Chapelle de l'Annonciade,
Tende, Alpes-Maritimes

La chapelle de l'Annonciade est attenante à l'ancienne porte nord du bourg de Tende, à laquelle elle est sans doute liée historiquement.

Appartenant à la confrérie toujours active des Pénitents Blancs, la chapelle est dédiée à l'Annonciation et les fresques figurent pour l'essentiel un cycle marial. Sur le mur oriental sont représentés la scène de l'Annonciation à la place d'honneur, entre saint Blaise et sainte Catherine d'Alexandrie, ainsi que Dieu le Père dans la lunette. Sur le mur nord, se succèdent la Visitation, la Nativité, l'Adoration des Mages, la Fuite en Egypte et le Massacre des Innocents. Sur le mur sud, saint Bernard de Menthon, le Christ de Pitié, des anges. Sur la voûte, les quatre évangélistes.

Le décor, ni daté ni signé, peut être imputé à la période 1480-1485 et attribué à Giovanni Baleison, peintre piémontais, actif sur les deux versants alpins entre les années 1460 et 1486. Dans les années 1470-1480 cet artiste travaille à La Brigue, à Saint-Etienne-de-Tinée, à Lucéram, à Saint-Dalmas-le-Selvage, à Venanson, à Saorge... Les rapprochements stylistiques avec ces ensembles sont évidents.

Le décor de l'Annonciade n'est pas dans un état de conservation aussi exceptionnel que celui découvert à Saint-Dalmas-le-Selvage quatre ans auparavant, mais il est en revanche beaucoup plus complet. En cela il constitue un jalon supplémentaire important pour la connaissance de la peinture de la fin du XVe siècle dans la région.

Ce tout petit édifice, simple salle orientée d'une quinzaine de m2, couverte d'une voûte d'arêtes bombée et d'un toit de lauzes, n'offre aucune particularité architecturale remarquable et n'aurait fait l'objet d'aucune attention sans la réapparition d'un décor peint à fresque de la fin de la période gothique, disparu sous le badigeon dans le troisième quart du XIXe siècle.