Château de Pradines et son parc,
Grambois, Vaucluse

Ce vaste domaine rural de 180 hectares a été constitué au XIXe siècle. Il est dû à Joseph Bonnin, avocat à la cour d'Aix et commerçant avisé, puis à son héritière Clémence Bec, épouse de Douglas Fitch, riche armateur américain installé à Marseille, remariée en 1852 au poète et futur académicien Joseph Autran. Isolée dans une sorte de clairière, à mi-chemin entre le village de Grambois et l'ermitage Saint-Pancrace, la partie centrale qui fait l'objet de la protection regroupe le château, ses dépendances et ses cours, un parc paysager et une vigne. Pradines fut un lieu de vie culturelle intense, fréquenté par de nombreuses personnalités des arts et des lettres, tels Mistral et Giono.

Les bâtiments constituent un ensemble hétérogène, développé au XIXe siècle en plusieurs campagnes à partir d'un noyau plus ancien. Des architectes marseillais, notamment Vaucher et Bodin apportèrent leur concours. Au début du XXe siècle on ajouta une salle de théâtre et des éléments provenant d'une église inachevée de La Bastide-des-Jourdans. Le portique extérieur est alors revêtu d'un décor peint à fresque (Louis-Adolphe Riou, 1921) dont les trois scènes évoquent les activités économiques et artistiques de la famille. Ces fresques sont le second ensemble décoratif du château, dont le grand salon avait été décoré en 1823 par le marseillais François Marchand.

Succédant à un petit jardin bastidaire dont il conserve quelques éléments, le parc paysager actuel est aménagé dans le troisième quart du XIXe siècle pour Clémence Bec. Il juxtapose des bosquets parés et des tapis verts, comporte des fontaines, des bassins et des statues des muses, une roseraie, le tout ceint de bois plantés de chênes, pins et autres essences. Vers 1930, le parterre sud est recomposé par l'architecte Jacques Couëlle ; il offre sur le village perché de Grambois un belvédère exceptionnel.

Inscription du domaine, en totalité, y compris les parcelles cadastrales et tous les éléments (château et ancienne ferme, dépendances et cours, parc, partie économique au nord des dépendances), par arrêté du 7 août 2007.