fiche imprimable

Le Rêve de l'Oiseau,
Var

Le site se trouve dans la forêt varoise. De 1968 à 1971, chaque été, Niki de Saint Phalle et Rainer von Hessen, aidés par des amis artistes -parmi lesquels Jean Tinguely-, vont y édifier le Rêve de l'Oiseau. La pente a été organisée en plates-formes et modelée pour recevoir des sculptures habitables ; la végétation, la composition du jardin, les perspectives sur le paysage participent à la découverte progressive et à la mise en valeur de ces dernières.

L'"habitation" est constituée de trois pièces distinctes, disposées chacune sur une plate-forme. Un chemin conduit d'abord à la cuisine-séjour, dite aussi Le Rêve de l'Oiseau, qui a donné son nom à l'ensemble. Une volée de marches monte ensuite vers une seconde plate-forme, occupée par la chambre et la salle de bain (Maison "Nana" ou Big Clarice) ; on accède enfin à la troisième plate-forme, occupée par les toilettes (La Sorcière).

Recouverte entièrement de peinture imitant le métal, la Sorcière, drapée dans ses cheveux, rappelle les statues de l'île de Pâques. La chambre est un torse féminin, multicolore à l'origine, dont les seins abritent des gîtes pour les enfants. Le volume de la cuisine, dominé par un grand oiseau, est complètement phagocyté par des sculptures polychromes de tailles et de formes diverses, inspirées des thèmes familiers à l'artiste : lézards, serpents, nanas, fleurs, oiseaux...

L'aménagement du jardin consiste en escaliers, terrasses, cheminements et rampes, laissant apparaître la nature dans un état relativement brut.

Dans l'oeuvre de Niki de Saint Phalle, le Rêve de l'Oiseau marque un véritable tournant, celui du passage de la sculpture à l'architecture d'une part, et de l'insertion des oeuvres dans un environnement naturel d'autre part. Il s'agit en effet du premier jardin de sculptures "visitables" réalisé par l'artiste, et du seul réalisé en France ; il préfigure son oeuvre majeure, le jardin des Tarots, réalisé à partir de 1978 à Garavicchio en Toscane.

Inscription au titre des monuments historiques, en totalité, le Rêve de l'Oiseau et le sol des parcelles n° 777, 778, et 779, section D par arrêté du 7 août 2007.