Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 204
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Projet pour un décor de théâtre : la place d'un village

Auteur/exécutant

BOUCHER François

Précision auteur/exécutant

BOUCHER : Paris, 1703 ; Paris, 1770

Ecole

France

Lieu création / utilisation

France (lieu de création)

Période création/exécution

3e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1750 ; 1760

Historique

Ce paysage offre l'occasion d'évoquer un pan singulier de la carrière de François Boucher, celui de réalisateur de décors de théâtre. Plusieurs aspects de cette oeuvre soulignent qu'il ne s'agit pas d'un paysage "ordinaire" comme Boucher a su en réaliser de nombreux : la perspective quelque peu outrée, le cadrage particulier, ménagent une entrée de part et d'autre vers les coulisses, le vide de la scène, qui attend les acteurs, et jusqu'au petit buisson en bas au centre, propre à dissimuler le trou du souffleur, sont autant d'indices qui permettent de reconnaître ici un projet de décor de théâtre. Boucher nous convie sur la place de quelque hameau rustique : à gauche une villa à l'italienne avec son puits et à droite une auberge parée d'un balcon supporté par deux colonnettes et accostée d'un pigeonnier. Au centre, sous les frondaisons d'un arbre, un fût est dressé sur une estrade aux pieds de laquelle une table, un banc, une chaise et un tonneau attendent de joyeux compères... Une seule note vient troubler l'atmosphère paisible de cette retraite : dans le paysage du fond, dominé par la silhouette d'une puissante citadelle, on aperçoit, à droite, les tours d'une muraille dévorée par les flammes. On a longtemps avancé, sans trop d'hésitation, que ce charmant tableau était une esquisse pour le décor de l'acte II de l'opéra Issé, oeuvre d'André Cardinal Destouches (Paris, 1672 - Paris, 1749), sur un livret d'Antoine Houdar de La Motte (Paris, 1672 - ?, 1731), d'après les Métamorphoses d'Ovide (IV, 124), narrant les ruses d'Apollon qui, désireux de séduire la jeune bergère de Lesbos, Issé, se travestit en berger et animaux divers. L'oeuvre fut en particulier reprise en 1749 à Versailles. Cependant le caractère joyeusement rustique du tableau semble mal convenir à une fable mythologique, pastorale et héroïque. Du reste un projet de décor réalisé par Boucher pour Issé fut exposé au Salon de 1742 (n° 20), mais ses dimensions ne correspondent pas du tout à notre toile. Plus prudent, Alastair Laing, dans le catalogue de l'exposition de 1986-1987, a remis en cause cette hypothèse pour en proposer une bien plus vraisemblable. Notre projet pourrait correspondre à une scène de l'opéra-comique et ballet en un acte, L'Ecole des Amours grivois, oeuvre de Charles-Simon Favart (Paris, 1710 - Belleville, 1792) créée en 1744 au Théâtre de la Foire à Paris (il daterait sans doute, selon A. Laing - communication écrite, 1999 -, d'une reprise des années 1750-1760, plutôt que la première de 1744). L'évocation du décor correspond assez exactement au tableau : "Le théâtre représente un Hameau Flamand. On voit dans l'éloignement une Ville, dont les Remparts sont détruits par le Canon ; de l'autre côté un Camp, à la tête duquel est une Batterie de Canon. Les Ailes représentent des Maisons de Paysans et des Estaminettes. Le milieu de la scène est occupé par plusieurs Flamands, dont les uns jouent de divers instruments qouq un grand arbre, pendant que les autres, autour de plusieurs tables, boivent, fument, jouent et dansent." (Favart, 1763, p. 3) C'est à un artiste en pleine maturité, au faîte de son art, que l'on doit cette brillante pochade. A partir de 1735 environ Boucher connaît un succès considérable auquel il fait face par un labeur acharné : les commandes royales se succèdent, il doit réaliser de nombreux cartons de tapisserie pour les manufactures de Beauvais ou des Gobelins, il participe à de grands chantiers à Versailles, il réalise des modèles pour la manufacture de porcelaine de Sèvres et exécute des décor d'opéra... Peintre préféré de la marquise de Pompadour, peintre sollicité par la cour de France comme par certaines cours étrangères, Boucher incarne à lui seul le goût rococo. Cette prééminence sera d'ailleurs consacrée par Louis XV lui-même qui donne à Boucher en 1765 le titre de Premier Peintre du Roi. Notice de Matthieu Pinette

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Dimensions

Hauteur en cm 53.7 ; Largeur en cm 65 ; Hauteur avec cadre en cm 72.5 ; Largeur avec cadre en cm 86 ; Epaisseur avec cadre en cm 9

Sujet représenté

paysage (village, maison, puits, table, banc, auberge, colonnette, incendie)

Etat de conservation

Bon état

Lieu de conservation

Amiens ; musée de Picardie

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Amiens ; musée de Picardie

Date acquisition

1894 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Collection privée, Lavalard, Frères, 1890

