Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 35
Domaine

archéologie ; sculpture ; gallo-romain

Dénomination

moule

Titre

Moule de Dieu au maillet

Auteur/exécutant

ATELIER DE PISTILLUS (atelier)

Lieu création / utilisation

France, Bourgogne, Saône-et-Loire, Autun (lieu de création)

Période création/exécution

2e siècle ; 3e siècle

Epoque/style/mouvement

gallo-romain

Découverte/collecte/récolte

France ; Bourgogne ; Saône-et-Loire ; Autun (lieu de découverte) ; (1992, date de découverte) ; (REBOURG Alain, découvreur)

Précision découverte/collecte

Moule découvert lors d'une fouille de sauvetage dirigée par Marc Lepage en juin-juillet 1992. N° inv. fouille 91.8, US 102. Fouille de sauvetage organisée à l'occasion de la construction d'un immeuble au 29, rue de la Grille à Autun, sur une superficie d'environ 250m². Le site s'insère dans un îlot en bordure d'un cardo secondaire. Les fouilles préalables avaient permis la découverte de deux domus: la maison à l'enseigne et la maison des auteurs grecs. Le moule a été trouvé dans un niveau de destruction-abandon des pièces situées au sud de la fouille. ; 29 rue de la Grille (Référence cartographique), ; US 102 (N° d'unité stratigraphique), ; 91.8 (N° de site), (coordonnées de l'objet) ; 1987 (invention du site) ; Chantier de 4000m² au nord-est de la ville, qui occupe la majeure partie d'un îlot antique délimité à l'est par l'enceinte augustéenne, au nord et au sud par deux décumani et à l'ouest par un cardo situé hors de la zone fouillée. ; Habitat, Zone artisanale, 1er siècle, 2e siècle, 3e siècle, 1/. Habitations au sud, le long d'une des rues, des vestiges d'habitat en bon état de conservation ont été partiellement dégagés. Bordés par une galerie dont subsiste le stylobate, ces habitations, transformées plusieurs fois de l'époque d'Auguste à la fin du IIIe siècle, comprennent différentes pièces, des salles de chauffage par hypocauste, des cours avec puits et un réseau de canalisations. La fouille de trois puits a sorti, outre des céramiques complètes, de la vaisselle de bronze, des objets en fer, en bronze et en bois, du cuir, ainsi que des noyaux et des graines. 2/. Zone artisanale Au nord, s'étend un ensemble d'échoppes et d'ateliers d'artisans, regroupant les métiers du feu (potiers, bronziers et verriers principalement). L'activité céramique est attestée pendant 3 siècles: terra nigra et céramiques communes de type indigène au début du 1er siècle (dépotoirs), gobelets à parois fines décorés de guillochis, de dépressions et de motifs à la barbotine au IIe siècle (four et dépotoir). La céramique est particulièrement importante au IIIe siècle où l'on ne compte pas moins de 8 fours bien conservés et de nombreux dépotoirs qui ont livré une production variée et parfois originale: céramique commune (cruches, assiettes, autres formes ouvertes), mortiers (avec estampilles), céramique estampée et figurines en terre cuite blanche (moules et statuettes de Vénus, déesse-nourrice, cheval...). L'activité métallurgique, apparemment limitée au 1er siècle, est connue par des moules (en terre et en pierre), des creusets et des débris d'objets en bronze. Mais c'est la présence d'un artisanat du verre qui s'est révélée la plus inattendue. Les installations de verriers sont en effet généralement difficiles à déceler : les vases ratés ou brisés sont systématiquement refondus et les fours eux-mêmes ont laissé peu de traces. Le site de la rue des Pierres semble avoir livré des fours de fusion de la paraison et de fours de recuisson du verre. Cet atelier, dont la chronologie reste difficile à préciser, a du être abandonné assez brutalement, vers le milieu du IIIe siècle, d'où son exceptionnel état de conservation.

