Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 6
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Le Crucifiement de Saint André (copie d'après Le Caravage)

Auteur/exécutant

FINSON Louis (attribué à) ; VINCK Abraham (attribué à) ; CARAVAGE (d'après)

Précision auteur/exécutant

FINSON : Bruges, 1580 ; Amsterdam, 1617 ; nationalité : Flamande
VINCK : Hambourg, 1580 ; Amsterdam, 1621 ; nationalité : Hollandaise
CARAVAGE : Caravaggio, 1565 ; Porto Ercole, 1610 ; nationalité : Italienne

Ecole

Pays-Bas ; Italie

Lieu création / utilisation

France, Côte-d'Or, Dijon (lieu d'utilisation)

Genèse

copie ; oeuvre en rapport

Historique

En 1789, Louis-Bénigne Baudot mentionne le tableau à l'église Saint-Bénigne "dans la première chapelle à gauche en entrant par la grande porte", et l'identifie comme un Martyre de saint Siméon : " Il est du Caravage, ou d'après ce maître (suivant M. Devosge). Je crois que c'est plutôt le Martyre de saint Philippe ; depuis que le tableau a été nettoyé, il est facile de reconnaître qu'il est original, ou bien si c'est une copie d'après Le Caravage, il faut convenir qu'elle est d'un excellent maître de la même école" (Couvent et église de l'abbaye de Saint-Bénigne à Dijon, 1789, ms. 1602, fol. 3, Bibliothèque municipale, Dijon). La même année, Antoine-François Violet donne une indication semblable en termes identiques (Mémoire sur différents objets de curiosités de la ville de Dijon pour servir de supplément à toutes les descriptions de la même ville, mars 1789, ms. 1074, p.f., fol. 18, Bibliothèque municipale, Dijon). Enlevée à la Révolution, l'oeuvre figure dans l'inventaire Devosge qui mentionne son emplacement au couvent des Bénédictins, sur l'autel de la chapelle de l'évêque de Dijon, et la donne pour "une très bonne copie d'après l'Espagnolet", représentant le "Crucifiement de saint Pierre", avec cette précision : "Les figures sont au nombre de six, de grandeur naturelle et d'une bonne exécution" (1794, fol. 112, n° 7). La toile fut entreposée au Collège des Godrans avant d'entrer au Musée à une date indéterminée ; elle n'a pas été cataloguée. Quatre versions sont actuellement connues du "Crucifiement de saint André" du Caravage, mentionné en 1672 par Gian Pietro Bellori (p. 14). Celui-ci précise que la peinture fut exécutée pour le comte de Bénévent, vice-roi de Naples, qui l'avait emportée en Espagne, où elle serait restée jusqu'en 1653. Elle est en effet mentionnée cette année-là dans un inventaire des biens du comte de Bénévent, petit-fils du premier possesseur. Le prototype de la composition a été reconnu dans la toile entrée au Cleveland Museum of Art en 1976, après avoir été repérée en 1973 par Alfonso Sanchez Perez dans la collection Arnaiz à Madrid. L'attribution de l'oeuvre au Caravage est confirmée en 1977 par une étude approfondie de Ann Tzeutschler-Lurie et Denis Mahon. L'exemplaire appartenant au Museo Privincial de Santa Cruz à Tolède portait le nom de Ribera lorsqu'il fut découvert en 1920 par Roberto Longhi, qui le considéra comme une copie d'après l'original mentionné par Bellori (1943, pp. 17-18). Une autre version, aujourd'hui en Suisse et autrefois à Vienne, dans la collection Bach-Vega, a été exposée à Bordeaux en 1955 comme une oeuvre autographe du Caravage. Roberto Longhi refusa cette attribution, et, en 1960, proposa, comme Benedict Nicolson devait le faire par la suite (1964, p. 607, n° 11) d'identifier cette toile avec un tableau appartenant à Louis Finson et expertisé en 1619 par cinq peintres d'Amsterdam comme un original du Caravage (voir Abraham Bredius et N. De Rover, 1885, p. 6 ; Kurt Freise, 1911, pp. 9-10). Selon Walter Friedlander (1955, p. 210) et Didier Bodart (1970, p. 136, n° 19, fig. 60), il s'agirait d'une copie exécutée par Finson lui-même pendant son séjour à Naples. La copie de Dijon a été comparée aux autres exemplaires par Denis Mahon. Elle lui paraît présenter des rapports plus précis avec l'exemplaire autrefois Bach-Vega qu'avec l'original de Cleveland. En effet, le dessin régulier de la musculature du torse du saint dans cette toile, se retrouve identique dans la version de Dijon. La tête du saint reproduit, en la simplifiant, et donc avec moins d'accent, celle de l'exemplaire Bach-Vega. Ann Tzeutschler-Lurie et Denis Mahon émettent une hypothèse à propos du tableau de Dijon. Ils proposent d'y voir une copie d'après celle de Finson, exécutée par l'associé de ce dernier, Abraham Vinck. On sait en effet que Vinck a copié "un saint André", resté invendu à Amsterdam jusqu'en 1645. Il pourrait s'agir de ce tableau qui ne serait donc pas arrivé à Dijon avant cette date. Alfred Moir (1976, p. 113, n° 73e) signale encore un autre exemplaire du "Crucifiement de saint André" passé dans la vente n° 160 en novembre 1963 à la Galerie Fischer, à Lucerne. (Notice de Marguerite Guillaume extraite du "Catalogue raisonné du Musée des Beaux-Arts : peintures italiennes", Ville de Dijon, 1980) ; Proposition d'attribution émise avec prudence par Ann Tzeutschler-Lurie et Denis Mahon dans "Caravaggio's Crucifixion of Saint Andrew from Valladolid", The Bulletin of The Cleveland Museum of Art, january 1977 : "Is seems not unreasonable, accordingly, to take into consideration the possibility that Vinck should be responsible for the Dijon copy." ; en rapport avec : Caravage, Crucifiement de Saint André, Cleveland, Caravage, Le Crucifiement de Saint André, Tolède, Caravage,Le Crucifiement de Saint André,coll. part

