Ancienne parfumerie Roure-Bertrand,
Grasse, Alpes-Maritimes

Dans Grasse, capitale traditionnelle d'une industrie de la parfumerie aujourd'hui en mutation profonde, seules fonctionnent encore de petites structures. Parmi les parfumeries historiques de la ville, deux usines voisines étaient plus importantes que les autres, Chiris, dont l'ancienne halle des hydrocarbures dite "la mosquée" est protégée au titre des monuments historiques, et Roure, encore complète il y a quelques années au moment de sa fermeture.

Créée en 1820, implantée sur le site actuel dans la décennie 1870, la maison Roure-Bertrand acquiert vers 1900 une notoriété mondiale, à la fois comme haut-lieu de la production de matières premières naturelles et, pionnière dans le domaine de la chimie aromatique de synthèse, comme moteur d'innovation scientifique et technique. En 1914, les principaux bâtiments sont tous en place.

Accroché à flanc de colline en contrebas de la vieille ville, largement ouvert sur le paysage grassois, l'établissement constitue un ensemble complexe, hétérogène au premier abord, associant des bâtiments relevant de typologies diverses, fonction de leur rôle. Se répartissent autour de cours et de rues internes à l'usine le bâtiment des services administratifs ou de la direction, le bâtiment des expéditions, le bâtiment des absolus ou des ateliers de fabrication, le distilloir, avec sa cheminée et sa chaufferie, enfin au nord-est le bâtiment des hydrocarbures prolongé par le hangar en bois de la salle de réception des fleurs. Ces bâtiments majeurs, conservés après la fermeture et désormais inscrits, sont en cours de réutilisation dans le cadre d'un projet d'aménagement urbain.