Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 59
Domaine

beaux-arts ; peinture

Dénomination

tableau

Titre

Le miracle de la mule

Auteur/exécutant

LE SUEUR Eustache (genre de)

Précision auteur/exécutant

LE SUEUR : Paris, 16 novembre 1616 ; Paris, 30 avril 1655

Ecole

France

Période création/exécution

17e siècle

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Dimensions

hauteur en cm : 119.5 ; largeur en cm : 85 ; hauteur avec cadre en cm : 146.5 ; largeur avec cadre en cm : 111.3

Inscriptions

inscription

Précision inscriptions

pochoir, au dos du cadre, en bas à droite : CP 45 ; inscription manuscrite, au dos du châssis sur barre horizontale : au crayon bleu : C.P 45 ; inscription manuscrite, au dos du châssis sur barre horizontale : SM ; pochoir, au dos du châssis, en bas à droite : CP 45 ; pochoir, au dos de la toile, en bas à droite : CP 45

Sujet représenté

vue d'architecture, scène (saint Antoine de Padoue, église, saint, homme, femme, mule)

Précision sujet représenté

la scène a lieu devant la façade d'une église néoclassique qui occupe la partie gauche du tableau. A l'arrière plan, un péristyle sépare la cour de l'église de la campagne. Sur le parvis à deux marches, saint Antoine de Padoue (1195-1231), en aube blanche et chasuble rouge, présente une hostie. Deux hommes se tiennent à sa gauche. A leurs pieds, une femme assise sur les marches de l'église donne le sein à un enfant. Devant saint Antoine s'agenouille une mule, ainsi qu'un homme vêtu d'un manteau bleu, joignant les mains. Derrière la mule se tiennent quatre hommes dont l'un tient un panier ; ils s'inclinent avec respect. Deux scènes analogues se sont déroulées, l'une à Toulouse, l'autre à Bourges. A Toulouse, saint Antoine de Padoue, prêchant contre les Albigeois, rencontra un contradicteur qui niait la présence réelle de Jésus dans l'hostie consacrée. L'opposant proposa de priver sa mule de nourriture pendant trois jours et de placer ensuite devant elle de l'avoine et une hostie consacrée. Au jour dit, la mule fut conduite devant une église d'où saint Antoine sortit en tenant une hostie, tandis qu'on présentait de l'avoine à l'animal. La mule s'agenouilla devant l'hostie. Un épisode presque identique eut lieu à Bourges, en 1225, entre saint Antoine de Padoue et un juif, Zacharie le Gaillard, qui possédait une mule, et qui se convertit après le miracle. Selon la légende, l'église Saint-Pierre le Guillard à Bourges aurait été construite aux frais de Zacharie le Gaillard, après ce miracle.

Etat de conservation

bon état ; récolement 2010

Lieu de conservation

Clamecy ; musée d'Art et d'Histoire Romain Rolland

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Clamecy ; musée d'Art et d'Histoire Romain Rolland

Date acquisition

date d'acquisition inconnue

Anciennes appartenances

de Saint-Aubin A.

Numéro d'inventaire

CP 45

Bibliographie

Bulletin de la Société Scientifique et Artistique de Clamecy 3e année. - 1878-1879. N°3, Clamecy, Ve Cégrétin, p. 85.
Gérard Guillot-Chêne, Catalogue des Peintures Anciennes du Musée de Clamecy (Antérieures au XIXème siècle), [Nevers], 1978, notice n°3 : "Il est intéressant de faire le rapprochement entre la présence de cette peinture à Clamecy et la faveur de ce thème iconographique dans la région. En effet, si l'on s'accorde traditionnellement à situer cet épisode à Bourges, il faut ajouter que les faïenciers de Nevers avaient pris Saint Antoine comme patron pour avoir converti un hérétique en empêchant un petit vase jeté à terre de se briser. On peut penser que la toile a peut-être été exécutée sur commande de franciscains ou de faïenciers nombreux dans la région et qu'elle s'intégrait à un ensemble identique au cycle de Saint Martin demandé en 1654 par les moines de l'Abbaye de Noirmoutiers. Nous pouvons la rapprocher de "la messe de Saint Martin" provenant de cet ensemble aujourd'hui au Louvre. Les dimensions en sont assez proches : 1,12 x 0,84 contre 1,14 x 0,78. Ce sont surtout composition et technique qui semblent analogues."
Alain Mérot, Eustache Le Sueur 1616-1655, Paris, Arthena, 1987, 476 p.- XXIV p. de pl. en couleur - 99 p. de pl. , p. 405 : "Considéré comme une oeuvre de l'école de Le Sueur, ce mauvais tableau est d'un très lointain imitateur provincial. G. Guillot-Chêne fait remarquer que la tradition situe ce miracle à Bourges, et que, d'autre part, les faïenciers de Nevers avaient pris saint Antoine de Padoue comme patron. Il pourrait donc s'agir d'une commande de faïenciers, nombreux dans la région, ou d'un couvent de Franciscains."

Rédacteur

Pierre-Antoine Jacquin

Copyright notice

© Clamecy, Musée d'Art et d'Histoire Romain Rolland, © Direction des musées de France, 2014

Crédits photographiques

© Emmanuel Berry, Clamecy, Musée d'Art et d'Histoire Romain Rolland

 

Renseignements sur le musée

 

01500000134

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-409 


Requête :   ((LE SUEUR Eustache) :AUTR )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0