Matériaux/techniques

terre cuite, modelage

Description

Moule de dieu au maillet en terre cuite, à pâte beige non micacée ; Sur la valve d'avers d'un moule signé Pistillus figure la représentation de Sucellus, assis dans un fauteuil, tenant de sa main gauche le maillet de l'autre main l'olla. Le nom Pistillus est gravé au dos du moule avant la cuisson, sur une surface préalablement lissée. A l'aide d'une pointe, la signature, en cursives, est réalisée à l'extérieur du moule, dans le creux formé entre les genoux et la tête. Quatre incisions, d'une longueur inférieure au centimètre, ont entamé la partie externe du moule à sa périphérie. Il s'agit probablement de repères qui permettent d'ajuster correctement les deux parties du moule. Le dieu possède une barbe courte et une chevelure bouclée, divisée en deux rangées de mèches ordonnées. Il porte une tunique ample, serrée à la taille, qui s'arrête au-dessus des genoux. Les manches sont longues et on remarque que celle de droite est resserée au niveau du biceps et qu'elle forme plusieurs plis souples. Le manteau dessine sur la poitrine des plis en V qui contrastent avec la rondeur du personnage. Le vêtement qui recouvre le torse est agrafé par une grosse fibule circulaire au niveau de l'épaule droite. La taille des mollets qui sont très musclés et celle des pieds paraît disproportionnée par rapport au reste du corps. C'est sur la valve de revers, qui n'a pas été retrouvée, que devaient figurer les différentes parties du siège. Le dieu a l'apparence d'un homme d'âge mûr, vigoureux et râblé, comme en témoignent à la fois les traits de son visage (forme arrondie de la tête, arcades sourcilières proéminentes, nez large et joues potelées), la petitesse de sa tête et sa musculature développée. Le traitement du visage apparaît plus soigné que celui des jambes et des mains qui sont grossièrement façonnées. Le personnage porte les attributs traditionnels de Sucellus plaqués contre son corps: le vase à panse globulaire, signe d'abondance, et le maillet. Ce dernier présente une masse en forme de tronc de pyramide et un manche à profil courbe, élément caractéristique de l'outil des tonneliers. Différentes qualités ont été assignées au dieu au maillet: divinité ambivalente, à la fois dispensatrice des richesses qui sont source de vie et également maître des Enfers. Dans le cas de la représentation d'Autun, c'est la représentation de l'artisan travaillant le bois et plus particulièrement le tonnelier, qui a été privilégiée. L'exemple de Sucellus d'Autun évoque le syncrétisme religieux entre la culture celtique et la culture romaine. La divinité gauloise est présentée dans un style inspiré des modèles gréco-romains. De son origine indigène, il conserve l'habillement mais il emprunte au monde gréco-romain sa coiffure, le traitement de son drapé et une physionomie réaliste. Cette valve témoigne du rôle novateur de Pistillus dans le renouvellement du répertoire iconographique des figurines par l'adoption d'un style raffiné propre à l'art officiel sévérien. ; Moule de dieu au maillet en terre cuite, à pâte beige non micacée : valve antérieure, ouverte vers le bas, portant à l'extérieur un graffito en lettres cursives tracé horizontalement dans la terre molle : PISTILLUS Avec son empreinte ; "Moule soigneusement lissé, valve d'avers complète. Sucellus représente tout à la fois le dieu protecteur des mondes silvestre, agraire et artisanal. Cette divinité est représentée selon un schéma traditionnel : sous les traits d'un homme d'âge mûr, barbu, habillé d'une tunique courte moulante, tenant un maillet et un vase à panse globulaire. Dans l'exemplaire d'Autun, il est assis dans un fauteuil. Les parties de son corps sont différemment proportionnées. Sa tête petite et ronde contraste avec ses jambes et ses pieds massifs." Hommes de feu, Hommes du feu, 2007, p. 114, n° 158, fig. 122

Dimensions

Hauteur en cm 11.10 ; Largeur en cm 6.86 ; Profondeur en cm 5.75 ; Epaisseur en cm 1 à 1.4

Inscriptions

signature

Précision inscriptions

signature, au revers : Dans la moitié supérieure : PISTILLUS

Sujet représenté

figure mythologique (Sucellus, divinité, maillet, assis)

Lieu de conservation

Autun ; musée Rolin

Statut juridique

propriété de la commune ; achat avec participation ; Autun ; Musée Rolin

Date acquisition

1998

Anciennes appartenances

Collection privée, JOLY Philippe

Numéro d'inventaire

A1999.1.1

Exposition

Hommes de feu, Hommes du feu, Autun, musée Rolin, 22 septembre 2007 - 28 janvier 2008 (pp. 106-121, dont p. 114, n° 158, fig. 122)

Bibliographie

Chardron-Picault (P.), "Un moule inédit de Pistillus découvert à Autun: le Dieu au maillet", in Antiquités nationales, n° 26, p. 129-133, 1994
Hommes de feu, Hommes du feu, Autun, musée Rolin, 22 septembre 2007 - 28 janvier 2008 (pp. 106-121, dont p. 114, n° 158, fig. 122)
Mémoires de la Société Eduenne (Vertet, Vuillemot, Figurines gallo-romaines en argile d'Autun, M.S.E. 52, 1971-1974 (analogie))
Mémoires de la Société Eduenne (Fontenay (de H.), Inscriptions céramiques gallo-romaines découvertes à Autun..., M.S.E. 3, 1874)

Copyright notice

© Autun, musée Rolin, © Service des musées de France, 2015

Crédits photographiques

© Claudine Massard

 

Renseignements sur le musée

 

01610002100

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2449 


Requête :   ((atelier) :AUTR )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0