'ébène avec un filet d'os sur son pourtour. Sa cheville de réglage en palissandre avec bouton d'ivoire était reliée par une cordelette à la trompette pour en varier sa tension. Deux trous pratiqués dans le cordier servaient à attacher les chanterelles. Le cordier possède un bouton de fixation à la table d'harmonie en ivoire. / 6. La roue, sa manivelle et son cache-roue La roue d'un diamètre de 16 cm passe par une fente percée dans la table d'harmonie : elle tourne autour d'un axe situé dans la caisse de résonance relié à une manivelle formée d'une poignée en S forgée à plat et d'une pomme en ivoire. Le cache-roue en bois plaqué ébène avec filet d'os se cale entre deux butées d'ébène. 7. Chevalets, sillets (ou oreilles) boutons d'attache et autres petites pièces. Trois chevalets sont encore sur cette vielle : -Le chevalet central en érable plaqué ébène sur lequel reposaient les deux chanterelles, - Les deux chevalets latéraux, l'un pour le petit et le gros bourdon, l'autre pour la mouche ; ceux des cordes sympathiques et de la trompette ne sont plus sur la table Deux sillets (ou oreilles) sont fixés sur le boîtier perpendiculairement, côté chevillier. Sur la brague de la caisse de résonance sont fixées deux petites plaquettes en ivoire à deux trous pour attacher l'une le petit et le gros bourdon, l'autre la mouche et la trompette. Une petite pièce enfoncée dans la brague (à droite de l'attache des petit et gros bourdons), munie de trois dents (la quatrième est cassée), servait à fixer les cordes sympathiques ; quatre clous plantés au sommet de la caisse, sous le chevillier, étaient utilisés pour ces mêmes cordes. Sous la brague, de part et d'autre de la manivelle, se trouvent deux boutons d'attache en ivoire du ruban ; le troisième est situé au sommet de la caisse de résonance, sous le chevillier.

Dimensions

Hauteur en cm posée sur la caisse : 21.5 ; Largeur en cm 69 ; Profondeur en cm 25.7 maximale ; Poids en g 1540

Inscriptions

étiquette (français, latin) ; marque d'atelier (français, latin)

Précision inscriptions

étiquette manuscrite : étiquette manuscrite collée sur la face interne de la caisse de résonance : Melling luthier/rue Fromenteaux/ à la belle vielleuse/place du Louvre/à Paris/1750 : Melling luthier/rue Fromenteaux/ à la belle vielleuse/place du Louvre/à Paris/1750 ; marque d'atelier : La marque au fer sur la joue du boîtier, côté trompette, indique en noir MELLING : MELLING

Utilisation/destination

musique

Précision utilisation/destination

Instrument à cordes dont l'archet serait remplacé par une roue mobile. Le musicien tient sa vielle grâce à un ruban en bandoulière. De sa main droite l'exécutant, au moyen d'une manivelle, met en mouvement la roue que touche les chanterelles et les bourdons. Les chanterelles sont responsables de la mélodie : leur longueur est modifiée grâce à un clavier (utilisé de la main gauche) et aux sautereaux avec lesquels elles entrent en contact. Elles donnent un son clair et précis. Le petit et le gros bourdon, la mouche sont des cordes à vide ; elles tiennent lieu de basse continue. Toutes ces cordes reposent sur des chevalets fixes : -un chevalet central pour les deux chanterelles, -deux chevalets latéraux, l'un pour les deux bourdons du devant de la vielle (côté auditeur), l'autre pour la mouche. Il y a deux crans par corde sur ces chevalets pour pouvoir les éloigner de la roue et ne pas les utiliser. Les cordes sympathiques reposaient sur un chevalet qui tenait par la seule tension des cordes : il était posé à même la table d'harmonie. Quant à la trompette elle reposait sur un chevalet dont l'un des pieds est mobile : au lieu d'être appuyé sur la table d'harmonie il vibrait contre une petite plaque d'ivoire. La tension de la trompette peut être modifiée grâce à une cordelette attachée à la trompette et à une cheville de réglage enfoncée dans le cordier. C'est cette corde (trompette) qui produit le son caractéristique de la vielle.

