Canal de Carpentras,
Pont-aqueduc de Galas, Fontaine-de-Vaucluse,
Pont-aqueduc des Cinq Cantons, Loriol-du-Comtat, Vaucluse

Placé chronologiquement entre ceux de Marseille et de Nice, le canal de Carpentras est un des canaux importants dont se dote la région au XIXe siècle.

Il est exclusivement un canal d'arrosage, infrastructure indispensable au système d'irrigation gravitaire caractéristique du domaine provençal. Il a joué de ce fait un rôle considérable pour l'agriculture du secteur, permettant une véritable mutation de l'économie rurale comtadine.

Succédant à des projets élaborés depuis le milieu du XVIe siècle, le canal est réalisé à partir de 1853 pour le syndicat des arrosants, sur les plans des ingénieurs des Ponts et Chaussées Conte et Perrier. Long de 88 km au total en incluant le Canal Mixte qui préexistait, il a sa prise à Mérindol dans la Durance et se décharge dans l'Aigues à Travaillan. De nombreux ouvrages d'art, ponts, siphons, souterrains, jalonnent son parcours.

Edifié entre 1854 et 1857 pour enjamber la Sorgue, le pont-aqueduc de Galas est, avec ses 13 arches en plein cintre de 9 m d'ouverture, sa longueur totale de 159 m et sa hauteur dépassant 24 m, la réalisation la plus monumentale du canal principal. Construit dans un appareil très soigné, il constitue un portique majestueux à l'entrée du vallon de Fontaine-de-Vaucluse et a d'ailleurs été choisi comme symbole de l'ensemble du canal lors de l'inauguration officielle en 1857.

Situé près de Carpentras sur une branche secondaire, le pont-aqueduc des Cinq-Cantons n'a ni cette qualité esthétique ni cet impact paysager mais il est le témoin de la volonté d'irriguer et de mettre en valeur des terres agricoles en se jouant des difficultés naturelles.

Le pont est plus long que celui de Galas (253 mètres) mais il est moins haut (11 mètres) et se noie malgré sa longueur dans le paysage.