Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 63
Domaine

archéologie ; égyptien ; croyances - coutumes

Dénomination

sarcophage ; élément ; cuve (5)

Titre

Cuve du sarcophage intérieur de Séramon

Période création/exécution

11e siècle av JC ; 10e siècle av JC

Epoque/style/mouvement

XXIe dynastie

Historique

voir aussi : A.776, A.776 à A.781, A.777, A.779, A.780, A.781

Matériaux/techniques

bois (sycomore) (stuqué) ; peint

Description

Le décor de la paroi extérieure de la cuve s'organise en deux registres superposés, alternances de vignettes historiées et d'extraits du Livre des Morts. Le registre supérieur est orné d'effigies de Séramon en adoration devant un génie funéraire, tandis que le registre inférieur relate les différentes étape du voyage du mort dans le monde infernal (scènes cosmogonique ; scène liturgique ; jugement du mort ; voyage sur la barque funéraire et entrée du défunt dans l'au-delà). L'intérieur de la cuve est orné d'une décoration polychrome aussi dense que celle de l'extérieur, on y voit notamment une représentation du faucon aux ailes éployées coiffé du disque solaire, des déesse Isis et Nepthys dans l'attitude des pleureuses d'Osiris ou encore de la déesse Nout. Le décor très dense qui caractérise le sarcophage de Séramon et la palette rutilante de teintes franches et soutenues associées à un fond ocre, créent une impression de profusion typique du style des sarcophage thébains de la XXIème dynastie.

Dimensions

L. 203 ; l. 58 ; H. 47

Inscriptions

inscription (égyptien ancien, hiéroglyphe)

Précision inscriptions

chapitres XV, CLXXXVI du Livre des Morts

Utilisation/destination

pratique funéraire

Précision sujet représenté

Extérieur du bord de la cuve : Tout autour du bord supérieur court une frise découpée de chaque côté en 21 petites vignettes représentant Séramon à genoux, alternativement rasé et coiffé d'une perruque, levant les mains en geste d'adoration devant un génie funéraire momiforme ; les scènes sont séparées par de courtes colonnes de texte qui contiennent le nom des génies et commentent l'attitude de Séramon. Sous cette frise, l'espace est occupé par diverses représentations séparées les unes des autres par le texte, disposé en colonnes, du livre funéraire correspondant ; ces scènes illustrent des épisodes du voyage du mort dans le monde infernal ; du tableau qui décorait l'arrière de la tête on ne distingue plus des bribes d'ailes déployées ; la succesion des scènes, à partir de la tête, sur le flanc droite est la suivante : Séramon introduit à la suite de la déese Maât auprès d'un dieu criocéphale, Rê-Horakhty-Atoum, offre à celui-ci de l'encens ; la scène suivante est une représentation de la création selon la théologie hélipolitaine: Chou sépare la déesse Nout, grand arc recourbé, du dieu Geb, étendu ; ensuite, Séramon rend hommage, un genou à terre, au créateur Rê, maître de la Vérité-Justice, représenté ici avec une tête de faucon et assis sur un kiosque ; derrière celui-ci et l'étreignant se trouve Maât ; la scène suivante montre Séramon, rasé cette fois, en adoration devant les deux lions dos à dos qui personnifient l'horizon ; entre les deux animaux apparaît un disque solaire surmonté d'un scarabée qui prend son envol : le soleil matinal ; de l'autre côté de ce groupe et tourné vers lui, Séramon debout fait une libation ; vient ensuite une nouvelle représentation de Séramon en posture d'adorateur ; la scène qui fait l'objet de ce rituel est celle du labourage de la terre : dans un vaste cercle, six hommes maniant une houe se suivent sur chaque demi-circonférence, de part et d'autre de deux disques solaires ; de chaque côté du cercle, une déesse fait une libation et, au-dessus, un scarabée semble soutenir la barque du soleil ; la première scène du flanc gauche est presque totalement détruite ; dans le deuxième tableau , Osiris trône au milieu d'un groupe de divinités ; sous ce groupe, un long serpent passe sous un escalier double, image (typique à la XXIe dynastie) de la colline primordiale selon la cosmogonie héliopolitaine ; Séramon fait le geste de l'adoration devant cette scène ; le jugement du mort est le sujet du tableau suivant ; à gauche, Séramon se tient debout à côté de la grande balance où Anubis procède à la pesée de l'âme ; puis, triomphant, Séramon est introduit par Thot (à demi effacé) en présence du souverain juge qui trône sous un dais en compagnie d'Isis ; ensuite, c'est à la barque solaire que Séramon rend hommage en récitant un extrait du chapitre 15 du Livre des Morts ; l'enduit ici a disparu par endroits, cependant, on distingue le dieu solaire sous un kiosque que transporte l'embarcation divine halée par quatre génies et quatre chacals, admirateurs vespéraux du soleil ; sous la proue et la poupe, les poisson sacrés veillent à ce qu'aucun danger ne puisse troubler le voyage ; le serpent Apophis, git au-dessous, transpercé de couteaux ; le tableau final, assorti d'un extrait du chapitre 186 du Livre des Morts, montre Séramon présentant un plateau chargé d'offrandes à la vache Hathor émergeant de la montagne occidentale : c'est le symbole de l'entrée du défunt dans l'au-delà ; le pied du sarcophage est orné au premier registre d'un sceptre-sekhem central avec de chaque côté, un bélier devant un faucon qui étend ses ailes ; le registre inférieur est très abîmé ; l'intérieur de la cuve est couvert d'une décoration polychrome aussi dense que celle de l'extérieur : à la tête, la paroi verticale porte l'image d'un faucon aux ailes déployées et coiffé d'un disque solaire ; le décor est semblable sur chaque côté : d'abord un tableau de deux registres de génies funéraires, ensuite une des mains du défu nt enserrant une croix de vie et un sceptre-ouas, au-dessus d'une aile étendue sur une grande partie de la paroi, puis Isis et Nephthys accroupies dans la posture des pleureuses aux deux extrémités du lit mortuaire où repose Osiris ; du dessin du fond, très détérioré par le temps et par les produits écoulés du corps, n'apparaissent que les fragments d'une silhouette qui devait être celle de la déesse Nout, dans un enchevêtrement d'ailes protectrices. cf. cat. expo. Loin du sable, 1990

