ACCUEIL Nouvelle recherche
Affiner la recherche
   Liste des réponses

Réponse n° 34
Dossier Albums des salons du XIXe siècle ; salon de 1882
N° notice ARCG0547
Fonds CP
Série versements des ministères ; Beaux-Arts
Cote F/21/7652
N° support 06
N° pièce 765206
Analyse Album de photographies des oeuvres achetées par l'Etat intitulé : "Direction des Beaux-Arts. Ouvrages commandés ou acquis par le Service des Beaux-Arts. Salon de 1882. Photographié par G. Michelez".
Oeuvres exposées au salon annuel organisé par la Société des artistes français, le 1er mai 1882, au Palais des Champs-Elysées à Paris.
Tirage photographique sur papier albuminé représentant :
- "Musique sacrée et musique profane", diptyque peint par G. Dubufe, No 906, présenté hors concours.
Dates document 1882
Accès original non accessible (conservé en réserve de la section des Cartes et Plans)
Reproduction photocopie de l'original interdite ; photographie ou impression d'image numérique
Support papier ; papier photo ; papier albuminé
Taille la planche mesure environ 46 x 62 cm; la photographie mesure environ 27 x 36, 5 cm
Couleur O
Technique tirage photographique albuminé
Type de document recueil ; album ; document figuré ; photographie
Noms de personnes Dubufe, G. (peintre) ; Michelez, G. (photographe); Société des artistes français
Noms de lieux France; Paris (France) -- Palais des Champs-Elysées -- Lieu d'exposition
Mots clés XIXe siècle; Troisième République; arts et spectacles; arts plastiques; art officiel; salon artistique; salon de 1882; photographie d'oeuvre d'art; peinture; peintre; photographe; diptyque peint; allégorie des arts des sciences et des techniques; hors concours; musique; instrument de musique; flûte; nymphe; femme; femme ailée; nu; ange; orgue
Notes L'album n'a pas de page de titre (sauf mentions extraites du dos de la reliure) et les tirages photographiques ne sont pas numérotés.
Dans le catalogue, citation sans nom d'auteur : Musique profane. "Le temple a cinq mille ans et d'une antique gloire/Il ne lui reste plus que son lion vermeil/Qui garde les secrets de quelque grande histoire/Scellée à son front d'or sous le poids du soleil!/Un dieu, presque un enfant, à la flûte d'ivoire,/Chante, et son rythme lent et régulier, pareil/Au murmure du fleuve où les ibis vont boire,/Des siècles endormis a troublé le sommeil./Le lac sacré frémit aux caresses des choses/Et les nymphes des eaux, comme des fleurs écloses,/Laissent voir au ciel bleu leur réveil chaste et nu§/La vision dura ce que dure un sourire,/Et ce monde étonné qui s'éveille et s'admire/Vécut tant que chanta le charmeur inconnu."
Musique sacrée : "L"Eglise est la maison la plus belle du monde,/Faite pour le Dieu tendre et doux en qui je crois,/N'ayant pour serviteurs près de la Sainte Croix/Que des anges gardiens à chevelure blonde./Le murmure qui semble emplir la nef profonde,/C'est le bruit de leurs pas et c'est leur douce voix,/Et quand ils sont joyeux et graves à la fois,/C'est qu'ils font leur concert en chantant à la ronde!/De ses premiers baisers le matin, chaque jour,/Descend parer l'autel pour le festin d'amour;/Alors parmi l'encens, les rayons et les flammes/Quelque chose s'entend d'invisible et de pur,/Comme un chant féminin qui flotte dans l'azur/Et c'est pourquoi je crois que les anges sont femmes!"
Voir aussi

Notices 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37  
Groupes