Ecole Freinet,
Vence, Alpes-Maritimes

C'est l'école, privée à l'origine, que le pédagogue Célestin Freinet (1896-1966) fonda en 1935, après avoir quitté Saint-Paul où les déboires qu'il connut dans un contexte social et politique tendu mirent un terme à sa carrière d'instituteur laïc. Il put y pratiquer jusqu'à sa mort, avec son épouse Elise, un enseignement novateur.

Isolé sur la crête d'une colline dominant la Cagne, l'établissement comprend onze bâtiments blancs et bleus. L'architecture en est pauvre, mais représentative de la fin des années 30. Les réalisations artistiques des jeunes élèves sont très présentes : bas-reliefs de terre cuite, peintures, théâtre de plein air et ses sculptures... La nature constitue dans ce domaine vaste de plus d'un hectare l'environnement propice au développement corporel des enfants.

Car l'enfant, son développement, son épanouissement, sont au coeur de toute la réflexion théorique de Freinet : apporter à l'enfant les connaissances de base bien sûr, mais surtout éveiller son intérêt, développer son autonomie, son sens de l'initiative, sa responsabilité.

Freinet applique ses idées forces comme "la méthode naturelle" ou le "tâtonnement expérimental". Il prône la notion de partage, avec participation aux tâches de la vie scolaire et création d'un système de coopérative, avec multiplication des échanges grâce à l'imprimerie autrefois, à l'informatique aujourd'hui. Il met en place des techniques inventives et des outils adaptés (expression libre, conférences d'enfants, journal scolaire...).

Freinet a beaucoup publié et ses ouvrages ont été traduits dans vingt-quatre langues. Intégrée dans les méthodes d'enseignement en vigueur en France, sa pédagogie est maintenant appliquée dans de nombreux pays et des visiteurs du monde entier viennent à Vence visiter son école et s'inspirer des schémas didactiques qu'il a définis.