Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 200
Domaine

dessin ; vie professionnelle ; hygiène - médecine - santé

Titre

Caricature de Jaboulay et Ollier

Auteur/exécutant

DESTOT Etienne (dessinateur)

Précision auteur/exécutant

Etienne Destot (Dijon, 1864 ; Châtillon-sur-Seine, 1918) Interne des hôpitaux d'Alger dès 1886 où il était parti se soigner contre la tuberculose. En 1888, il revient en France et est nommé interne des hôpitaux de Lyon. Il devient aide d'anatomie. Il réalise des dessins satiriques cinglant de personnalités médicales qui lui déplaisent. Ses dessins sont parmi les meilleurs de ceux conservés dans l'album de la salle de garde de l'Hôtel-Dieu. Ses dessins servent moins à caricaturer les tares physiques du personnage que sa vilenie morale. Il passe sa thèse de médecine en 1892 intitulée "La mortalité dans les services de chirurgie due à l'infection dans les hôpitaux de Lyon", véritable pamphlet contre les patrons qui n'appliquaient pas toutes les règles d'asepsie (méthode antiseptique). Il part ensuite pour Paris et revient à Lyon. Destot fut chargé de diriger le service clinique du Professeur Lépine à l'Hôtel Dieu de Lyon où on venait d'installer un équipement électrique pour le "traitement électrothérapique". Dès qu'il eut connaissance de la découverte des rayons X par le physicien allemand Wilhelm Conrad Rontgten (1845-1923), il se passionna pour cette nouvelle technique. Il fit à l'Hôtel Dieu de Lyon les premières radiographies dès février 1896. Il avait installé et outillé son laboratoire dans une des boutiques au rez de chaussée de l'Hôtel Dieu quai Jules Courmont. Dès 1903, les Hospices adoptent le principe de l'installlation d'un véritable cabinet de radioscopie et radiographie. E. Destot en assure le fonctionnement et pendant plus de 15 ans radioscopie, radiographie.Il séjournera aux hôpitaux de Nancy, Epernay, Chateau Thierry pendant la guerre comme aide-major. Il rentre ensuite à Paris à l'hôpital du collège Chaptal puis à part pour Dijon. Il retourne définivement à Paris en juin 1917 où il succède au docteur Cotte puis il travaillera au Grand Palais dans le laboratoire de physiothérapie avec le Docteur Coste jusqu'à novembre .

Période création/exécution

1ère moitié 20e siècle

Millésime création/exécution

1900 entre ; 1950 et

Matériaux/techniques

papier, carton (imprimé)

Dimensions

L. 20,8 cm ; l. 26,7 cm

Inscriptions

annotation ; numéro ; annotation concernant la représentation

Précision inscriptions

annotation (bas, gauche) en partie lisible : " ... photographique", "Université de Lyon" numéro de téléphone ; numéro à l'encre : "22211" annotation au crayon : "Reproduction d'un dessin de Destot Jaboulay et Ollier"

Sujet représenté

portrait charge (homme, médecin)

Précision sujet représenté

Visages à peine ébauchés de profil à gauche des docteurs Jaboulay et Ollier
Mathieu Jaboulay : né le 3 juillet 1860 à Saint-Genis-Laval (Rhône), décédé à Melun (Seine-et-Marne) dans la catastrophe de chemin de fer du 4 novembre 1913. Interne des hôpitaux (1881), docteur en médecine (1885), prosecteur d'anatomie (1884), chef des travaux d'anatomie (1885), agrégé d'anatomie (1886). Chirurgien major de l'Hôtel-Dieu (1892). Professeur de clinique chirurgicale (1902-1913). Il réalise les premières transplantations d'organes au monde avec ses internes Villard, Brian et Carrel (non suivies de succès ou succès de quelques jours avec des reins de chèvre). Chirurgien audacieux et novateur. Il est le dernier chirurgien major de l'Hôtel-Dieu, titre qui sera remplacé par "chirurgien des hôpitaux" par des réformes administratives. Il meurt tragiquement à Melun dans un accident de chemin de fer en se rendant à Paris pour un concours d'agrégation.
Léopold Ollier (1830-1900) : né aux Vans (Ardèche) le 2 décembre 1930 ; décédé subitement à Lyon le 25 novembre 1900. Interne des Hôpitaux de Lyon (1851). Docteur en Médecine de Montpellier (1856). Il s'installe à Lyon en 1857 et commence des recherches sur l'ostéogénèse réparatrice. Chirugien Major de l'Hôtel-Dieu (1860). Il devient chirurgien titulaire en 1868 et prône un nouveau courant (à la suite des recherches sur les maladies articulaires d'Amédée Bonnet) : les résections des articulations au lieu des amputations. Professeur de clinique chirurgicale (1877-1900) à la fondation de la faculté mixte de Médecine et de Pharmacie. Publication du Traité des Résections (1885-1899). Correspondant (1874) puis associé national de l'Académie de Médecine (1883). Correspondant (1874) puis Membre associé de l'Institut, Académie des Sciences (1885). Président du Congrès français de chirurgie (Paris 1886 et Lyon 1894). Membre d'honneur de la société de chirurgie de Paris (1887). Président du Congrès international de chirurgie, Berlin 1890. Commandeur de la Légion d'honneur (1894). Membre de l'Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon (1876), dont il sera deux fois Président en 1896 et 1900. Une médaille est frappée en son honneur en 1904 en même temps qu'on lui élève une statue à Lyon sur la place portant son nom. Une statue est élevée aux Vans en 1905, sa ville natale. Ses deux sculptures son l'oeuvre de son ami le sculpteur A. Boucher. Ollier étudia toute sa vie la chirurgie osseuse et articulaire à laquelle il fit faire de très grands progrès. Il est l'inventeur des greffes cutanées libres. Il est considéré comme le père de la chirurgie expérimentale et le créateur de la chirurgie ostéo-articulaire.

Lieu de conservation

Lyon ; musée des Hospices civils de Lyon

Statut juridique

propriété de l'établissement public ; don ; Lyon ; musée des Hospices civils de Lyon

Date acquisition

1958

Anciennes appartenances

probablement Docteur Jean Duclos ; Caricatures - Fonds Duclos 1958

Numéro d'inventaire

2007.0.654.M

Commentaires

caricature provenant probablement d'une première donation faite par la famille Duclos en 1958

Bibliographie

La chirurgie à Lyon : les chirurgiens majors de l'Hôtel-Dieu de 1788 à 1913, Thèse soutenue le 14 juin 2005, 213 ; 302 ; Philippe PAILLARD, L'humour médecin, Caricatures du monde médical Lyonnais (1890-1950), Lyon, Editions Lyonnaises d'Art et d'Histoire, 2003, 76

Rédacteur

Chantal ROUSSET-BEAUMESNIL ; Sergueï Piotrovitch d'Orlik

Copyright notice

© Musée des Hospices civils de Lyon, 2004, © Service des Musées de France, 2016

Crédits photographiques

© Joséphine Bitat ; © Laura Clerc & Maxence Colleau

 

Renseignements sur le musée

 

M1039000654

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200  

Lots de réponses :  

1-200  201-400  401-600  601-800  801-1000  1001-1157 


Requête :   ((m1039) :MUSEO )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0