Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 74
Domaine

estampe

Titre

Du sollst gott nicht üppiglich nennen.

Auteur/exécutant

BALDUNG Grien Hans (graveur)

Précision auteur/exécutant

BALDUNG : Schwäbisch Gmünd, 1484 ; Strasbourg, 1545

Ecole

Allemagne

Période création/exécution

1er quart 16e siècle

Millésime création/exécution

1516

Historique

Cette estampe fait partie d'un ensemble de dix gravures sur bois que Hans Baldung Grien a réalisées en 1516 afin de mettre en image Les Dix Commandements. Elle a été utilisée dans plusieurs ouvrages simultanément : dans celui de Markus von Lindau Die Zehn Gebote, ainsi que dans "Heinach so folgt eine nützliche leer... wz und wy man betten sol" de Markus Weida, tous deux édités en 1516 par Jean Grüninger à Strasbourg. On la retrouve deux ans plus tard chez le même éditeur strasbourgeois, ornant le texte de Geiler von Kaisersberg Das Buch des Sünden des Mundes. La présente xylographie, dont le titre a été coupé, illustre le quatrième commandement : Du sollst Gott nicht üppiglich nennen, soit, en français, " Tu ne prononceras pas le nom de l'Eternel, ton Dieu, en vain, car l'Eternel ne laissera point impuni celui qui prononcera son nom en vain " (Ex, XX, 1-18). La scène se passe dans la nature et revêt, par l'attitude et la gestuelle des hommes, un caractère tout à fait théâtral. Trois hommes, l'un portant une chemise à crevées, les deux autres des robes et des chapeaux, semblent avoir une discussion agitée. Celui de droite commence à sortir son épée du fourreau, tandis que l'homme en position médiane et face au spectateur reste simple témoin de l'altercation. Celui de gauche paraît être un ardent défenseur de la parole divine, car il énonce le quatrième commandement tout en désignant une croix placée à l'arrière-plan, loin derrière lui. La présence de Jésus crucifié accentue le poids de la faute commise par le blasphémateur qui, comme l'explique Olivier Christin dans Les Yeux pour le croire, " recrucifie littéralement le Sauveur par son impiété ". Le geste de l'homme, les trois doigts tendus vers l'avant, symbolisant habituellement la bénédiction, souligne le fait qu'il prend Dieu à témoin et l'invoque. La feuille gravée participe des oeuvres fondatrices du Cabinet des Estampes et des Dessins, puisqu'elle est entrée dans ce musée en 1896, en même temps que l'important fonds d'alsatiques réuni par Ferdinand Reiber et mis en vente au lendemain de sa mort. (Céline Edel - Anny Claire Haus)

Matériaux/techniques

papier

Description

gravure sur bois

Dimensions

Hauteur de l'oeuvre en cm 10.2 ; Largeur de l'oeuvre en cm 13.4 ; Hauteur de la feuille en cm 10.6 ; Largeur de la feuille en cm 13.8

Inscriptions

monogramme ; inscription

Précision inscriptions

monogramme, Devant, en bas : HBG ; inscription manuscrite : R 4558

Sujet représenté

scène (Crucifixion, Christ, homme, conversation, agressivité)

Lieu de conservation

Strasbourg ; cabinet des estampes et des dessins

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; ancien fonds ; Strasbourg ; cabinet des estampes et des dessins

Date acquisition

date d'acquisition inconnue

Anciennes appartenances

Collection privée, REIBER Ferdinand

Numéro d'inventaire

77.005.0.91 ; 4558 (Cat. REIBER) ; 77.R.2009.0108 (N° récolement)

Exposition

STRASBOURG, Attraits subtils, 2007-2008 (Palais Rohan, galerie Heitz)

Bibliographie

cat. expo STRASBOURG, Attraits subtils, 2008 (p. 178-179)
CHRISTIN, Olivier, les Yeux pour le croire, les dix commandements en images XVe - XVVe siècle, Seuil, 2003 (p. 121-122)
MENDE, Matthias, Hans Baldung Grien, 1978 (n°36)
Maria Consuelo OLDENBOURG, Die Buchholzschnitte des Hans Baldung Grien, Baden Baden & Strasbourg, 1962 (n° 330 p. 96-104)
HOLLSTEIN F.W.H., German Engravings, Etchings and Woodcuts ca 1400-1700, I-XL, Amsterdam, 1954-1995 (vol. II, p. 130-131)
Ferdinand REIBER, Catalogue de la collection d'Alsatiques (estampes et livres) Strasbourg 1896 (, N.M.III,3,1, Reiber 1896, p. 284, no 4558 ; H Oldenbourg ill. .)
MEYER J., Allgemeines Künstler-Lexikon, 3 vol., Leipzig, 1872-1885 (n°74,)
Adam BARTSCH, Le Peintre graveur, Leipzig, 1866-1876 20, in 12° (n°49)

Copyright notice

© Strasbourg ; cabinet des estampes et des dessins, © Service des musées de France, 2013

Crédits photographiques

© BERTOLA

 

Renseignements sur le musée

 

00130065577

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200  

Lots de réponses :  

1-200  201-400  401-600  601-800  801-1000  1001-1200  1201-1400  1401-1600  1601-1800  1801-2000  2001-2079 


Requête :   ((m0013) :MUSEO )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0