Lieu de conservation

Besançon ; musée des beaux-arts et d'archéologie

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; dévolution ; Besançon ; musée des beaux-arts et d'archéologie

Numéro d'inventaire

A.778

Commentaires

une étude scanner a été effectuée sur les momies de Séramon et d'Ânkhpakhered en janvier 2007 au CHU Saint-Jacques de Besançon et supervisée par le docteur Samuel Mérigeaud, chef de Clinique Assistant, Service d'Imagerie Médicale, Hôpital Lapeyronie, CHU de Montpellier. les sarcophages ont été scannés au musée des Beaux-arts et d'Archéologie de Besançon pour permettre la réalisation d'un film 3D sur les momies et leurs sarcophages. Séramon, dont le nom peut se traduire par "C'est mon prince, - Amon", occupait dans la Thèbes de la XXIe dynastie, un certain nombre de fonctions liées au domaine d'Amon ; il était scribe royal et prêtre-ouab au service d'Amonrasonther et de Mout ; il assumait les charges de chef des recrues du domaine d'Amonrasonther et de chef du bétail affecté au service du bâton sacré d'Amon. on connaît de Séramon plusieurs objets dispersés dans différents musées : deux papyri, l'un conservé au musée du Louvre et l'autre à la Bnf, deux statuettes : un oushebti et une statuette en bois polychrome d'Osiris, cette dernière est également conservée au musée du Louvre.

Bibliographie

réalisation : IMA Solutions, Secrets de momies, exploration des momies et sarcophages de Séramon et d'Ankhpakhered, Musée des Beaux-arts et d'Archéologie, 2008 ; Loin du sable, Collections égyptiennes du musée des beaux-arts et d'archéologie de Besançon, cat. expo. Besançon (Musée des Beaux-arts et d'Archéologie de Besançon), Besançon, 15 septembre - 3 décembre 1990 ; La momie aux amulettes, cat. expo. Besançon (Musée des Beaux-arts et d'Archéologie), Besançon, 2008 ; "Dossier spécial : Sous les bandelettes des momies" in Archéologia, juin 2008 ; El enigma de la momia, el rito funerario en el antiguo Egipto, cat. expo. Alicante (MARQ - Museo Arqueologico de Alicante), 26 mars 2010 - 17 octobre 2010, 2010 ; Secret de momies, pratiques funéraires et visions de l'au-delà en Egypte ancienne, cat. expo. Jublains (Musée archéologique départemental), 8 juillet - 13 décembre 2011

Rédacteur

MUCCIARELLI Lisa ; DAUCE Noémi

Copyright notice

Besançon, musée des beaux-arts et d'archéologie, © Service des Musées de France, 2013

 

Renseignements sur le musée

 

M1173027840

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4800  4801-4900  4901-5000  5001-5100  5101-5200  5201-5300  5301-5400  5401-5500  5501-5600  5601-5700  5701-5800  5801-5900  5901-6000  6001-6100  6101-6200  6201-6300  6301-6400  6401-6486 


Requête :   ((croyances - coutumes) :DOMN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0