Villa Le Pas de Pique,
Le Tignet, Alpes-Maritimes

Conçue en 1958, la villa Le Pas de Pique au Tignet a été élevée en 1961-1962, par l'architecte Marcel Lods pour lui-même, avec le concours de l'entreprise Saint-Gobain. Totalement constituée d'éléments industriels montés à sec, elle comporte un seul niveau de 110 m2 suspendu au-dessus de la nature d'une colline provençale. La structure de quatre portiques en profilés d'acier soudé porte le plancher, le plafond et la toiture. Les parois de cette boîte parallélépipédique superposent plusieurs couches coulissantes, vitrages, stores à lames orientables, panneaux pleins, qui contribuent à la régulation de la température et de l'éclairage.

La maison décline dans le domaine de l'habitat privé les principes que l'architecte a promus tout au long de sa carrière dans les grands programmes d'habitat social des Trente Glorieuses. Lods a construit peu de maisons individuelles et le Pas de Pique occupe dans son oeuvre une place à part. A la fois commanditaire, concepteur et maître d'oeuvre, il put pleinement y appliquer ses idées de militant de l'industrialisation légère : "faire de l'usiné intégral", traduire matériellement une conception qui, selon ses propos, "relève plus de la technique de l'automobile que de celle du bâtiment".

Minimalisme du programme, originalité de la conception, légèreté de la structure et du volume, fonctionnalisme, performances techniques et thermiques, franchise du rapport au site confèrent au Pas de Pique une valeur de manifeste et en font une véritable référence en matière de construction métallique préfabriquée. La villa est toujours habitée par la famille de Lods.