Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 4
Domaine

mobilier ; métallurgie

Dénomination

fer à marquer

Titre

Fer à estampiller avec le poinçon de jurande "JME"

Auteur/exécutant

anonyme (auteur)

Ecole

France

Période création/exécution

18e siècle

Genèse

oeuvre en rapport

Matériaux/techniques

fer

Description

Jean Demoulin, ébéniste d'origine bourguignonne, est né à Selongey (Côte d'Or) le 13 août 1715. Fils d'un vigneron, on ignore tout de son enfance et de sa jeunesse ; sans doute formé par un menuisier du pays, il a dû faire son apprentissage à Dijon. Il s'établit à Paris vers 1745, où on le trouve installé comme ébéniste rue du Faubourg Saint-Antoine (son estampille J. DEMOULIN JME rappelle qu'il fait partie de la corporation des menuisiers ébénistes parisiens, elle sera d'ailleurs utilisée ensuite par ses fils). Le 8 février 1755 Jean Demoulin accède à la maîtrise. De son activité parisienne nous connaissons quelques belles pièces dont la superbe commode Louis XV, décorée en laque dans le style chinois, commandée par le Duc de Choiseul pour son château de Chanteloup en Touraine (actuellement au Musée de Tours). D'autres pièces connues de ce style Louis XV et à décor de laque (commodes, encoignures) de très grande qualité et dont l'exécution nécessite le concours de très habiles vernisseurs et bronziers, ainsi que des meubles de style Transition en marqueterie (commode du Musée Denon de Chalon-sur-Saône), témoignent des compétences techniques et artistiques de cet ébéniste, dont le travail est apprécié par une riche clientèle. Dans les années 1758-1759, Jean Demoulin quitte Paris pour s'installer à Dole dans le Jura. En 1779, il retourne en Bourgogne, vraisemblablement sur l'invitation du Prince de Condé, Gouverneur de la Province de Bourgogne, qui l'a sans doute connu et apprécié à Paris et qui désire l'attacher à son service. Le 29 janvier 1780, Jean Demoulin obtient à Dijon de nouvelles lettres de maîtrise. Il s'installe avec ses deux fils Jean-Baptiste (Paris, 1750 - Dijon, 1837) et Bertrand (Paris, 1755 - Dijon, 1853) qui obtinrent leurs lettres de maîtrise à Dijon, ainsi que le brevet d'ébéniste du Prince de Condé. Leur magasin, rue "Derrière Saint-Nicolas" (actuelle rue Vannerie), puis rue Condé (actuelle rue de la Liberté), connu par les étiquettes commerciales publicitaires retrouvées sur leur production, atteste de leur savoir-faire et de leur création riche et variée particulièrement appréciée par la noblesse et les riches parlementaires de Dijon et de toute la Bourgogne. En 1788, Jean Demoulin se retire des affaires et laisse ses deux fils à la tête d'une entreprise florissante qui sut survivre à la Révolution. Jean Demoulin décède à Dijon le 14 messidor an VI (2 juillet 1798), à l'âge de 83 ans. Ces deux fers "J. DEMOULIN" (inv. 2005-7-1) et "JME" (inv. 2005-7-2) correspondent à l'estampille qu'a laissée sur ses meubles l'ébéniste Jean Demoulin lors de toute sa carrière, pendant sa période parisienne, ce qui est normal, mais également lors de sa période provinciale (Dole et Dijon). Ils correspondent bien à l'estampille qui frappe tous ses meubles ; ces derniers, pour la plupart, portent également une étiquette publicitaire ; on retrouve ces deux éléments (estampille et étiquette) sur les meubles réalisés à Dijon par ses deux fils Jean-Baptiste et Bertrand. Il est curieux de constater que ces fers soient restés dans les mains de Jean Demoulin, après avoir quitté Paris. En effet, le poinçon JME était frappé sur les meubles parisiens par les membres délégués de la corporation des ébénistes parisiens et devait se trouver alors en leur seule possession. Il représentait effectivement un moyen de contrôle fiscal de la production des ébénistes parisiens appartenant à cette corporation. La deuxième curiosité réside dans le fait que les deux fils de Jean Demoulin aient continué à utiliser cette estampille JME, alors qu'ils n'y avaient pas droit, n'ayant pas eu accès à la maîtrise parisienne. On peut supposer que ce poinçon, témoignage de l'activité parisienne paternelle, représentait un label de qualité et servait ainsi à valoriser leur production. L'entrée de ces deux poinçons dans les collections a été capitale pour le Musée des Beaux-Arts de Dijon qui possède des meubles d'époque Louis XV, Louis XVI, (commode, c offret écritoire, secrétaire) de Jean Demoulin et de ses fils. Il est extrêmement rare de pouvoir réunir les deux fers pour les raisons citées plus haut (artiste et jurande) et encore plus rare de pouvoir récupérer ce type d'objet peu courant dans les collections publiques et sur le marché de l'art, provenant directement de la famille d'un artiste du XVIIIe siècle, toujours établie en Bourgogne. Le don de la Société des Amis des Musées de Dijon a permis de compléter une documentation précieuse sur un des menuisiers ébénistes les plus remarqués de province. (d'après une notice de Catherine Gras, 2005) ; voir aussi : Fer à estampiller au nom de l'ébéniste "J.Demoulin" (2005-7-1)

