ACCUEIL Nouvelle recherche
Affiner la recherche
   Liste des réponses

Réponse n° 57
Dossier Grands documents de l'histoire de France ; Florilège
N° notice 03603
Fonds Musée
Série armoire de fer et Musée; musée des documents étrangers
Cote AE/III/50
Cote origine AF/IV/1702 dr. 2 p.1
Analyse Traité de paix entre le pape et la République française signé à Tolentino le 19 février 1797 par le général Bonaparte et le pape Pie VI. Acte rédigé en italien et en français, scellé sur la quatrième page par un sceau appendu sur lacs jaune et rose.
Dates document 1797/02/19
Accès original non accessible (conservé en réserve du musée)
Reproduction tirage photographique; fichier numérique
Support papier ; cire
Taille 36,5 x 25 cm; le sceau mesure 5,5 cm de diamètre
Technique manuscrit ; encre
Type de document document écrit ; traité de paix
Noms de personnes Bonaparte, Napoléon (1769-1821) (général) ; Pie VI (1717-1799) (pape) ; Mattei, Alessandro (1744-1820) (ambassadeur - cardinal) ; Caleppi, Lorenzo (1741-1817) (cardinal) ; Braschi-Onesti, Luigi de (1748-1818) (duc); Marchese-Massimo, Camilio (ambassadeur) ; Cacault, François (1743-1805) (diplomate)
Noms de lieux Torentino (Italie) ; Vatican (Rome) ; Rome (Italie) ; Ferrare (Italie) ; Bologne (Italie) ; Romagne (Italie) ; Comtat Venaissin (France) ; Avignon (Vaucluse) ; Vaucluse (Provence-Alpes-Côte d'Azur - département) ; Provence-Alpes-Côte d'Azur (France - région admistrative) ; Italie ; France
Mots clés France -- XIXe siècle ; Italie -- XIXe siècle ; Directoire ; campagne d'Italie ; frontière ; général ; pape ; cardinal ; ambassadeur ; traité ; paix ; traité de paix ; relations entre la France et l'Italie ; guerre
Notes Par ce traité, Pie VI renonce à toute alliance contre la République française. La papauté perd tous ses droits sur Avignon et le Comtat Venaissin, ainsi que sur les territoires de Bologne, Ferrare et Romagne.
Le traité de Tolentino prévoit également l'exécution de clauses prévues par l'armistice de Bologne (23 juin 1796) : le solde des dettes de la papauté et la remise de manuscrits et d'objets d'art à la France.
Le fait que Napoléon Bonaparte n'impose pas au pape une clause relative à son rôle de chef spirituel de la Chrétienté et lui cède les droits sur les fondations religieuses françaises, témoigne d'un rapport nouveau entre pouvoir politique et pouvoir religieux.

Notices 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  
Groupes 1-100  101-200  201-300  301-400  401-500  501-600  601-700  701-800  801-875