Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 33
Domaine

dessin

Titre

Ruines antiques avec le Laocoon

Auteur/exécutant

anonyme (auteur) ; ROBERT Hubert (style) ; PANNINI Giovanni Paolo (d'après)

Précision auteur/exécutant

ROBERT : Paris, 1733 ; Paris, 1808
PANNINI : Plaisance, 1691 ; Rome, 1765

Ecole

France ; Italie

Anciennes attributions

Ancienne attribution : CLERISSEAU Charles-Louis, 18e siècle (2e moitié), Attribution proposée par Guillaume Faroult et Stéphane Loire le 28/04/2017, réfutée par Mme Pinault-Sorensen le 29/05/2017 ; Ancienne attribution : PILLEMENT Jean, 18e siècle (2e moitié), Attribution proposée par Sylvain Laveissière le 12/08/2015 ; Ancienne attribution : ROBERT Hubert, 18e siècle (2e moitié), 19e siècle, Attribution remise en cause par Sylvain Laveissière le 12/08/2015, puis par Guillaume Faroult le 28/04/2017 et Stéphane Loire le 02/05/2017.

Lieu création / utilisation

France (lieu de création)

Période création/exécution

4e quart 18e siècle

Historique

Il faut aujourd'hui remettre en cause l'attribution de ce dessin entré dans les collections municipales en 1897 par le biais du legs Duché en tant que Ruines antiques d'Hubert Robert. Sylvain Laveissière, puis Guillaume Faroult, ont tous deux proposé d'y voir plutôt une main anonyme, tant la technique de la gouache et le style général semblent étrangers à Robert, dans une composition dérivant peut-être, assez lointainement, d'une création de Pannini selon les indications de Stéphane Loire. Madeleine Pinault-Sørensen, spécialiste de Charles-Louis Clérisseau, écarte également cette attribution en raison de la technique, de la maladresse du dessin et du travail des ombres qui diffèrent de la manière de l'artiste. Elle rapproche ce dessin, plus spectaculaire que beau, d'une oeuvre d'Hubert Robert, La Découverte du Laocoon, 1773, conservée au Virginia museum of fine arts de Richmond (inv.62.31) et qui représente le Laocoon dans une fabrique de fantaisie, proche de la nôtre mais vue sous un angle différent (reproduit dans la notice n°56 de Yuriko Jackall du catalogue d'exposition Hubert Robert, un peintre visionnaire, Paris, Somogy-Editions du Louvre, 2016, p. 234). Ce groupe sculpté hellénistique faisait partie de la Domus Aurea de Néron, il a été découvert le 14 janvier 1506 à Rome à l'occasion de fouilles près des anciens thermes de Trajan et a suscité l'engouement de bon nombre d'amateurs archéologues et artistes soucieux de valoriser l'Antiquité. Il faudrait donc donner cette gouache à un suiveur d'Hubert Robert qui poussa l'inspiration jusqu'à imiter sa signature. CSM ; Expertise de Madeleine Pinault-Sorensen le 29/05/2017 : "(...) Clérisseau exécute ses gouaches représentant des ruines avec des personnages avec un certain brio (Baigneurs dans des bains romains, 1763, Windsor, Royal Library) ou notre gouache du Louvre (voir l'inventaire informatisé) puis d'autres très précises mais plus sèches dans les années 1780-1781 (Musée de l'Ermitage). Ces gouaches sont très bien dessinées et la couleur et les ombres y sont très étudiées ; rien de tout cela dans votre dessin. En revanche, votre dessin me semble se rapprocher dans l'esprit de La Découverte du Laocoon d'Hubert Robert pour laquelle Yuriko Jackall a écrit une notice très éclairante dans le catalogue Hubert Robert, Louvre, 2016, n°56. Je vous y renvoie. On y retrouve l'obscurité, les souvenirs des Grandes Galeries du Louvre (nos 143-144), le souci de la mise en valeur de l'antiquité. La mise en page du groupe du Laocoon est très proche de celle de votre dessin. La signature Robert montre bien que l'auteur de votre dessin avait l'intention d'exécuter une oeuvre dans la lignée de celles de Robert, le talent en moins. Je vous proposerai bien de l'attribuer à un suiveur de Robert." (...).
Une autre oeuvre d'Hubert Robert, "La découverte du Laocoon", conservée au Virginia museum of fine arts de Richmond (inv.62.31), représente le sujet. Cette huile sur toile mesure 119 x 162 cm, elle est signée et datée en bas à droite, sur la base d'une colonne "H. Robert 1773". Elle provient de la collection du baron Maurice de Rothschild au château de Prégny en Suisse, puis est passée par New-York, Rosenberg and Stiebel avant d'être achetée par le Glasgow Fund en 1962. La fabrique imaginée par Robert pour camper la scène est de pure fantaisie. Elle présente le Laocoon dans une architecture très proche de notre oeuvre, mais vue sous un angle différent. ; Expertise de Stéphane Loire le 02/05/2017 : - Le dessin s'apparente effectivement à des créations de Giovanni Paolo Panini (Plaisance, 1691-Rome, 1765) mais il ne saurait lui revenir et en dérive de manière assez lointaine. - Le rapprochement formulé par Guillaume Farroult avec l'oeuvre de Charles-Louis Clérisseau me semble très pertinent aussi je vous recommande d'interroger Mme Madeleine Pinault-Sørensen, spécialiste de l'artiste. ; Expertise de Guillaume Faroult le 28/04/2017 : - désattribution, l'oeuvre semble étrangère au style et à la technique même d'Hubert Robert (qui n'était pas familier de la technique de la gouache, à la différence de l'aquarelle qu'il a beaucoup pratiqué et avec bonheur). - interroger Stéphane Loire pour savoir si le dessin est tiré d'une oeuvre de Giovanni Paolo Pannini - La technique de la gouache, le style général et l'iconographie de cette oeuvre renvoie plus spontanément à l'oeuvre de l'architecte et dessinateur français Charles-Louis Clérisseau (1721-1820) dont elle semble un pastiche un peu maladroit. ; Expertise de Sylvain Laveissière le 12/08/2015 : - désattribution, l'oeuvre n'est pas d'Hubert Robert mais d'une main anonymed'après Panini. - à rapprocher du gouachiste lyonnais Pillement. - plus spectaculaire que beau.

