Bastide du Jas de Bouffan,
Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône

La bastide du Jas de Bouffan, qui veut dire "le gîte du Vent", est située à 2 kilomètres à l'ouest de la ville, sur la route de Galice. Elle fut la résidence du duc de Villars, ancien gouverneur de Provence au XVIIIe siècle.

Elle faisait partie d'un vaste domaine de plus de 15 hectares lorsqu'en 1859 Louis Auguste Cézanne l'achète, son fils Paul avait alors 20 ans. Il occupe le grand salon au rez-de-chaussée, qui servait à l'époque de grange, pour accrocher ses oeuvres et réaliser sur les murs les "Quatre Saisons". Celles-ci sont déposées et conservées à Paris. Vers 1880 il installe pour son fils un atelier au second étage sous les toits, éclairé au Nord comme dans son atelier des Lauves.

Cézanne réside souvent au Jas de Bouffan et y peint de nombreux tableaux. On peut en dénombrer une trentaine comme "l'allée des marronniers", la "Sainte Victoire" nature morte "le dauphin" du bassin.

En 1889, à la mort de la mère de l'artiste la maison est vendue aux enchères à la famille Granel-Corsy. Le docteur Corsy vient tout récemment de céder la propriété à la commune d'Aix-en-Provence, précisant qu'elle conserverait une vocation culturelle.

Cette demeure, typique des bastides de la campagne aixoise du XVIIIe siècle, a conservé sa structure d'origine ainsi que certains décors en gypserie, notamment dans le grand salon du rez-de-chaussée et dans un boudoir du Ier étage. Le parc, malgré ses aménagements et enrichissements successifs de statues, fontaines, vases, grilles, accompagne avec beaucoup d'agrément cette demeure qui reste un lieu de mémoire important dans l'oeuvre du peintre Paul Cézanne.