ACCUEIL Nouvelle recherche
Affiner la recherche
   Liste des réponses

Réponse n° 27
Dossier Grands documents de l'histoire de France ; Florilège
N° notice AF-06078
Fonds Musée
Série armoire de fer
Cote AE/I/14/9/4
Analyse Lettre autographe du comte de Nantouillet, premier écuyer du duc de Berry, écrite à Paris, le 16 septembre 1818, informant Monsieur "le comte" que les formalités "de l'acte civil" du second enfant du duc de Berry "ont été remplies".
Elle est incluse au sein d'un dossier des archives de la maison royale pour la Chambre des Pairs, sans date.
Dates document 1818/09/13 -- 1818/09/16
Accès original non accessible (conservé en réserve du musée)
Reproduction tirage photographique; fichier numérique
Support papier ; papier à en-tête
Taille 24,5 x 19,3 cm
Technique manuscrit ; encre ; en-tête imprimé
Type de document document écrit ; lettre ; état civil
Noms de personnes Bourbon, Charles-Ferdinand de (1778-1820) (duc de Berry) ; Bourbon, Caroline de (1798-1820) (duchesse de Berry) ; Dreux-Brézé, Henri-Evrard de (1766-1829) (marquis - grand maître des cérémonies) ; Dambray, Charles Henri (1760-1829) (avocat - chancelier de France)
Noms de lieux France -- XIXe siècle ; Paris (France) ; Paris (France) -- palais de l'Elysée
Mots clés XIXe siècle ; règne de Louis XVIII (1815-1824) ; Bourbons ; membre de la famille royale ; prince du sang ; archives royales ; pair de France ; chambre des pairs ; baptême ; état civil ; acte de naissance ; archiviste ; hôpital
Notes Le comte de Nantouillet, lieutenant-général des armées du roi, se charge de transmettre "l'acte d'ondoiement" du deuxième enfant du duc de Berry. Il adresse son pli à Monsieur "le comte" en l'absence du chancelier de France.
Charles Dambray, chancelier de France, informé de l'imminence d'une fausse couche de la duchesse de Berry avait dressé le procès-verbal de cette naissance prématurée (cf AE/I/14/9/1). Le chancelier de France, président de la Chambre des Pairs, a une fonction d'officier de l'état civil des princes et princesses conformément à l'ordonnance du 23 mars 1816. Ces pièces proviennent donc d'un dossier conservé à la pairie. Caroline de Bourbon, princesse des Deux-Siciles, est l'épouse depuis juin 1816 du second fils du comte d'Artois. Elle a déjà perdu un nouveau-né, âgé d'un jour, le 14 juillet 1817 (cf AE/I/14/8). Elle accouche d'un fils prématuré qui vit moins de deux heures au petit matin du 13 septembre 1818. L'abbé de Bombelles a juste le temps de l'ondoyer selon le rite catholique (cf AE/I/14/9/3).
L'écuyer du duc doit accomplir les procédures de reconnaissance de naissance princière et ajoute: "Les formalités de l'acte civil ont été remplies autant que la circonstance pouvoit le permettre." Il précise qu'il a envoyé un acte "d'ondoiement" identique au doyen de l'hôpital de Saint-Denis et au Marquis de Dreux-Brézé, maître des cérémonies de France.

Notices 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35  
Groupes