ACCUEIL Nouvelle recherche
Affiner la recherche
   Liste des réponses

Réponse n° 68
Dossier Grands documents de l'histoire de France ; Florilège
N° notice 03619
Fonds Musée
Série armoire de fer et Musée; musée des documents étrangers
Cote AE/III/54/b
Cote origine AF/IV/1702/1/1et2
Analyse Traité d'alliance défensive conclu entre Napoléon, empereur des français, et le roi de Perse le 4 mai 1807 dans le camp impérial de Finkenstein (Prusse). Les seize articles qu'il comporte stipulent que l'empereur perse devra cesser toute relation avec le Royaume-Uni, chasser les ressortissants britanniques et considérer cet ancien allié comme un ennemi. Le Shah précise qu'il lèvera une armée, en ralliant les Afghans à sa cause, pour marcher sur le terrritoire des Indes. En contrepartie, Napoléon Ier reconnaît la Georgie comme un territoire perse et s'engage à participer activement à l'évacuation des troupes russes de l'ensemble de l'Empire perse. Il promet également de fournir des armes et des officiers à l'armée perse. Un accord de défense mutuelle est prévu en cas de guerre de la France ou de l'Empire perse avec le Royaume-Uni, la Russie et toute autre puissance ennemie. Document rédigé en langue française présentant un cachet de cire rouge , la signature de Hugues Maret, secrétaire d'état de Napoléon et le tampon de Mirza Reza Khan, plénipotentiaire perse.
Dates document 1807/05/04
Accès original non accessible (conservé en réserve du musée)
Reproduction tirage photographique; fichier numérique
Support papier ; cire rouge
Taille 20 x 31,5 cm
Technique manuscrit ; encre
Type de document document écrit ; traité ; traité d'alliance ; document de décision de la puissance publique
Noms de personnes Napoléon Ier (1769-1821) (empereur des Français) ; Maret, Hugues-Bernard (1763-1839) (duc de Bassano) ; Fath-Ali-Shah (1771-1834) (shah de Perse) ; Mirza Reza Khan, Mohammed (ambassadeur perse)
Noms de lieux Perse -- XIXe siècle ; Indes, colonies des -- XIXe siècle ; Bombay (Inde) ; Téhéran (Iran - capitale) ; Téhéran (Perse - capitale) -- XIXe siècle ; Afghanistan -- XIXe siècle ; Finkenstein (Prusse) -- XIXe siècle Voir Kamieniec ; Kamieniec (Pologne) Voir Finkenstein ; Prusse -- XIXe siècle ; Allemagne -- XIXe siècle ; Pologne -- XIXe siècle ; France -- XIXe siècle
Mots clés XIXe siècle ; Perse ; France -- XIXe siècle ; Georgie -- XIXe siècle ; histoire de la Perse -- XIXe siècle ; histoire de l'Iran -- XIXe siècle ; Georgie -- XIXe siècle ; Premier Empire ; règne de Fath Ali Shah (1797-1834) ; Russie -- XIXe siècle ; Angleterre -- XIXe siècle ; relations extérieures ; diplomatie ; guerres napoléoniennes ; empereur des français ; empereur ; shah ; Napoléon Ier ; Fath Ali Shah ; grand-vizir ; traité d'alliance ; traité d'alliance défensive ; Finkenstein
Notes Ce traité s'explique par l'existence d'un ennemi commun à la France et la Perse : la Russie. En France , Napoléon doit faire face à une nouvelle coalition européenne rassemblant la Prusse, La Russie, la Suède et l'Angleterre. En mai 1807, le cas de la Prusse est déjà réglé pour Napoléon. Par cet accord avec le Shah, il affaiblit l'Angleterre en retournant son ancien allié perse contre elle. Si la Perse avait attaqué les Indes, l'Angleterre aurait dû déployer ses troupes en Asie et affaiblir sa position en Europe. En Perse, l'ennemi principal se trouve être la Russie en concurrence avec l'Empire du Shah dans le Caucase et pour la domination de la Georgie dont l'annexion par les Russes avait été proclamée en 1801. L'Angleterre n'étant que très peu intervenue pour aider la Perse, le Shah décide d'abandonner cette alliance pour se tourner vers la France qui lutte, au même moment, elle aussi contre la Russie. Cet accord semble avantageux pour les deux parties. Mais Napoléon signe le 7 juillet 1807 le traité de Tilsit, entérinant ainsi la paix avec la Russie. Le traité de Finkenstein devient obsolète. Le Shah tente de renouveler l'alliance avec l'Angleterre mais cette dernière ne lui fournit aucune aide. Il reprend néanmoins les hostilités contre la Russie et subit une première défait qui donne lieu à la signature du traité de Goleston où le Shah reconnaît l'annexion de la Georgie par la Russie. Ce traité sera repris en 1828 (traité de Kurkmonchai), suite à de nouveaux combats et à la défaite de la Perse.

Notices 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  
Groupes 1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-875