Léproserie Saint-Lazare,
Arles, Bouches-du-Rhône

L'ancienne léproserie Saint-Lazare est située à l'entrée ouest de la ville, dans le quartier de la Genouillade.
Appelée aussi hôpital ou infirmerie Saint Lazare, elle est mentionnée dès le XIIe siècle. Il subsiste du bâtiment médiéval la façade latérale sud sur deux niveaux reconnaissable par son moyen appareil à joints vifs, réutilisé comme chapelle. Transformé à la Renaissance (1556) par l'adjonction d'ailes en retour de part et d'autre d'une cour centrale, cet ensemble a été aménagé au XVIIe siècle (1627) par la construction de galeries sur portique en avant des trois bâtiments existants et par la réfection des chambres de l'aile ouest. Cette institution est rattachée à l'Hôtel-Dieu qui y héberge les enfants abandonnés. Elle a fonctionné jusqu'à la Révolution, date à laquelle l'ensemble fut vendu à un fabriquant d'huile. Des bâtiments annexes et appentis ont été ajoutés pour cette nouvelle utilisation.
Les lieux ont été loués comme habitations et ateliers puis abandonnés depuis une quinzaine d'années.
La léproserie Saint-Lazare est connue par deux représentations iconographiques de 1632 et 1707 montrant une chapelle surmontée d'un clocher dans le corps de bâtiment nord. Les ailes orientale et occidentale ferment une cour centrale. Deux arcades encore visibles permettent d'accéder à l'hôpital par l'ouest.

Dans la cour intérieure, la série de galeries superposées faites d'arcades surbaissées surmontées d'un portique est encore en bon état et représente une caractéristique des établissements hospitaliers de l'époque moderne. Les documents d'archives sont importants et permettent de confirmer qu'elle se particularise par sa pérennité, car elle héberge des lépreux jusqu'à la fin du XVIIe siècle.