Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 39
Domaine

sculpture ; ivoirerie ; ethnologie

Dénomination

groupe relié

Titre

Apollon et Daphné

Auteur/exécutant

BELLETESTE Dynastie (ivoirier)

Lieu création / utilisation

Seine-Maritime : Dieppe (lieu d'exécution)

Période création/exécution

18e siècle

Historique

Groupe sculpté en ivoire inspiré du même motif qu'une illustration des "Tableaux du Temple des Muses" publié en 1655 par l'abbé Michel de Marolles (1600-1681). La composition du groupe est inversée par rapport à celle de l'estampe, ce qui pourrait laisser supposer l'existence d'une autre version copiée sur l'original et utilisée comme modèle par le sculpteur. Celui-ci a d'ailleurs transformé de nombreux détails : l'amour est posé sur le sol et participe autrement à la scène en manifestant son chagrin. Les personnages, bien que leurs nudités soient traitées avec une réelle connaissance de l'anatomie, sont plus pudiquement voilés. La mutation de la Nymphe en végétal est comme sur l'estampe, visible au niveau de la coiffure et des mains, mais plus naïve dans son exécution ; par contre ses pieds ont déjà pris un aspect de racines et tout son corps est marqué de "signes végétaux" en creux comparables à ceux qui apparaissent sur le sol. Curieusement s'agissant d'une interprétation en volume, la traduction de la distance qui sépare les deux protagonistes aura présenté les plus grandes difficultés et contraint le sculpteur à changer le mouvement du bras gauche (droit sur l'estampe) de l'Apollon. On comprend sur l'estampe, que les deux corps ne se trouvent pas dans le même plan. L'Apollon est plus rapproché du spectateur que la Nymphe vers laquelle il se dirige ce qui est montré par le raccourci du bras gauche, le léger trois quarts arrière du corps et du visage et le mouvement du bras droit tendu pour atteindre la chevelure. Le sculpteur utilisant non pas un bloc d'ivoire à l'intérieur duquel il aurait pu répartir les volumes et les espaces, mais la partie creuse, bien qu'encore épaisse, d'une défense d'éléphant, a dû adopter une méthode d'exécution qui tienne à la fois de la ronde bosse et du haut relief. Le volume de la matière est suffisant pour que les personnages ne soient pas déformés, mais en aucun cas on ne pouvait respecter les distances déjà mentionnées. Le pied devenu pied droit de l'Apollon est même, à cause de la courbure de la matière, ramené plus loin du spectateur que le pied gauche, ce qui n'est pas sans provoquer une torsion du buste sur le bassin. Les corps des deux personnages étant inscrits dans le même plan frontal, le bras tendu vers la chevelure de Daphné ne trouvait plus sa place ; il passe donc derrière son buste. L'attitude de l'amoureux désespéré par le changement à vue de celle dont la conquête lui échappe perd de sa grandiloquence, on croit voir davantage un danseur débutant et quelque peu embarassé. La perfection et la finesse dans l'exécution des détails ; la part d'intreprétation provoquée en grande partie par des données matérielles avec lesquelles le sculpteur se trouvait confronté ; une expression relativement naïve qui vient modifier complètement l'aspect maniériste de la composition initiale, donnent à ce groupe un charme tout particulier. (Étude faite par P. Bazin)

Matériaux/techniques

ivoire d'éléphant (ronde-bosse)

Dimensions

H. 18.4 ; l. 8 ; E. 3.5 ; Hauteur avec socle en cm 23.4

Inscriptions

signature

Précision inscriptions

Sur le socles, gravé à l'arrière : BELLETESTE F

Sujet représenté

scène mythologique (Apollon, métamorphose : Daphné, laurier, angelot, carquois, viole, arc, arbre)

Etat de conservation

Bon état

Source sujet représenté

fable : sur la mythologie ; Ovide : Les Métamorphoses d'Ovide (Livre 1, vers 452-567)

Lieu de conservation

Dieppe ; Château-musée

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Dieppe ; Château-Musée

Date acquisition

1993

Anciennes appartenances

Amys du Vieux Dieppe - Amis du musée

Numéro d'inventaire

993.7.3

Exposition

90 ans des Amys du Vieux Dieppe, exposition organisée à l'occasion du 90ème anniversaire de l'association des Amys du Vieux Dieppe, Château-Musée de Dieppe, 20 avril - 27 mai 2002

Copyright notice

© Dieppe, Château-Musée, © Direction des musées de France, 2002

Crédits photographiques

© Pierre Ickowicz, © Pierre Bazin

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

Site complémentaire

Musées en Haute-Normandie

 

07120002844

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200  

Lots de réponses :  

1-200  201-400  401-600  601-800  801-1000  1001-1200  1201-1400  1401-1544 


Requête :   ((m0712) :MUSEO )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0