Numéro d'inventaire

M.P.Lav.1894-128

Exposition

Paris, musée du Petit Palais, Le paysage français de Poussin à Corot, 1925. (p. 47-48, n° 31, pl. XXXVIII I)
Paris, Musée Carnavalet, Le théâtre à Paris,1929. (n° 10)
Paris, Fondation Foch, Hôtel de M. Jean Charpentier, François Boucher, 1932 (préface de P. de Nolhac, cat. par C. Sterling). (p. 69, n° 144)
Londres, Royal Academy of Arts, Landscape in French Art, 1949-1950. (p. 30, n° 107, pl. 27)
Amsterdam, Rijksmuseum, Het Franse Landschap van Poussin tot Cézanne, 1951. (n° 3)
Munich, Residenz, Le siècle du Rococo,1958. (p. 39, n° 12)
Paris, Musée du Louvre, Le Paysage en Orient et en Occident, 1960. (p. 79, n° 68, pl. XVIII)
Paris, Galerie Cailleux, François Boucher, 1964. (n° 21)
Bordeaux, Musée des Beaux-Arts, Les arts du théâtre, de Watteau à Fragonard, 1980. (p. 58-59, n° 5)
Lille, musée des Beaux-Arts, Au temps de Watteau, Fragonard et Chardin. Les Pays-Bas et les peintres français du XVIIIe siècle, 1985. (p. 57, n° 6)
New-York, The Metropolitan Museum of Art, Detroit, The Detroit Institute of Arts, Paris, galeries nationales du Grand Palais, François Boucher, 1703-1770, 1986-1987 (cat. par A. Laing, A. Fa

Bibliographie

Horsin-Déon L., "Cabinet de MM. Lavalard", dans P. Lacroix, Annuaire des artistes et des amateurs, Paris, 1862. (p. 145)
Goncourt Edmond et Jules de, L'Art du XVIIIe siècle, Paris, 1880. (I, p. 153-154)
Mantz Paul, François Boucher, Lemoyne, Natoire, Paris, 1880. (p. 100)
Michel André, François Boucher, coll. "Les artistes célèbres", Paris, 1889. (p. 48, 54)
Catalogue des tableaux composant la collection Lavalard Frères de Roye au Musée de Picardie, Amiens, 1894. (p. 30, n° 128 (Boucher))
Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du Musée de Picardie, Amiens, Impr. Piteux Frères, 1899. (p. 209-210, n° 129 (Boucher))
Kahn Gustave, François Boucher, Paris, 1905. (p. 30, 35, 80, 83)
Michel André, Soullié L. et Masson Ch., François Boucher, Paris, 1906. (p. 43, 98, n° 1747, p. 135, n° 2461, p. 148)
Nolhac Pierre de, Pannier Georges, François Boucher, Paris, 1907. (p. 41)
Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du Musée de Picardie, Amiens, Impr. Picarde, 1911. (p. 129, n° 127 (Boucher))
Dacier Emile et Hourticq Louis, Le paysage français de Poussin à Corot, Paris, 1926. (p. 47-48)
Magnin Jeanne, Le paysage français des enlumineurs à Corot, Paris, 1928. (p. 127, pl . XIII)
Boinet Amédée, Le Musée d'Amiens. Musée de Picardie. Peintures, Paris, 1928. (p. 14, 33)
Tintelnot H., Barock Theater und barock Kunst, Berlin, 1939. (p. 185)
Lossky Boris, "L'Apollon et Issé dans l'oeuvre de François Boucher", Gazette des Beaux-Arts, 1954. (p. 239)
Schönberger Arno et Soehner Halldor, The Rococo Age : Art and Civilization of the 18th century, New York, 1960. (pl. 168)
Vergnet-Ruiz Jean et Laclotte Michel, Petits et grands musées de France. Peinture française des primitifs à nos jours, Paris, 1962. (p. 74)
Ananoff Alexandre et Wildenstein Daniel, François Boucher, 2 vol., Lausanne, Paris, 1976. (I, p. 335, n° 221)
Foucart (Borville) Jacques, Les Lavalard, Amiens, 1977. (p. 42, 50)
Roland-Michel Marianne, Lajoue et l'art rocaille, Paris, Arthéna, 1984. (p. 110, fig. 283, p. 281, n° D.204, p. 370, n° 75)
Pinette Matthieu, Peintures françaises des XVIIe et XVIIIe siècles des musées d'Amiens, Musée de Picardie / Somogy éditions d'art, 2006 (272 p. ; ouvrage accompagné d'un CD-Rom contenant l'intégralité des notices). (p. 150-151, ill.)

Rédacteur

Renaux Catherine

Copyright notice

© Amiens, musée de Picardie, © Service des musées de France, 2010

Crédits photographiques

© Fonds Musée de Picardie, © Jeanneteau Marc

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

Cet artiste aux Archives Nationales (base Arcade)

 

08120000130

Notices :  

201   202   203   204   205   206   207   208   209   210   211   212   213   214   215   216   217   218   219   220   221   222   223   224   225   226   227   228   229   230   231   232   233   234   235   236   237   238   239   240   241   242   243   244   245   246   247   248   249   250   251   252   253   254   255   256   257   258   259   260   261   262   263   264  

Lots de réponses :  

1-100  101-200  201-264 


Requête :   ((BOUCHER François) :AUTR ) ET ('$FILLED$' :VIDEO)
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0