ACCUEIL Nouvelle recherche
Affiner la recherche
   Liste des réponses

Réponse n° 16
Dossier Grands documents de l'histoire de France ; Armoire de fer
N° notice AF-02187
Série armoire de fer
Cote AE/I/2/33
Analyse Lettre d'Honoré V de Monaco, duc de Valentinois, au président de la Chambre des Pairs pour lui adresser son serment de fidélité au nouveau gouvernement, le 28 août 1830.
Dates document 1830/08/28
Accès original non accessible (conservé en réserve du musée)
Reproduction tirage photographique; fichier numérique
Support papier
Taille 24 x 19 cm
Technique manuscrit;encre
Type de document document écrit ; lettre
Noms de personnes Pasquier, Étienne-Denis (1767-1862) (pair de France) ; Grimaldi, Honoré V (1778-1841) (prince de Monaco) ; Louis-Philippe Ier (1773-1850) (roi des Français) ; Chambre des Pairs
Noms de lieux Paris (France) -- XIXe siècle ; Paris (France) ; Ile-de-France (France - région administrative) ; France -- XIXe siècle ; France
Mots clés France ; France -- XIXe siècle ; règne de Louis Philippe (1830-1848) ; Bourbons ; Monarchie de Juillet (1830-1848) ; Monarchie de Juillet ; Charte constitutionnelle de 1814 ; serment ; Chambre des Pairs ; Chancelier ; Chancelier de France ; Pair de France
Notes Honoré-Gabriel Grimaldi, duc de Valentinois, s'adresse au nouveau président de la Chambre des Pairs désigné par Louis-Philippe Ier.
Etienne-Denis Pasquier, bien que pair de France, avait été tenu à l'écart de la vie politique par Charles X. En août 1830, il remplace Claude-Emmanuel de Pastoret à la tête de la Chambre des Pairs. Il y restera jusqu'à la fin du régime en 1848. Cet organe politique avait été au coeur des événements constitutionnels de la fin de la Restauration en juillet 1830.
Honoré V de Grimaldi, pair à vie sur décision de Louis XVIII, illustre la délicate situation d'un changement de régime: "aucune considération personnelle n'eut jamais d'influence sur mes opinions. [La Chambre] sait que rien ne peut forcer ma conviction, ni fausser ma conscience." Pour se conduire en "bon et loyal pair de France" et pour le bien du royaume, le duc de Valentinois vient "devant la chambre prêter le serment de la Pairie" et propose de le renouveler devant ses collègues assemblés.
La lettre est signée au "château de l'orangerie", sans doute celle qui jouxte le Palais du Luxembourg à Paris, actuel Sénat. Ce lieu était affecté à la Chambre des Pairs depuis la Restauration.

Notices 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100  
Groupes 1-100  101-107