Aqueduc de Roquevafour,
Ventabren, Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône

L'aqueduc de Roquefavour sur la rivière de l'Arc, en limite des communes de Ventabren et d'Aix-en-Provence constitue la pièce maîtresse du canal de Marseille.

De 82,65 mètres de haut sur 375 mètres de long, il compte 3 étages : à la base 12 arches ; au-dessus, une série de 15 arcades ; à l'étage supérieur 53 petites ouvertures en plein cintre. Depuis la fin du XVIIe siècle, la nécessité d'amener les eaux de la Durance à Marseille s'impose. Après une série d'avant-projets de tracés du canal, les travaux commencent en 1838 sur les plans de l'ingénieur Mayor de Montricher. Le passage de la rivière à Roquefavour par un pont aqueduc à plusieurs rangs d'arcades fait l'unanimité en référence aux constructions romaines. En 1841, après bien des vicissitudes et des retards la direction du chantier est confiée à Montricher.

L'ouvrage commence à s'élever au-dessus de la rivière en 1843. L'eau de la Durance franchit l'Arc le 30 juin 1847.

Le canal de Marseille est la réalisation la plus importante du XIXe siècle.

Il est à l'origine de la grande extension démographique de Marseille sous le second Empire et la IIIe République ; il a de plus transformé le vaste terroir qui l'entoure en permettant, aux portes de la ville, l'implantation de cultures maraîchères. Aujourd'hui, le canal de Marseille, propriété de la Ville de Marseille, est géré par la Société des Eaux de Marseille.

Le canal a bénéficié de nombreuses améliorations techniques au cours des années : la création des bassins de Saint-Christophe ; le bétonnage de la cuvette sur toute la longueur ; la mise sous buse de certains tronçons en milieu urbain, pour la sécurité.

Des travaux d'étanchéïté des deux premiers niveaux sont prévus à Roquefavour ainsi qu'un projet d'évacuateur de crue à Saint-Christophe.