Villa La Sabranette (actuellement villa Santa Clara) et son jardin,
Grasse, Alpes-Maritimes

La villa et le jardin sont indissociables d'une des parfumeries historiques de Grasse, la maison Charabot. Dans un site exceptionnel dominant la vieille ville, l'ensemble comprend une usine de parfumerie en cours de désaffectation, une grande demeure patronale et un jardin d'agrément assurant la liaison entre les deux.

Les bâtiments industriels ont été construits dans le premier quart du XXe siècle, en deux campagnes, d'abord entre 1900 et 1914 pour la maison Hugues, puis après la première guerre mondiale pour le nouveau patron Eugène Charabot, à la fois savant, industriel et homme politique, par l'architecte Léon Le Bel.

Créés entre 1919 et 1925 à partir d'éléments existants, la villa et le jardin sont également le fruit de la collaboration entre Charabot et Le Bel. La grande demeure rouge à deux corps, prolongée de galeries en retour et dominée par une haute tour-belvédère, comme le jardin en terrasses planté d'oliviers et de cyprès frappent par les références italiennes qui les nourrissent. Tous deux sont aussi le prétexte à la mise en scène de nombreuses oeuvres d'art d'époques et de provenances diverses, en particulier des sculptures.

En raison des incertitudes pesant sur le devenir des bâtiments industriels, seuls la villa et le jardin ont pu être protégés.

Inscription en totalité par arrêté du 28 septembre 2007.