ACCUEIL Nouvelle recherche
Affiner la recherche
   Liste des réponses

Réponse n° 69
Dossier Grands documents de l'histoire de France ; Florilège
N° notice 03620
Fonds Musée
Série armoire de fer et Musée; musée des documents étrangers
Cote AE/III/55
Cote origine AF/IV/1702/1er dossier/pièce 3
Analyse Convention entre Napoléon Ier et le roi de Perse Fath-ali-Shah, au sujet d'une livraison de fusils que la France devait faire à la Perse pour la somme de 60 000 Francs (ou 30 000 Tumans) payables en espèces ou en vivres. Faite à Téhéran, le 21 janvier 1808.
Texte en français et en persan.
L'Empereur de Perse demande aussi que soient envoyés des artisans spécialisés, ingénieurs ...
Paraphes, signatures et tampons des plénipotentiaires.
Dates document 1808/01/21
Accès original non accessible (conservé en réserve du musée)
Reproduction tirage photographique; fichier numérique
Support papier
Taille 59 x 41, 5 cm
Technique manuscrit;encre
Type de document document écrit ; traité ; convention bilatérale
Noms de personnes Napoléon 1er (1769-1821) (empereur des Français) ; Fath-Ali-Shah (1771-1834) (shah de Perse); Gardanne, Claude Matthieu (1766-1818) (général - ambassadeur de France); Mirza Mohammed (premier-vizir du shah de Perse)
Noms de lieux France -- XIXe siècle ; Iran (Moyen-Orient) ; Moyen-Orient (Asie) ; Asie ; Perse -- XIXe siècle
Mots clés XIX siècle ; France ; France -- XIXe siècle ; Ier Empire ; relations extérieures ; histoire étrangère ; négociation ; diplomatie ; Perse ; Iran ; affaires militaires ; empereur ; roi ; roi de Perse ; empereur des Français ; émissaire de l'Empereur ; Ier vizir ; munitions ; commerce ; artisanat ; arme; ingénieur; artisan
Notes Fath-Ali Shah appartenait à la dynastie des Qâjar qui régna sur l'Iran de la fin du XVIIIe siècle à l'avènement de Rezâ Pahlavi (1925). Les Qâjar étaient une tribu d'éleveurs nomades turcophones anciennement installés au nord de la Perse, dans la région d'Astarâbâd. Ils acquirent au service des Safavides (1501-1722) une importance militaire notable, puis s'emparèrent du pouvoir lors des guerres intestines qui déchirèrent la Perse au XVIIIe siècle et firent de Téhéran leur capitale.
Le premier contact entre l'Iran Qâjâr et l'Europe a eu pour enjeu l'accès à l'Inde. Napoléon souhaitait en effet, à l'instar d'Alexandre le Grand, établir une voie terrestre à travers le Proche Orient et la Perse pour empêcher les Britanniques de s'établir en maîtres dans le sous-continent. L'alliance franco-persane aurait pu aboutir en raison de la menace russe au Caucase, dont Fath-Ali Shâh voulait se préserver en trouvant un soutien militaire extérieur. Le traité franco-persan de Finkenstein (1807, ville polonaise), fut suivi presque immédiatement par celui que Napoléon signa avec le tsar à Tilsit, laissant implicitement Téhéran aux Anglais, qui y envoyèrent depuis le golfe persique une ambassade impressionnante. L'influence française ne disparut pas pour autant car le prince héritier Abbâs Mirzâ, résidant à Tabriz, fit appel à des officiers français pour moderniser l'armée. La langue française demeura d'ailleurs durant un siècle et demi l'idiome principal des échanges entre la Perse et le monde extérieur.

Notices 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  
Groupes 1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-875