Période original copié

4e quart 16e siècle ; 1er quart 17e siècle

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Description

Peinture à l'huile sur toile ; Cadre en bois et plâtre doré

Dimensions

Dimensions Hauteur : 209 cm ; Largeur : 151.5 cm ; Dim. hors tout (en cm) HAC 225 LAC 171 EPT 7.5 ; Hauteur (en cm) 209 ; Largeur (en cm) 151.5 ; Epaisseur du châssis (en cm) 4.5 ; Hauteur avec cadre (en cm) 225.5 ; Largeur avec cadre (en cm) 171 ; Epaisseur totale (en cm) 7.5

Sujet représenté

scène (martyre, saint André, captif, croix latine, soldat, homme, femme)

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; saisie révolutionnaire ; Dijon ; musée des beaux-arts

Anciennes appartenances

Propriété ecclésiastique, Dijon, Couvent des Bénédictins

Numéro d'inventaire

5008 ; 27 (Cat. peint. italiennes 1980) ; Saint Bénigne n°7 (Devosge)

Exposition

Giuditta decapita Oloferne. Louis Finson interprete di Caravaggio, Naples : Galleria d'Italia, Palazzo Zevallos Stigliano, 27/09/2013 - 08/12/2013 (pp. 38-39, note 50 p. 43, reprod. pp. 86-87)

Bibliographie

Nicolson (Benedict), "Caravaggio and the Caravaggesque : some Recent Research", The Burlington Magazine, oct. 1974, pp. 603-616 (note 13 p. 608)
Moir (Alfred), Caravaggio and his Copyists, New York, 1976 (n° 73d p.113 (copie d'après Le Caravage))
Tzeutschler-Lurie (Ann) et Mahon (Denis), "Caravaggio's Crucifixion of Saint Andrew from Valladolid", The Bulletin of the Cleveland Museum of Art, janvier 1977, n°1 (p.3, 5, 9, fig.4 et 13 (copie d'après Le Caravage))
Guillaume (Marguerite), Catalogue raisonné du Musée des Beaux-Arts : peintures italiennes, Ville de Dijon, 1980 (n°27 reprod. (d'après Le Caravage))

Rédacteur

Creuzet Laurent ; Bardin Dominique

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Dijon, musée des beaux-arts

 

Renseignements sur le musée

 

01370006162

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4800  4801-4900  4901-5000  5001-5100  5101-5200  5201-5300  5301-5400  5401-5500  5501-5600  5601-5700  5701-5800  5801-5900  5901-6000  6001-6100  6101-6200  6201-6300  6301-6400  6401-6500  6501-6600  6601-6700  6701-6800  6801-6900  6901-7000  7001-7100  7101-7200  7201-7300  7301-7400  7401-7500  7501-7600  7601-7700  7701-7800  7801-7900  7901-8000  8001-8100  8101-8200  8201-8300  8301-8396 


Requête :   ((Hollande) :ECOL )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0