Monument aux morts de la guerre de 1914-1918,
Bargemon, Var

Le conseil municipal décide dès le mois de janvier 1918 d'ériger un monument en hommage aux enfants du pays morts pour la France. Un comité est créé, présidé par le docteur Claudel qui soumet le 27 novembre 1919 au conseil municipal différents projets et devis. Le choix se porte sur le monument en bronze réalisé par le sculpteur marseillais Ary Bitter d'un montant de 13 000 Fr. Malgré un rapport fort peu élogieux de l'architecte départemental, membre de la commission artistique, le projet est accepté par la préfecture qui versera une subvention de 360 Fr., à une date très postérieure à l'hommage public du 20 décembre 1921.

Ary Bitter (1883-1973) est connu pour avoir réalisé plusieurs monuments aux morts à Marseille, tous avec d'imposantes figures en bronze, à Saint Jérôme et Mazargues notamment.

Le poilu de Bargemon se dresse sur un rocher formant piédestal sur lequel sont disposées des plaques portant la liste des morts. Il est au repos, appuyé sur son fusil, un pied posé sur un bloc, dans une attitude à la fois martiale et désinvolte. Il regarde au loin, vêtu d'un uniforme complet de fantassin, recouvert de la vareuse et portant la musette.

Ce monument est très représentatif de l'effort considérable consenti par un petit village, à faibles ressources, comptant à l'époque à peine 1500 habitants. L'artiste, de notoriété régionale, a exécuté un poilu original par son attitude, dans un matériau peu utilisé pour les monuments aux morts de la région.

Protection - (cad. E 122). Inscription par arrêté du 22 février 2010
Cette protection s'inscrit dans le contexte d'une thématique "monuments commémoratifs" conduite depuis deux ans par la CRMH avec le concours de divers partenaires extérieurs.