Domaine de Rodolphe
Morières-lès-Avignon, Vaucluse

Isolés au cur d'un domaine agricole associant terres et vignes à un kilomètre du village de Morières-lès-Avignon, les bâtiments de Rodolphe se développent autour d'une cour rectangulaire, fermée à l'ouest par un grand mur percé d'un portail à la flamande. Placé au sud, le corps de logis donne à l'arrière sur un bosquet vert, autrefois qualifié de jardin.
Cette maison de maître est un sobre bâtiment rectangulaire, à façades enduites, chaînages d'angle à refends, encadrements de baies et portes classiques en pierre de taille, à crossettes pour l'une, flanquée de pilastres toscans pour l'autre. Elle est plus hétérogène qu'il ne paraît à première vue et elle est demeurée inachevée.

La construction est documentée par un prix-fait daté de décembre 1718 qui révèle notamment les noms de l'architecte concepteur, Jean-Baptiste Franque, du maître-maçon chargé des travaux et du commanditaire, Claude de Salvador. Celui-ci avait acheté deux ans plus tôt la grange de Rodolphe et son tènement à Gaspard François, marquis de Sade, seigneur de Mazan, grand-père du célèbre marquis.

Le début du XIXe siècle marque la demeure de son empreinte. A cette époque les nouveaux propriétaires font décorer la maison de papiers peints. Les pièces maîtresses ornent une étonnante chapelle privée dérobée dans le vestibule et surtout le grand salon Sud. Les quatre murs de ce dernier développent, sur un fond uni vert, la suite complète des douze tableaux-tentures en grisaille narrant l'histoire de Psyché et Cupidon, créée par la manufacture parisienne de Joseph Dufour en 1815. Il s'agit ici de l'édition originelle et les ensembles complets comparables sont fort rares, en France et en Europe.

La présence de ce papier peint exceptionnel et en excellent état, auquel il faut adjoindre ceux de la chapelle privée et des chambres du premier étage (dont une frise et paysage à fable de la manufacture Zuber à Rixheim), ajoute un grand intérêt à un ensemble rural qui au plan architectural serait somme toute assez modeste, malgré la signature célèbre de Franque.


Sont inscrites au titre des monuments historiques par arrêté du 14 mars 2011 les parties suivantes du domaine de Rodolphe :
- maison de maître en totalité, avec ses décors et tous ses papiers peints,
- cour fermée avec ses murs de clôture, son portail, son édicule de puits et son pigeonnier,
- façades et toitures de tous les bâtiments de dépendances,
- bosquet vert au sud de la maison de maître,
- chapelle funéraire, en totalité.
Sont classés au titre des monuments historiques par arrêté du 13 septembre 2011 :
- le vestibule avec sa chapelle et son décor,
- le salon du rez-de-chaussée avec tous ses papiers peints.