Période utilisation/destination

2e moitié 18e siècle

Etat de conservation

assez bon état

Lieu de conservation

Grasse ; musée d'art et d'histoire de Provence

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Grasse ; musée d'art et d'histoire de Provence

Date acquisition

1942

Anciennes appartenances

BOSSUET

Numéro d'inventaire

03 45 ; G 2 (Ancien numéro) ; M 356 (Autre numéro)

Exposition

Sansougna, la vielle à roue dans les Alpes maritimes, 1991

Bibliographie

B BOULESTEIX, Jean-Louis, Mémoire de la Vielle, CRDP, Limoges, 1982.
Sansougna, la vielle à roue dans les Alpes maritimes, cahier des Alpes maritimes n°3, Nice, 21 juin 1991. (Catalogue d'exposition, Sansougna, la vielle à roue dans les Alpes méridionales. Cahier des Alpes maritimes n° 9, Nice, 21 juin 1991.)
GRENET, Stanislas, chargé des collections musicales au musée de la vielle à Montluçon. Extrait d'un courrier. « Etabli à paris dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, il avait pour enseigne « A la belle vielleuse ». Il habitait en 1753 rue Fromenteaux, ensuite rue Saint Tomas du Louvre et vers 1770 rue des orties aux galeries du Louvre. Nous retrouvons ce nom orthographié Meleng et Melleng par E. de Bricqueville qui dans son ouvrage, Les ventes d'instruments de musique au XVIIIème siècle, cite 4 cistres, un luth, une guitare allemande, une mandore et 2 vielles organisées, dont une neuve vendue 78 livres le 12 octobre 1775. Un des 2 cistres fut vendu avec la méthode de Pollet 72 livres le 28 octobre 1782.

Rédacteur

LECLERCQ Françoise

Copyright notice

© Grasse, musée d'art et d'histoire de Provence, © Service des musées de France, 2016

Crédits photographiques

© musée d'art et d'histoire de Provence, Grasse

 

Renseignements sur le musée

Site complémentaire

site du musée

 

08740010778

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4800  4801-4900  4901-5000  5001-5100  5101-5200  5201-5300  5301-5400  5401-5500  5501-5600  5601-5700  5701-5800  5801-5900  5901-6000  6001-6100  6101-6200  6201-6300  6301-6400  6401-6500  6501-6600  6601-6700  6701-6800  6801-6900  6901-7000  7001-7100  7101-7200  7201-7300  7301-7400  7401-7500  7501-7600  7601-7700  7701-7800  7801-7900  7901-8000  8001-8100  8101-8200  8201-8300  8301-8400  8401-8500  8501-8600  8601-8700  8701-8800  8801-8900  8901-9000  9001-9100  9101-9200  9201-9300  9301-9400  9401-9500  9501-9600  9601-9700  9701-9800  9801-9900  9901-10000  10001-10100  10101-10200  10201-10300  10301-10400  10401-10500  10501-10600  10601-10700  10701-10800  10801-10900  10901-11000  11001-11100  11101-11200  11201-11300  11301-11400  11401-11500  11501-11600  11601-11700  11701-11800  11801-11900  11901-12000  12001-12100  12101-12200  12201-12300  12301-12400  12401-12500  12501-12600  12601-12700  12701-12800  12801-12900  12901-13000  13001-13100  13101-13200  13201-13300  13301-13400  13401-13500  13501-13600  13601-13700  13701-13800  13801-13900  13901-14000  14001-14100  14101-14200  14201-14300  14301-14400  14401-14500  14501-14600  14601-14700  14701-14800  14801-14900  14901-15000  15001-15100  15101-15200  15201-15300  15301-15400  15401-15500  15501-15600  15601-15700  15701-15800  15801-15900  15901-16000  16001-16100  16101-16200  16201-16300  16301-16400  16401-16500  16501-16600  16601-16700  16701-16800  16801-16900  16901-17000  17001-17100  17101-17200  17201-17300  17301-17400  17401-17500  17501-17600  17601-17700  17701-17800  17801-17900  17901-18000  18001-18100  18101-18200  18201-18300  18301-18400  18401-18500  18501-18600  18601-18679 


Requête :   ((Paris) :LIEUX )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0