Période original copié

2e moitié 18e siècle

Matériaux/techniques

papier, gouache

Description

Gouache sur papier

Dimensions

H. en cm 47.5 ; l. en cm 63.8

Inscriptions

signature

Précision inscriptions

signature, en bas à gauche : H.ROBERT

Sujet représenté

paysage (Laocoon, temple, en ruines, sculpture, frise, colonne, voûte, homme)

Etat de conservation

Assez bon état ; Complet

Lieu de conservation

Mâcon ; musée des Ursulines

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; legs ; Mâcon ; musée des Ursulines

Date acquisition

1897

Anciennes appartenances

Collection privée, Duché Marie-Charlotte, 19e siècle, (E. Chambellan a effectué la prisée du legs Duché ; cette oeuvre obtient l'estimation la plus haute (100 francs).)

Numéro d'inventaire

A.419

Exposition

16/12/2014 - 15/03/2015, musée des Ursulines, Mâcon
Exposition au musée des Ursulines du 29 juin au 29 septembre 2013. (Oeuvre placée dans l'exposition des oeuvres de Didier Trenet. 29 juin - 29 septembre 2013)

Bibliographie

Cahiers d'inventaire n° 20 : Dessins (notice illustrée p. 12)

Copyright notice

© Mâcon, musée des Ursulines, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© musées de Mâcon

 

Renseignements sur le musée

 

01720015569

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-900  901-1000  1001-1100  1101-1200  1201-1300  1301-1400  1401-1500  1501-1600  1601-1700  1701-1800  1801-1900  1901-2000  2001-2100  2101-2200  2201-2300  2301-2400  2401-2500  2501-2600  2601-2700  2701-2800  2801-2900  2901-3000  3001-3100  3101-3200  3201-3300  3301-3400  3401-3500  3501-3600  3601-3700  3701-3800  3801-3900  3901-4000  4001-4100  4101-4200  4201-4300  4301-4400  4401-4500  4501-4600  4601-4700  4701-4800  4801-4900  4901-5000  5001-5100  5101-5200  5201-5300  5301-5400  5401-5500  5501-5600  5601-5700  5701-5800  5801-5900  5901-6000  6001-6100  6101-6200  6201-6300  6301-6400  6401-6500  6501-6600  6601-6700  6701-6800  6801-6900  6901-7000  7001-7100  7101-7200  7201-7300  7301-7400  7401-7500  7501-7600  7601-7700  7701-7800  7801-7900  7901-8000  8001-8100  8101-8200  8201-8300  8301-8400  8401-8500  8501-8600  8601-8700  8701-8800  8801-8900  8901-9000  9001-9100  9101-9200  9201-9300  9301-9400  9401-9500  9501-9600  9601-9700  9701-9800  9801-9900  9901-10000  10001-10100  10101-10200  10201-10300  10301-10400  10401-10500  10501-10600  10601-10700  10701-10800  10801-10900  10901-11000  11001-11100  11101-11200  11201-11300  11301-11400  11401-11500  11501-11600  11601-11700  11701-11800  11801-11900  11901-12000  12001-12100  12101-12200  12201-12300  12301-12400  12401-12500  12501-12600  12601-12700  12701-12800  12801-12900  12901-13000  13001-13100  13101-13200  13201-13300  13301-13400  13401-13500  13501-13600  13601-13700  13701-13800  13801-13900  13901-14000  14001-14100  14101-14200  14201-14300  14301-14400  14401-14500  14501-14600  14601-14700  14701-14800  14801-14900  14901-15000  15001-15100  15101-15200  15201-15300  15301-15400  15401-15500  15501-15600  15601-15700  15701-15800  15801-15900  15901-16000  16001-16100  16101-16200  16201-16300  16301-16400  16401-16500  16501-16600  16601-16700  16701-16800  16801-16900  16901-17000  17001-17100  17101-17200  17201-17300  17301-17400  17401-17500  17501-17600  17601-17700  17701-17800  17801-17900  17901-18000  18001-18095 


Requête :   ((d''après) :AUTR )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0