Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 11
Domaine

dessin

Titre

Le lever de l'Aurore

Auteur/exécutant

CALLET Antoine François (pastelliste)

Précision auteur/exécutant

CALLET : Paris, 1741 ; Paris, 1823

Ecole

France

Période création/exécution

1er quart 19e siècle

Millésime création/exécution

1803

Genèse

objet en rapport

Historique

en rapport avec : Le Lever de l'Aurore, Le Char de l'Aurore

Matériaux/techniques

pastel, papier

Dimensions

Hauteur en m 0.450 ; Largeur en m 1.000 ; Hauteur avec cadre en m 0.670 ; Largeur avec cadre en m 1.210 ; Epaisseur avec cadre en m 0.050

Précision inscriptions

ni signé, ni daté

Sujet représenté

figure (allégorie, femme : lever du jour, étoile, char, cheval, génie, vent, enfant, papillon, sein, nuit, chauve-souris, songe, vase, rosée, fleur, pavot, corbeille, jour, soleil, rayon)

Précision sujet représenté

Effectuant le passage entre la fin de la nuit (l'aube) et le lever du soleil, l'Aurore est personnifiée par une femme dominée par l'étoile du matin, l'astre du point du jour qui lui montre le chemin. La brièveté du moment est suggérée par la rapidité de son char antique, tiré par deux fougueux chevaux que peinent à retenir la conductrice et le génie qui l'accompagne. Le souffle léger des vents, figurés par des têtes d'enfants à ailes de papillons (en bas à gauche) le propulse et gonfle le voile orangé de l'Aurore. Son arrivée soudaine surprend trois divinités nocturnes (à l'extrême droite). Femme à ailes de chauve-souris, la Nuit replie précipitamment le manteau bleu foncé étoilé du ciel, tandis que deux songes (?) renversent sur la terre leur vase de rosée. Derrière le char, un homme s'éveille, encore entouré de quelques fleurs de pavot soporifiques. Le génie de la première heure porte une corbeille contenant l'ambroisie, nourriture des immortels, tandis que s'avance un autre char tirant le voile de la journée. L'Aurore se retourne et tend le bras droit vers le soleil irradiant qu'elle annonce. Callet montre ici ses qualités de coloriste, son talent de peintre d'histoire et sa connaissance des maîtres du XVIIe siècle et du répertoire allégorique traditionnel. La dynamique de la composition et sa liberté de traitement, permise par la technique du pastel, ne se retrouvent malheureusement pas sur la peinture définitive du Sénat, en partie modifiée et d'une trop grande retenue.

Lieu de conservation

Saint-Quentin ; musée Antoine Lécuyer

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; achat avec participation ; Saint-Quentin ; musée Antoine Lécuyer

Date acquisition

1995

Anciennes appartenances

Collection de l'artiste, Callet Antoine, François, (Inventaire après décès, n° 123) ; Marchand, Aaron Didier, 1995, (Didier Aaron, catalogue 1994-1995, Paris, Londres, New York, n° 17, repr. couleur)

Numéro d'inventaire

1995.1.1

Exposition

Le musée imaginaire de l'Espace habité, ouvrage réalisé sous la direction de Gérard Azoulay (Observatoire de l'Espace - Centre national d'études spatiales) à l'occasion de la 4ème Nuit des musées organisée par le ministère de la Culture, le samedi 17 mai 2008. (n° 08, p. 40 (repr.) et 132 (repr.) (notices par Hervé Cabezas). Exposition dossier organisée autour du pastel de Callet et en regard de la vidéo présentant la description d'une aurore boréale, par Dominique Delcourt, physicien des plasmas spatiaux au CNRS.)

Bibliographie

Brigitte Gallini, La participation d'Antoine-François Callet au décor peint du Sénat, 1803-1807 dans Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français, année 1992, publié en 1993, p. 169-178 (p. 171, 173, fig. 7, repr. et 178, note 16)
Didier Aaron, Catalogue 1994-1995, Paris, Londres, New York (n° 17, repr)
Christine Debrie, Antoine François Callet, 1741-1823, Le Lever de l'Aurore dans Revue du Louvre. La revue des musées de France, n° 4, octobre 1995, p. 95, n° 47, repr. couleur (p. 95, n° 47, repr. couleur)
Principales acquisitions des musées en 1995, dans Gazette des Beaux-Arts, mars 1996, supplément, p. 3 à 105 (p. 21)
Christine Debrie, Le pastel au musée Antoine Lécuyer de Saint-Quentin, acquisitions 1995 et 1996, Saint-Quentin, musée Antoine Lécuyer - Imprimerie Debrez, 1997 (feuillet non paginé, repr. couleur)
L'Art du pastel. L'essence même de la couleur, Paris, Beaux-Arts éditions, 2008 (p. 50, Hervé Cabezas, Un art majeur du XIXe siècle, et 52-53, repr)

Rédacteur

Vilaire Dominique ; Cabezas Hervé

Copyright notice

© Saint-Quentin, musée Antoine Lécuyer, © Direction des musées de France, 2009

Crédits photographiques

© Dufrêne

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

07930000580

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96  

Lots de réponses :  


Requête :   ((New York) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0