Tour d'Argent
Isle-sur-la-Sorgue, Vaucluse

La tour d'Argent, dite aussi tour Boutin du nom de ses propriétaires du XIVe au XVIIe siècle, est un élément majeur de l'architecture médiévale de la ville. Elle s'apparente à la typologie des maisons tours construites par les familles patriciennes jusqu'au milieu du XIIIe siècle, particulièrement étudiées dans le sud-ouest de la France.
La tour d'Argent répond à ce programme : qualité de la construction (bossage et couvrement par une voûte octogonale sur trompe), hauteur de l'édifice (20 m conservé), accès à l'étage par un escalier sur cour qui reste à confirmer et qui indiquerait l'absence d'ouverture en rez-de-chaussée.
Aucun texte ne permet d'identifier son commanditaire cependant la présence d'une co-seigneurie associée à un consulat puissant à l'Isle sur la Sorgue entre 1200 et 1234 (un des co-seigneurs et consuls se nommait d'ailleurs Bertrand Alfant de la Tour) conforte l'hypothèse d'une construction liée au pouvoir au début du XIIIe siècle, datation également observée dans l'étude du bâti.
L'analyse des différentes parties de l'îlot permise par l'étude archéologique commandée par la commune, relance l'intérêt pour l'architecture civile et le paysage urbain de la ville qui se traduit ici par la création d'un véritable lotissement aristocratique dont on observe des éléments de qualité malheureusement sans cohérence du fait des réutilisations successives.
Les profonds remaniements de l'îlot ne permettent plus de discerner la présence d'un bâtiment contigu et contemporain de la tour, sans que l'on puisse affirmer si l'édifice était isolé à l'origine. Son programme architectural, aussi austère à l'extérieur que fastueux dans sa mise en ¤uvre à l'intérieur n'est pas éclairci.

La tour d'Argent a marqué l'histoire de la cité depuis son origine liée à la co-seigneurie du début du XIIIe siècle jusqu'à sa réutilisation en auberge au XVIIe et XVIIIe siècle. Son architecture constitue un exemple rare de tour civile renforcé par la qualité de la construction qui allie parement à bossage semi-rustique et couvrement d'une coupole octogonale. Toutes ses caractéristiques militent en faveur d'un classement de la tour qui sera examiné par la commission nationale des monuments historiques au début de l'année 2012.


Inscription en totalité de la tour d'Argent en totalité le 16 juin 2011