Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 96
Domaine

peinture

Dénomination

panneau (double face) ; polyptyque ; élément d'ensemble

Titre

Polyptyque de Marchiennes : La Prédication de saint Etienne

Auteur/exécutant

SCOREL Jan van (peintre) ; COENE Jacques (commanditaire)

Précision auteur/exécutant

SCOREL : Schoorl, 1495 - Utrecht, 1562
COENE : Bruges, 1468 ; Marchiennes, 1542 ; nationalité : Flamande

Ecole

Pays-Bas

Lieu création / utilisation

Hollande, Utrecht (lieu de création) ; France, Nord de la France, Marchiennes (lieu de création, lieu d'utilisation) ; Courchelettes (lieu d'utilisation)

Période création/exécution

2e quart 16e siècle

Millésime création/exécution

1539

Genèse

oeuvre en rapport

Historique

commande du polyptyque par Jacques Coene, abbé de Marchiennes ; ensemble de 10 éléments conservés au musée de la Chartreuse : Polyptyque de Marchiennes (2770), Polyptyque de Marchiennes (2771), Polyptyque de Marchiennes (2772), Polyptyque de Marchiennes (2773), Polyptyque de Marchiennes (2774), Polyptyque de Marchiennes (D.1974.1.1), Polyptyque de Marchiennes (2775), Polyptyque de Marchiennes (2790), Polyptyque de Marchiennes : La Prédication de saint Etienne (2791.1), Polyptyque de Marchiennes (2791.2)

Matériaux/techniques

chêne, peinture à l'huile

Description

Peinture à l'huile sur bois de chêne

Dimensions

Hauteur en cm. 231.8 ; Largeur en cm. 72

Sujet représenté

scène (saint Etienne, prédication, dispute, homme, de dos, lapidation)

Précision sujet représenté

Egalement empruntée aux "Actes des apôtres" et à la "Légende dorée" de Jacques de Voragine, la représentation de la vie de saint Etienne débute ici par une scène montrant le saint disputant avec les docteurs du Sanhedrin, assemblée législative traditionnelle du peuple juif, qui interprète et définit la Loi Juive. Ils sont réunis dans le Temple de Jérusalem, assistés de faux témoins, car des accusateurs mettent en question Etienne sur les deux pôles identitaires du judaïsme ancien : le Temple et la Loi. C'est donc de déloyauté à la tradition juive qu'Etienne, en haut à droite, vêtu d'une dalmatique (insigne de sa fonction de diacre de l'Eglise), est accusé. Cette accusation va d'ailleurs radicaliser la cassure entre communautés juive et chrétienne, en mettant fin à l'harmonie qui existait jusque là entre les chrétiens et le peuple de Jérusalem, qui avait protégé les apôtres de la violence des autorités. Etienne se défend de ces accusations en tenant un long discours (au total 52 versets dans les "Actes des Apôtres"), dans lequel il se livre à une relecture de l'histoire des Pères. Brusquement cependant, il change de thème et se focalise sur la mise en cause du Temple en s'en prenant violemment aux membres du Sanhedrin. Ce sont ces derniers qui se jetteront ensuite sur lui, le traîneront hors des murs de Jérusalem pour le lapider. Tandis que le grand prêtre assis sous un baldaquin écoute Etienne et détourne la tête en signe de méfiance, deux membres du Sanhedrin prennent appui sur un socle orné d'un bas-relief représentant deux faunes, près duquel se trouve un livre fermé, sans doute celui de la Loi, posé sur le dallage. Ces deux faunes, évocation des rites dionysiaques, témoignent sans doute de la survie des anciens cultes grecs à mystères et des problèmes posés par la rencontre du judaïsme avec ce type de culte. A l'origine, l'artiste n'avait d'ailleurs pas prévu la représentation de ces faunes, et l'analyse de la réflectographie infrarouge a révélé que cette partie du panneau, notamment le piédestal, était initialement cubique et sans ornement. Cet ajout de Van Scorel pourrait être destiné à renforcer l'allusion à l'origine grecque d'Etienne. En effet, le groupe de juifs hellénistes auquel appartenait Etienne et qui s'était installé en Palestine, avait développé une théologie propre et une christologie particulière. Ce parti pris le conduisit à entrer en conflit avec le Sanhedrin et les prêtres du Temple, en rejetant ce dernier, ses sacrifices (le Temple faisant également négoce de la viande sacrificielle depuis l'Antiquité) et son sacerdoce. En s'opposant au Temple, Etienne s'opposait ainsi au pouvoir financier des prêtres, ce qui le conduisit à la mort. Comme le panneau représentant "La condamnation de saint Jacques", celui-ci avait également été découpé dans les années 1950 pour servir d'étagère à une armoire de sacristie. La partie supérieure droite avait disparu à cette occasion et avait été reconstituée en 1964. Afin de ne pas interrompre la lisibilité de la composition, il a été décidé de reprendre cette réintégration en dégageant la reconstitution de 1964 pour la reprendre intégralement.

Source sujet représenté

Voragine Jacques de : Légende dorée

Lieu de conservation

Douai ; musée de la Chartreuse

Statut juridique

propriété de la commune ; achat ; Douai ; musée de la Chartreuse

Date acquisition

1964

Anciennes appartenances

Emplacement provisoire, Eglise de Courchelettes, 1801, 1964, Courchelettes ; Destination d'origine, Abbaye de Marchiennes, 1542, 1964 ; Ville de Courchelettes

Numéro d'inventaire

2791.1 ; 1964.4.2 (Autre numéro d'inventaire)

Exposition

2011, Paris, Fondation Custodia, et Douai

Bibliographie

Van Mander, Het Schilderboeck, Haarlem, Pays-Bas, 1617 (VAN MANDER, HET SCHILDERBOECK, HAARLEM, 1617, FOL. 158)
CAT. 1948 (NO 48)
La Renaissance de Jan van Scorel : les retables de Marchiennes, Fondation Custodia, Paris, 2011, 126 pages Plusieurs auteurs : Françoise Baligand, Pierre Curie, Alexis Donetzkoff, Molly Faries, Jacques Guillouet, Anne Labourdette, Isabelle Leegenhoek. (n°1.8)

Copyright notice

© Douai, musée de la Chartreuse, © Service des musées de France, 2015

Crédits photographiques

© musée de la Chartreuse à Douai

 

Renseignements sur le musée

 

06190001117

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4800  4801-4900  4901-5000  5001-5100  5101-5200  5201-5300  5301-5400  5401-5500  5501-5600  5601-5700  5701-5800  5801-5900  5901-6000  6001-6100  6101-6200  6201-6300  6301-6400  6401-6500  6501-6600  6601-6700  6701-6800  6801-6900  6901-7000  7001-7100  7101-7200  7201-7300  7301-7400  7401-7500  7501-7600  7601-7700  7701-7800  7801-7900  7901-7934 


Requête :   ((hollandaise) :ECOL )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0