Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 1
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Le Premier Renard, Portrait de la famille Corbabon dans un paysage

Auteur/exécutant

NAIGEON Jean-Claude (auteur)

Précision auteur/exécutant

NAIGEON : Dijon, 1753 ; Dijon, 1832 ; nationalité : Française

Ecole

France

Période création/exécution

4e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1797 ; 1798

Historique

En 2015, musée des beaux-arts de Dijon a acquis lors de la vente aux enchères par Audap-Mirabaud à Drouot d'un Portrait de famille (daté an 6), dans un paysage du peintre dijonnais Jean-Claude Naigeon (1753-1832). Ce peintre est longtemps resté peu connu, et a été parfois confondu avec son quasi-homonyme et contemporain Jean Naigeon (1757-1832) de Beaune. Il a pourtant été l'un des plus importants élèves de l'Ecole de dessin de Dijon au XVIIIe siècle. Il fut en effet vainqueur du second prix de Rome organisé par la Province, en 1780, avec le soutien financier des Etats de Bourgogne. Les autres vainqueurs de ce concours furent Bénigne Gagneraux en 1776 et Pierre-Paul Prud'hon en 1784 (le concours de 1787 n'a pas eu de lauréat en peinture, suite aux tricheries de deux des trois candidats admis en loge). Naigeon put ainsi séjourner à Rome de 1780 à 1785 (cf. Sylvain Laveissière et Christine Lamarre, Les Prix de Rome des Etats de Bourgogne, Lettres à François Devosge, Dijon, 2003, particulièrement p. 53 à 58). Ses dessins et sa correspondance montrent ses ambitions de peintre d'histoire ; cependant, il semble qu'il ait plutôt dû se consacrer au portrait pour assurer sa subsistance, ce qui est évoqué dans la notice nécrologique que lui a consacrée N.-A. Pingeon (Mémoire de l'Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon, 1834, p. 100) : « M. Naigeon songeait sérieusement à retourner à Paris, lorsque les pressantes sollicitations de ses amis, les incertitudes d'un avenir menacé par les malheurs et les souvenirs d'une longue révolution, le décidèrent à se fixer à Dijon. Il fit dès lors le sacrifice de toutes ses espérances. Il vit qu'il fallait renoncer aux grandes compositions historiques, qu'il fallait éteindre ses inspirations d'artiste et descendre aux vulgaires fonctions de maître de dessin, de peintre de portraits, qui lui offraient alors des ressources plus assurées. ». Ses tableaux d'histoire sont extrêmement rares (le musée des beaux-arts put acquérir une Mort d'Archimède en 2013), et on ne peut pas citer d'autres portraits de l'artiste -à part son Autoportrait, conservé par une de ses descendante- que ceux mentionnées par le catalogue de la vente : Le café sur la terrasse (toile 98 x 73 cm, vente anonyme, Paris, hôtel Drouot, 14 juin 1946, n° 52), un Portrait de famille, daté 1789, Sprinfield Museum (Massachusetts), et le Portrait de la famille Rosanbo (toile, 96 x 133 cm, daté 1808, vente anonyme, Arcole, Drouot, 6 juin 1990, n° 64, 19.818_ au marteau) Dans une composition très inspirée des portraits anglais de la même époque, les parents et les deux enfants de cette famille très probablement bourguignonne sont disposés dans un paysage. Naigeon se montre attentif aux nouveautés formelles apportées par les portraits de groupe en forme de « conversation pieces », permettant une disposition informelle des personnages représentés avec un grand naturel. Ici, le père semble apprendre la chasse à son jeune fils, qui tient un fusil, entouré de chiens, un renard mort à ses pieds, tandis que la jeune fille se tient assise sur un tabouret, un carton à dessin sur les genoux, tenant un porte-mine dans sa main droite. Seule la mère, au centre, paraît un peu absente, mais la présence de sa robe jaune vient illuminer et éclairer l'ensemble du tableau. La composition est particulièrement heureuse, même si elle est très classique, avec un triangle formé par les membres des différents personnages, terminé en bas à gauche par l'idée originale de l'ombrelle posée au sol. Ces différents détails, révélant une observation aiguë et sensible de la nature, l'évocation de la vie d'une famille aisée en Bourgogne sous la Révolution, ainsi que la grande rareté des oeuvres de l'artiste, justifient l'intérêt de cette acquisition pour le musée des beaux-arts de Dijon, ainsi que la demande de préemption. A part Dijon, l'artiste est très peu présent dans les collections publiques (notons cependant que le Louvre, l'ENSBA et la National Gall ery de Washington ont acheté des dessins de l'artiste à la galerie Motte Masselink en 2012) ; le musée de Springfield aux Etats-Unis est le seul à conserver un portrait de sa main.

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Description

Peinture à l'huile sur toile ; Cadre en bois doré

Dimensions

Dimensions Hauteur : 115.5 cm ; Largeur : 90.5 cm ; Hauteur (en cm) 115.5 ; Largeur (en cm) 90.5

Inscriptions

signature, date ; étiquette

Précision inscriptions

signature, date, sur une feuille du carton à dessin : JC Naigeon an 6 ; étiquette, au verso : monsieur Corbabon avocat au parlement madame Corbabon née Baudot sa femme monsieur Vivant Corbabon son fils mademoiselle Corbabon, depuis Me de Mermety sa fille mes arrière grand pere - grand mere mon grand pere - ma grande tante le premier renard - la scene se passe dans les bois de la plaine à Gevrey Fin du XVIIIe siecle (par Naigeon)

Sujet représenté

portrait collectif (famille, Corbabon Mr, avocat, homme, chapeau, en pied, Corbabon Mme, femme, assis, Corbabon Mlle, Corbabon Vivant, jeune homme, fusil, chien, chasse à tir, renard)
fond de paysage (Gevrey-Chambertin)

Etat de conservation

Bon état

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; achat par préemption ; Dijon ; musée des beaux-arts

Date acquisition

2015

Anciennes appartenances

2015, Paris, Vente Audap-Mirabeau, 12 juin (vente)

Numéro d'inventaire

2015-7-1

Rédacteur

Gilles Matthieu ; Bardin Dominique

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Dijon, musée des beaux-arts

 

Renseignements sur le musée

 

01370056619

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4800  4801-4900  4901-5000  5001-5100  5101-5200  5201-5300  5301-5400  5401-5500  5501-5600  5601-5700  5701-5800  5801-5900  5901-6000  6001-6100  6101-6200  6201-6300  6301-6400  6401-6500  6501-6600  6601-6700  6701-6800  6801-6900  6901-7000  7001-7100  7101-7200  7201-7300  7301-7400  7401-7500  7501-7600  7601-7700  7701-7800  7801-7900  7901-8000  8001-8100  8101-8200  8201-8300  8301-8400  8401-8500  8501-8600  8601-8700  8701-8800  8801-8900  8901-9000  9001-9100  9101-9200  9201-9300  9301-9400  9401-9500  9501-9600  9601-9700  9701-9800  9801-9900  9901-9969 


Requête :   ((12) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0