ACCUEIL Nouvelle recherche
Affiner la recherche
   Liste des réponses

Réponse n° 391
Dossier Recueils des Menus Plaisirs du roi
  Inventaire par Jérôme de La Gorce, Centre André Chastel, UMR 8150 CNRS, Université Paris IV
N° notice MP-00394
Série Fonds de la Maison du roi sous l'Ancien Régime (sous-série O/1)
Cote CP/O/1/3241
N° support 38
N° pièce 38b
Analyse Recueil des Menus Plaisirs du roi intitulé : " Receuil de décorations de théâtre receuillies par Monsieur Leveque, garde général des magasins des Menus Plaisirs de la Chambre du roy, Tom. IV, Paris, 1752 ".
Projet de Jean Nicolas Servandoni pour un décor en perspective illustrant la conversion de saint-Augustin.
Dessin à la plume, à l'encre brune et au lavis brun, accompagné d'annotations à l'encre brune: "TOLLE LEGE, TOLLE LEGE"; en haut de l'arcade, "il y aura dessus la perspective une couverture d'ardoise"; le long d'un pilastre, "cecy tout autour sera fait de plastre d'architecture"; dimensions, à gauche, "3, 6, 9, 10 et 1 quart", à droite, "quatorze piedz et demy de haut en tout", en bas, "3, 6, 9, 12 piedz".
Dates document 1729 -- 1730
Accès Original non communicable (conservé en réserve de la section des Cartes et Plans)
Reproduction tirage photographique; fichier numérique
Support papier
Taille h. 33,7 x l. 25,4 cm
Couleur O
Technique dessin ; plume ; lavis brun ; encre brune
Type de document recueil ; album ; document figuré ; dessin
Noms de personnes Servandoni, Giovanni Niccolo (1695-1766) (dessinateur) ; Saint-Augustin ; Levesque, Antoine Angélique (1709-1767) (garde général des magasins des Menus Plaisirs du roi)
Noms de lieux Paris (France)
Mots clés architecture ; jardin ; personnage ; XVIIIe siècle ; règne de Louis XV (1715-1774)
Notes Augustin, qui médite dans un jardin, entend soudainement une voix d'enfant lui dire "tolle, lege" ("prends, lis"). Ces paroles sont reproduites dans une sorte de phylactère, dirigé vers un personnage visiblement bouleversé. Servandoni a surtout cherché ici à trouver un cadre à cette scène, une "perspective" destinée à être réalisée sur un mur extérieur. En effet, le Mercure de France du mois de janvier 1730 (p.150) mentionne une commande royale passée à Servandoni d'un dessin pour "l'église qu'on propose de bâtir aux Grands Augustins de Paris". Respectant une tradition italienne, l'artiste créé de la profondeur en faisant alterner espaces fermés par des colonnades et espaces ouverts. Ce dessin montre que Servandoni ne s'adonna pas seulement à la scénographie. On peut le rapprocher du dessin conservé en O/1/*/3242/B1, fol.19(a), traitant du même sujet mais dû à un collaborateur de Servandoni.
Bibliographie : Dans l'atelier des Menus Plaisirs du roi. Spectacles, fêtes et cérémonies aux XVIIe et XVIIIe siècles, par Jérôme de La Gorce et Pierre Jugie, Paris, Archives nationales-Versailles, Artlys, 2010, n° 47 (reproduit).

Notices 301   302   303   304   305   306   307   308   309   310   311   312   313   314   315   316   317   318   319   320   321   322   323   324   325   326   327   328   329   330   331   332   333   334   335   336   337   338   339   340   341   342   343   344   345   346   347   348   349   350   351   352   353   354   355   356   357   358   359   360   361   362   363   364   365   366   367   368   369   370   371   372   373   374   375   376   377   378   379   380   381   382   383   384   385   386   387   388   389   390   391   392   393   394   395   396   397   398   399   400  
Groupes 1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-874