Dimensions

Dimensions Hauteur : 6 cm ; Largeur : 9 cm ; Profondeur du manche : 1 à 1.1 cm ; Hauteur (en cm) 6 ; Largeur (en cm) 9 ; Profondeur (en cm) 1 (manche) ; Profondeur (en cm) 1.1 (fer lui-même)

Inscriptions

estampille

Précision inscriptions

estampille : JME

Onomastique

Demoulin Jean

Etat de conservation

Bon état

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Dijon ; musée des beaux-arts

Date acquisition

2005

Anciennes appartenances

Collection de la famille de l'artiste, descendants de Demoulin, (Une famille de la Côte descendant de Demoulin) ; Bourgeois Pierre ; Société des Amis des Musées de Dijon

Numéro d'inventaire

2005-7-2

Bibliographie

Michel (Florence), Gras (Catherine), Bazelaire (Geoffroy de), "Demoulin et Courte, ébénistes dijonnais" L'Estampille, n° 122, juin 1980, pp. 22-35
Gras (Catherine), Rubrique Acquisitions, La Revue du Louvre, n° 5, décembre 2005 (p. 83, reprod.)
Bulletin des Musées de Dijon, années 2003-2005, Dijon, 2007, n° 9 (p. 111, repr.)
Gras (Catherine), "L'Ebéniste dijonnais Jean Demoulin, des acquisitions importantes pour le Musée des Beaux-Arts de Dijon", Bulletin des Musées de Dijon, années 2006-2007, Dijon, 2008, n° 10, p. 45-49 (fig. 5 p. 49)
Deloche (Bernard) et Mornand (Jean-Yves), L'Ebénisterie provinciale en France au XVIIIe siècle et Abraham Couleru, Editions Faton, 2011 (repr. p. 217)

Rédacteur

Jugie Sophie ; Bardin Dominique

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Dijon, musée des beaux-arts

 

Renseignements sur le musée

 

01370031985

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4800  4801-4900  4901-5000  5001-5100  5101-5200  5201-5300  5301-5400  5401-5500  5501-5600  5601-5700  5701-5800  5801-5900  5901-6000  6001-6100  6101-6200  6201-6300  6301-6400  6401-6500  6501-6600  6601-6700  6701-6800  6801-6900  6901-7000  7001-7100  7101-7200  7201-7300  7301-7400  7401-7500  7501-7600  7601-7700  7701-7800  7801-7900  7901-8000  8001-8100  8101-8200  8201-8300  8301-8400  8401-8500  8501-8600  8601-8700  8701-8800  8801-8900  8901-9000  9001-9100  9101-9200  9201-9300  9301-9400  9401-9500  9501-9600  9601-9700  9701-9800  9801-9900  9901-10000  10001-10100  10101-10200  10201-10300  10301-10311 


Requête :   ((Pierre) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0